Meet Wide Michelle Thomas!

Her name is Wide Michelle Thomas, born on September 9th, 1994 in Port-Au-Prince, Haiti. Wide currently lives in Florida. In Haiti, she attended La Petite Sirene from kindergarten to primary school. In 7th grade, Wide transferred schools to attend College Marie-Anne and the following year she attended Institut Abellard de Leogane. And from 9th grade to her junior year of high school she went to College La Providence Cambry-Loiseau. Finally her senior year in high school, she went to College Excelsior. Just before traveling to the USA she went to college at Uniq ( Universite Quisqueya).

Elle s’appelle Wide Michelle Thomas, née le 9 septembre 1994 à Port-au-Prince, Haïti. Wide vit actuellement en Floride. En Haïti, elle a fréquenté La Petite Sirène de la maternelle à l’école primaire. En 7e année elle a fréquenté le Collège Marie-Anne et l’année suivante elle a été à l’Institut Abellard de Léogane. De la 9e année à la Rétho  elle est allée au Collège La Providence Cambry-Loiseau. Enfin sa dernière année en Secondaire elle est allée au Collège Excelsior. Juste avant de voyager pour les Etats-Unis, elle est allée à Uniq (Universite Quisqueya).

An International business management student, Wide’s journey as a model is challenging. Her friends were confused when they learned that Wide wanted to model because she is more on the conservative side and sticks to her books. Her mother still does not approve of Wide’s decision to model but she supports her daughter’s wish.

Etant une étudiante en gestion des affaires internationales, le parcours de Wide en tant que modèle est difficile. Ses amis ont été confus quand ils ont appris que Wide voulait faire de la mode parce qu’elle est plus conservatrice et s’en tient à ses livres. Sa mère n’approuve toujours pas la décision de Wide mais elle respecte le souhait de sa fille.

Becoming Model

Devenir Modèle

Wide never attended modeling school but she always wanted to become a model for the love of being in front of a camera. She trained herself by watching a lot of videos on YouTube and Instagram. She had a mission plan. First, she decided to lose 40 pounds to be comfortable in her own skin. “This was one of my biggest challenges”, she admits. Then she contacted people she knew in the field to help her out. And fortunate for Wide they believed in her enough to make start projects with her. From the outstanding results of these projects she worked on, Wide started to push herself more. “I kept pushing myself to give the best of me every time I am shooting”, she tells us.

Wide n’a jamais fréquenté d’école de mannequinat mais elle a toujours voulu devenir mannequin pour l’amour d’être devant une caméra. Elle s’est formée en regardant beaucoup de vidéos sur YouTube et Instagram. Elle avait un plan d’action: D’abord, elle a décidé de perdre 40 livres pour être à l’aise dans sa propre peau. « C’était l’un de mes plus grands défis », admet-elle, puis elle a contacté des gens qu’elle connaissait dans le domaine afin de l’aider. Et Wide très chanceuse, a trouvé des gens qui ont cru en elle au point de démarrer des projets avec elle. D’après les résultats exceptionnels des projets sur lesquels elle a travaillé, Wide a commencé à se pousser davantage. « Je me poussais à donner le meilleur de moi-même à chaque fois que je faisais une séance de photos », nous dit-elle.

Wide has been modeling for a year now and she loves what she does. She feels amazing in front of a camera and loves magazines shoots, commercial and short films. “I feel like I am finally able to lose myself in my world when I’m posing it’s like I have wings, I feel free; it’s all natural”, she says with excitement. We first noticed her in the Djakout #1 music video “Habitude”. After that video, everyone could not get enough of Wide. Her Instagram followers skyrocketed and her fan base grew from that. “A lot of people that I do not know take the time to let me know how great I am doing and to keep doing it”, she says.

Wide est mannequin depuis un an maintenant et elle aime ce qu’elle fait. Elle se sent exceptionnelle devant une caméra et adore les tournages de magazines commerciaux et courts métrages. « Je sens que je suis enfin capable de me perdre dans mon monde, quand je pose c’est comme si j’avais des ailes, je me sens libre; c’est tout naturel « , dit-elle avec excitation. Nous l’avons d’abord remarqué dans la vidéo de Djakout # 1 « habitude ». Après cette vidéo, tout le monde ne pouvait en avoir assez de Wide. Ses followers Instagram ont grimpé en flèche et sa base de fans a grandi à partir de cela. «Beaucoup de gens que je ne connais pas prennent le temps de me dire que je suis très bonne dans ce que je fais et de continuer à le faire», dit-elle.

Modeling had a big Impact on her personal life, fortunately, it was positive. “ The fact that I am seen as a model is important to me”, she says. If fashion was not in question, she would have been a dedicated student. She believes in a smart brain and would have dedicated her time to writing or blogging. As much as she loves the modeling profession, she is afraid it might not be long term. “I believe in education…I want to be a lawyer, and in order for that to happen, at some point, I am going to have to make a choice, both are very demanding”, she tells us.

La mode a eu un grand impact sur sa vie personnelle, heureusement que ça a été positif. « Le fait que je sois considérée comme une modèle est important pour moi », dit-elle. Si la mode n’était pas en question, elle aurait été une étudiante dévouée. Elle croit en l’éducation et aurait consacré son temps à écrire ou à bloguer. Bien qu’elle aime la profession de mannequin, elle craint que ce ne soit pas à long terme. «Je crois en l’éducation … Je veux être avocate, et pour que cela se produise, à un moment donné, je vais devoir faire un choix, les deux sont très exigeants», nous dit-elle.

Beauty  Secrets and Tips

Secrets de beauté et Astuces

Most girls are dying to know Wide’s beauty secret and so we decided to grant their wish. We asked Wide about her beauty regimen and she tells us, “When I decided to go natural three years ago, I also decided to change my diet and the way I take care of my body”. She started to be more on the natural path by using coconut oil to hydrate, Shea butter to smooth it out, Vitamin E, Almond oil, and many more. “Natural is the keyword”, she says. Well, there you have it, ladies!

La plupart des filles meurent d’envie de connaître le secret de beauté de Wide et nous avons donc décidé de réaliser leur souhait. Nous avons interrogé Wide sur sa routine de beauté et elle nous a dit: «Quand j’ai décidé d’aller naturel il y a trois ans, j’ai aussi décidé de changer mon alimentation et la façon dont je prends soin de mon corps». Elle a commencé en utilisant de l’huile de coco pour hydrater, du beurre de karité pour lisser, de la vitamine E, de l’huile d’amande, et bien d’autres. « Naturel est le mot clé », dit-elle. Eh bien, vous l’avez les filles!

Inspirations and appreciation

Inspirations et appréciation

Wide is inspired by Karen civil because not only she is Haitian but she is a public speaker, model, businesswoman, writer and so on. “I don’t want to be just a model, because there is more out of life in stock for me”, she admits. Her first photoshoot  with Smitty Iproduce for Pawolpam was phenomenal, she is inspired by his kind words until this day. “He was the first to tell me that I got a natural talent”, she says. Then she mentions Michel Photography, Shots in Raw, RSC media group, Roge Photography, Jeffreyj.co, Lime Definition, Riccardo Constant, Small g tetchaje. “ I maybe failed to mention them all but my experience with each one of these photographers has been phenomenal, I got to explore my way of posing and work on my facial expression with them”, she says. As for makeup Artists she mentions having done her makeup with Matti Domingue, which was very natural and inspires her to keep on the that path. She also loves the work of Francisco le Maquilleur, Bennie Cosmetics, MuakatLabelle, I.am.JB and designer Lorena Lozano for the OIFW FALL 2017 fashion show, Atlanta Fashions 2 Boutique for the Orlando international fashion show, designer Pausha Thomas for this contest in NYC.

Wide est inspirée par Karen Civil parce que non seulement elle est haïtienne mais elle est une Oratrice publique, Mannequin,Femme d’affaires, Ecrivain et Tant d’autres… « Je ne veux pas être juste un mannequin, car La vie me réserve beaucoup plus », avoue-t-elle. Son premier photoshoot avec Smitty Iproduce pour Pawolpam a été phénoménal, elle est inspirée par ses mots gentils jusqu’à ce jour. « Il a été le premier à me dire que j’avais un talent naturel », dit-elle. Puis elle mentionne Michel Photography, Shots in Raw, groupe de médias RSC, Roge Photography, Jeffreyj.co, Lime Definition, Riccardo Constant, Small g tetchaje. « J’ai peut-être omis de les mentionner tous, mais mon expérience avec chacun de ces photographes a été phénoménale, j’ai dû explorer ma façon de poser et travailler sur mon expression faciale avec eux », dit-elle. Quant aux maquilleurs, elle mentionne avoir été maquillée par Matti Domingue, un look très nature et c’est ce qui l’a incitée à rester sur la voie naturelle. Elle aime aussi le travail de Francisco le maquilleur, de Bennie Cosmetics, de MuakatLabelle, de I.am.JB et de la designer Lorena Lozano pour le défilé OIFW FALL 2017, Atlanta Fashions 2 Boutique pour le défilé international d’Orlando, la designer Pausha Thomas pour ce concours en NYC.

Haitian Fashion Industry (Wide’s  Views)

Industrie de la mode haïtienne (Vue de Wide)

Wide believes that fashion could maybe help Haiti in the future but the Haitian community is not open to the real concept of a model. « They are not prepared », she says. However, an international model is a public figure and according to Wide we can sell the beautiful sides of Haiti and more people would be interested in Haiti.  « I’m not really as involved in the Haitian industry as I would love to, however, I have noticed a couple of changes during my stay for Christmas », she says. She noticed much more creativity, good content, and talented people.  According to Wide, there is a good sense of evolution, but there is still room for improvement. « What I mean by that is: setting up the right team, getting everything ready on time, with the right equipments, good knowledge of one’s task », she says. She does not appreciate the fact that people in the Haitian industry tend to hire the less experimented guy to get the job done, which is a big issue in her beliefs. 

Wide croit que la mode pourrait peut-être aider Haïti à l’avenir, mais la communauté haïtienne n’est pas ouverte au vrai concept d’un modèle. « Ils ne sont pas préparés », dit-elle. Cependant, un modèle international est une figure publique et selon Wide, nous pouvons vendre les bons côtés d’Haïti et plus de gens seraient intéressés par Haïti. «Je ne suis pas aussi impliquée dans l’industrie haïtienne que je le voudrais, cependant, j’ai remarqué quelques changements durant mon séjour à Noël», dit-elle. Elle a remarqué beaucoup plus de créativité, de bon contenu et de gens talentueux. Selon Wide, il y a un bon sens de l’évolution, mais il y a encore place à amélioration. «Ce que je veux dire par là, c’est de mettre en place la bonne équipe, de tout préparer à temps, avec les bons équipements,et d’avoir une bonne connaissance de sa tâche», dit-elle. Elle n’apprécie pas le fait que les gens dans l’industrie haïtienne ont tendance à embaucher le gars moins expérimenté pour faire le travail, ce qui est un gros problème selon elle.

Despite the improvement that the fashion industry needs, Wide sees the effort that our models are putting. On the other hand modeling in Haiti is not easy because there isn’t a set budget for a modeling career in Wide’s opinion.  « We have many talented and motivated young models proving themselves every day! It is outstanding! », she says. 

Malgré l’amélioration dont l’industrie de la mode a besoin, Wide voit l’effort que font nos modèles. D’un autre côté, la mode en Haïti n’est pas facile car il n’y a pas de budget fixe pour une carrière de mannequin selon l’opinion de Wide. «Nous avons de nombreux jeunes modèles talentueux et motivés qui se montrent tous les jours! C’est exceptionnel!», Dit-elle.

Advice

Conseil

According to Wide a model should be humble, have a positive mind, and a good attitude. A model should be willing to learn on a daily basis. « You should be caring, professional, and always on the go », she advises. Haitian models are on the right path according to Wide. She advises to keep working on themselves by getting more information from other cultures, and fashion globally. « By trying new style they will get to know exactly what they are comfortable doing, a model has to be versatile », Wide says. Though opportunities are limited in Haiti,  young fashion enthusiasts have to put themselves out there. « You will never know, it is all in the mind, as long as they know what they want to accomplish, they are good to go! »

Selon Wide, un modèle devrait être humble, avoir un esprit positif et une bonne attitude. Un modèle devrait être disposé à apprendre au quotidien. « Vous devriez être attentionné, professionnel et toujours actif », conseille-t-elle. Les modèles haïtiens sont sur le bon chemin selon Wide. Elle conseille de continuer à travailler sur soi-même en s’instruisant plus des  autres cultures, et de la mode à l’échelle mondiale. « En essayant un nouveau style, ils sauront exactement ce qu’ils sont à l’aise de faire, un modèle doit être polyvalent », dit Wide. Bien que les opportunités soient limitées en Haïti, les jeunes amateurs de mode doivent s’y mettre. « Vous ne saurez jamais, tout est dans l’esprit, tant qu’ils savent ce qu’ils veulent accomplir, ils sont sur le bon chemin. »

Want More of Wide!

Meet Antoine Mattu Schelah!

Her name is Mattu Schelah Antoine, better known as Patty. She was born on December 22nd in Port-au-Prince, Haiti and has been living there since. The 23-year-old currently lives in Petion-Ville, Route Ibolele Montagne Noir to be exact. Patty attended primary school at “Les Soeurs Sagesse” and her secondary school at “Centre Classiques de Delmas” and also at “Collège Notre-Dame de Lourdes” in Port-de-Paix, Northwest Haiti. She is obtaining training in event planning. 

 

Elle s’appelle Mattu Schelah Antoine, mieux connue sous le nom de Patty, née le 22 décembre à Port-au-Prince, Haïti et y vit depuis. La Modèle de 23 ans réside actuellement à Pétion-Ville, Route Ibolele Montagne Noire pour être exact. Patty a fréquenté l’école primaire « Les Soeurs Sagesse » et l’école secondaire « Centre Classiques de Delmas » ainsi que « Collège Notre-Dame de Lourdes » à Port-de-Paix, au nord-Ouest d’Haïti. Elle a aussi suivi une formation en planification d’événements.

Modeling was never been on Patty’s mind as a child because her family prioritized education more than anything else. She really started to model her senior year in High School at the age of 19 and from there, her love for fashion started. And when we asked about her alternative if modeling was not in question, she replied: “If it wasn’t modeling, it would be modeling. Even in the next life, if there is one”. Since Patty discovered modeling, she has never thought of anything else but if she had two options she would choose event planning or law. 
L’idée de la mode n’était jamais venue à l’esprit de Patty quand elle était enfant parce que sa famille accordait la priorité à l’éducation plus que toute autre chose; Son amour pour la mode a commencé à sa dernière année au College à l’âge de 19 ans. Et quand nous lui avons posé des questions sur son alternative si la mode n’était pas au rendez-vous, elle a répondu: «Si ce n’était pas la mode,ce serait d’une façon ou d’une autre encore la mode, Même dans la prochaine vie, s’il y en a une « . Depuis que Patty a découvert la mode, elle n’a jamais pensé à autre chose, mais si elle avait deux options, elle choisirait la planification d’événements ou le droit.

Becoming Model

Devenir Modèle

At first, it was not easy for Patty, she had to sacrifice a lot to become what she is today. People were not so good to her. Using Patty’s words, « In a country where most people associate modeling with prostitution, it was difficult for my entourage to understand what it really was. » But her family believed in her and encouraged her to do what she loved most. They knew she would make people respect her despite their negative views on fashion. She did not let obstacles prevent her from achieving her objectives. « Honestly, I’m proud and I’m happy to have sacrificed so much! I feel alive! », She admits.

Au début, ce n’était pas facile pour Patty, elle a dû beaucoup sacrifier pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Les gens n’étaient pas si favorables. Utilisant les mots de Patty, «Dans un pays où la plupart des gens associent le mannequinat à la prostitution, il était difficile pour mon entourage de comprendre ce qu’il en était réellement». Mais sa famille croyait en elle et l’encourageait à faire ce qu’elle aimait le plus. Ils savaient qu’elle ferait en sorte que les gens la respectent malgré leurs opinions négatives sur la mode. Elle n’a laissé aucun obstacle atteindre ses objectifs. « Honnêtement, je suis fière et je suis contente d’avoir autant sacrifié! Je me sens vivante! « , Admet-elle.

We can say that Patty is a self-taught model, she learned everything she knows on the Internet. « Google and YouTube were my best friends, » she tells us. Later, she met Michel Châtaigne, who became her mentor. While being a self-taught model, Patty is one of the best runway models in Haiti. She claims to be nervous at the beginning of each runway show, but she keeps her cool and professionalism throughout. And in front of a camera, she is quite comfortable because, according to Patty, with a good photographer, she feels more relaxed and confident. « The atmosphere is much more relaxed in front of a camera, » she says. Being a model for 4 years now, Patty has learned to appreciate and idolize some fashion icons like Gisèle Bundchen who inspires her.

On peut dire que Patty est une modèle autodidacte, elle a appris tout ce qu’elle sait sur Internet. « Google et YouTube étaient mes meilleurs amis », nous dit-elle. Plus tard, elle a rencontré Michel Châtaigne, qui est devenu son mentor. Bien qu’étant modèle autodidacte, Patty est l’une des meilleures modèles de défilés en Haïti. Elle prétend être nerveuse au début de chaque défilé, mais elle garde sa fraîcheur et son professionnalisme à travers tout cela. Et devant une caméra, elle est plutôt à l’aise parce que, selon Patty, avec un bon photographe, On se sent plus relax et confiant. « L’ambiance est beaucoup plus détendue devant une caméra », dit-elle. Etant modèle depuis 4 ans maintenant, Patty a appris à apprécier et idolâtrer certaines icônes de la mode comme Gisèle Bundchen qui l’inspire.

Patty on Beauty

Patty Sur la Beauté

« Just like Chanel said, Beauty starts as soon as you take care of yourself and I want to share that phrase with everyone, » Patty tells us when asked what she thinks about beauty. According to Patty, we must not hide who we are, on the contrary, we must be proud of our appearances, no matter what others say. She advises eating healthy and keeping a healthy mind, this way our beauty will shine. « We will be free and with this freedom, we can really learn how special we are, » she added. Patty exercises two or three times a week. She does a lot of cardio to keep her body in shape and to maintain heart health. « I love myself more and I pay attention to what I consume, » she says. Patty is happy, more positive and that has a lot of impact on those around her.

« Tout comme Chanel l’a dit, la Beauté commence dès que tu prends soin de toi et je veux partager cette phrase avec tout le monde » nous dit Patty quand on lui demande ce qu’elle pense de la beauté. Selon Patty, nous ne devons pas cacher qui nous sommes au contraire nous devons être fiers de nos apparences, peu importe ce que en disent les autres. Elle conseille de manger sainement et de garder un esprit sain, de cette façon notre beauté resplendira. « Nous serons libres et grâce à cette liberté, nous pourrons vraiment apprendre à quel point nous sommes spéciaux », a-t-elle ajouté. Patty fait des exercices deux ou trois fois par semaine. Elle fait beaucoup de cardio pour garder son corps en forme et pour maintenir la santé de son cœur. « Je m’aime plus et je fais attention à ce que je consomme », dit-elle. Patty est heureuse, plus positive et cela a beaucoup d’impact sur ceux qui l’entourent.

Like everything that is good in life, there is an end. « Being a model is temporary, there will be a time when I will have to give up my place to someone else, » she says. According to Patty, fashion is broad, it’s a lifestyle that lasts forever. Patty can not stay a model forever but she can definitely stay in the fashion industry. « I hope to expand my horizon in the industry, whether in Haiti or abroad, » she reveals. Patty has worked with many Haitian and foreign photographers and makeup artists, she respects them all and appreciates their unique work. She has no favorites.

Comme tout ce qui est bon dans la vie a une fin. « Etre mannequin est temporaire, il y aura un temps où je devrai abandonner ma place à quelqu’un d’autre », nous dit-elle. Selon Patty, la mode est large, c’est une mode de vie qui dure pour toujours. Patty ne peut pas rester modèle pour toujours mais elle peut certainement rester dans l’industrie de la mode. « J’espère élargir mon horizon dans l’industrie, que ce soit en Haïti ou à l’étranger », révèle-t-elle. Patty a travaillé avec de nombreux photographes et maquilleurs haïtiens et étrangers, elle les respecte tous et apprécie leur travail unique. Elle n’a pas de favoris.

Evolution of Fashion  in Haiti (Patty’s Views)

  Évolution de la mode en Haïti (Vue de Patty)

Patty realizes that many people like her and EFH (Evolution Of Fashion in Haiti) are working towards a positive path for the fashion industry but to her, the industry is still a fetus. Patty believes that fashion can help Haiti if we open our doors internationally. « I think it would be great for the Haitian economy because many other countries use fashion in most of their commercials and that generates millions. » On the outburst of models in Haiti, Patty thinks it’s good to consider some of them. « It’s good to watch and monitor. » She says. But there are many people who take advantage and abuse young people who have a passion for the field.

Patty réalise que beaucoup de gens comme elle et EFH (Evolution Of Fashion en Haïti) travaillent vers une voie positive pour l’industrie de la mode mais pour elle l’industrie est encore un fœtus. Patty croit que la mode peut aider Haïti si nous ouvrons nos portes à l’international. « Je pense que ce serait génial pour l’économie haïtienne car beaucoup d’autres pays utilisent la mode dans la plupart de leurs publicités et cela génère des millions. » Au sujet de l’augmentation des modèles en Haïti, Patty pense qu’il est bon de considérer certains d’entre eux. « C’est bon d’observer et de surveiller ». Elle dit. Mais il y a beaucoup de gens qui profitent et abusent des jeunes qui ont une passion pour le domaine.

Advice

Conseil

To be a good model, you have to be disciplined, versatile and flexible. You must always be on time and be ready to learn every day. Patty advises everyone to believe in yourself and always stay informed. « I wish you all dreams that are so great that your heart trembles with fear, » she says. She advises not to dream of little things but to always aim higher as responsible citizens. And remember, « Stay true to your beliefs ».

Pour être un bon modèle, il faut être discipliné, polyvalent et flexible. Vous devez toujours être à l’heure et être prêt à apprendre tous les jours. Patty conseille a tous de croire en soi et de toujours rester informé. « Je vous souhaite tous les rêves qui sont si grands au point que votre cœur tremble de peur », dit-elle. Elle conseille de ne pas rêver de petites choses mais de toujours viser plus haut en tant que citoyens responsables. Et rappelez-vous, « Restez fidèle à vos croyances ».

 Want More of Patty?

Meet Jean Woolmay D. Pierre!

His  name is Jean Woolmay Denson Pierre born in Haiti on April 23, 1996. The 21 year-old currently resides in São Paulo , Brazil. In Haiti, Woolmay attended Saint Louis de Gonzague, an all boys catholic school in Port-au-Prince, Haiti. Woolmay always had a killer attitude so modeling seemed right.

Il s’appelle Jean Woolmay Denson Pierre, né en Haïti le 23 avril 1996. Il réside actuellement à São Paulo, au Brésil. En Haïti, Woolmay a fréquenté Saint Louis de Gonzague, une école catholique pour garçons à Port-au-Prince, en Haïti. Woolmay a toujours eu une attitude de tombeur donc la mode semblait juste.

Becoming Model

Devenir Modèle

At first, Woolmay was an actor. And so, one day, Radio Television National d’Haiti (RTNH) was looking for models for a fashion show and Woolmay was accepted right away. A new career path started for him at that time. He never attended any modeling school and got everything he knows from the internet. When asked about how he felt on a runway or in front of a camera he tells us that he feels like a king. “I love being in front of the camera, it’s pure pleasure and I love what I am doing”, he tells us. Looking at Woolmay, one can agree that he definitely keeps in shape. So, we asked him about his regimen. Woolmay is a runner, a half-marathon runner to be exact, and he also goes to the gym every day.

Au début, Woolmay était un acteur. Et un jour, Radio Télévision Nationale d’Haïti (RTNH) cherchait des mannequins pour un défilé de mode et Woolmay a été accepté tout de suite. Une nouvelle carrière a commencé pour lui à ce moment-là. Il n’a jamais fréquenté d’école de mannequins et a tout appris sur Internet. Quand on lui demande comment il se sent sur une piste ou devant une caméra, il nous dit qu’il se sent comme un roi. « J’aime être devant la caméra, c’est un pur plaisir et j’aime ce que je fais », nous dit-il. En regardant Woolmay, on peut convenir qu’il reste définitivement en forme. Donc, nous lui avons posé des questions sur son régime. Woolmay est un coureur, un demi-marathonien pour être exact, et il va aussi à la gym tous les jours.

Besides modeling, Woolmay is a chemistry student and an actor. When he became a model,  part of his family agreed and the other side was not so fond of the idea. His friends were not supportive at all, they were always trying to put him down. Woolmay never gave up and never looked back. In fact, when we asked him about the difficulties that he endured during the whole process, Woolmay did not want to talk about it. He is a positive person and does not want to waste time on the negative.

A part  la mode,  Woolmay est un étudiant en chimie et un acteur. Quand il est devenu mannequin, une partie de sa famille était d’accord avec son choix et l’autre partie n’était pas si fière de l’idée. Ses amis ne le soutenaient pas du tout, ils essayaient toujours de le rabaisser. Woolmay n’a jamais abandonné et n’a jamais regardé en arrière. En fait, lorsque nous l’avons interrogé sur les difficultés qu’il a endurées pendant tout le processus, Woolmay n’a pas voulu en parler. Il est une personne positive et ne veut pas perdre son temps dans la négativité.

His support system now, compared to before, is different. Woolmay has more people rooting for him because they are looking at his success. “To be honest I really don’t care if someone doesn’t want to support me and I don’t care what they say about me”, he admits. A model for 3 years now, Woolmay still looks back at his first experience and describes it as being ‘incredible’. “I was shy but it was literally one of the best shows ever”, he tells us.

Son système de support comparé à celui d’avant est différent. Woolmay a beaucoup plus de personnes qui le soutiennent, parce que maintenant ils constatent son succès. « Pour être honnête, je m’en fiche vraiment si quelqu’un ne veut pas me soutenir et je me moque de ce qu’il dit de moi », admet-il. Mannequin depuis 3 ans maintenant, Woolmay revient sur sa première expérience et la décrit comme «incroyable». « J’étais timide mais c’était littéralement l’un des meilleurs spectacles de tous les temps », nous dit-il.

Being a Haitian model in a foreign country can be tough so one has to always bring their ‘A game’. “I am trying to show all the Brazilians that Haitians are talented and we have something beautiful to offer”, he tells us proudly. When it comes to modeling in itself, Woolmay loves commercial and Fashion editorials the most. When asked about what makes him different from other models, he says: “Everyone is unique you know, and I can’t judge myself, I let others judge me, as a model”.

Être un modèle haïtien dans un pays étranger peut être difficile, il faut donc toujours apporter sa « touche » à chaque fois. « J’essaie de montrer à tous les Brésiliens que les Haïtiens ont du talent et que nous avons quelque chose de beau à offrir », nous dit-il fièrement. Quand il s’agit de la mode en soi, Woolmay adore les éditoriaux commerciaux et mode. Interrogé sur ce qui le rend différent des autres modèles, il dit: «Tout le monde est unique, tu sais, et je ne peux pas me juger, je laisse les autres me juger, comme mannequin».

His inspiration comes from those who did not believe he could become a model. Their negative impacts have motivated Woolmay to be one of the best at what he does. Modeling has completely changed him and he intends to practice it until he dies. In 5 years he sees himself traveling the world for his modeling career, having his own brand and as for his acting career, he sees himself being a part of the television industry.

Son inspiration vient de ceux qui ne croyaient pas qu’il pouvait être un modèle. Leurs impacts négatifs ont motivé Woolmay à être l’un des meilleurs dans ce qu’il fait. La mode l’a complètement changé et il a l’intention de le pratiquer jusqu’à sa mort. Et en 5 ans, il se voit voyager dans le monde pour sa carrière de mannequin, avoir sa propre marque et pour sa carrière d’acteur, il se voit faire partie de l’industrie de la télévision.

Fashion in Haiti (Woolmay’s Views)

La Mode en Haïti (Vue de Woolmay)

As for the Haitian Fashion industry, Woolmay thinks we have a lot to offer the world, but we need to grow more. He does not see an evolution in the industry and thinks we lack opportunities for our young enthusiasts. “Our fashion week is not on top”, he says. Although there is a lot missing from the fashion industry, Woolmay still recognizes some of the people that are working towards the evolution of fashion in Haiti. He mentions working with Fotograf Gio, Fotograf Anderson, and Makeup Artist, Brihanno le Maquilleur. He also says that they are his favorites.

En ce qui concerne l’industrie de la mode haïtienne, Woolmay pense que nous avons beaucoup à offrir au monde, mais nous devons grandir davantage. Il ne voit pas d’évolution dans l’industrie et pense que nous manquons d’opportunités pour nos jeunes passionnés. « Notre semaine de la mode n’est pas au top », dit-il. Bien qu’il manque beaucoup de choses dans l’industrie de la mode, Woolmay reconnaît qu’il y a des personnes qui travaillent pour l’évolution de la mode en Haïti. Il mentionne avoir travaillé avec Les Photographes Gio et Anderson et avec le Maquilleur Brihanno  LeMaquilleur. Il dit aussi qu’ils sont ses préférés.

According to Woolmay, to be a good model one must possess three qualities. He says a model has to be fierce, have attitude and confidence. He advises young enthusiasts to go hard when it comes to trying to achieve their dreams. He says to forget the haters and believe in your dreams. “Be a fierce model” and most importantly “be you”.

Selon Woolmay, pour être un bon Mannequin, il faut posséder trois qualités: être féroce, avoir de l’attitude et avoir de la confiance en soi. Il conseille aux jeunes passionnés de faire de grands efforts pour réaliser leurs rêves, d’oublier leurs ennemis et de croire en leurs rêves. « Soyez un modèle féroce » et surtout « soyez vous ».

 Want More of Woolmay? 

Meet Weslande Olysse!

Childhood

Enfance

Her name is Weslande Olysse and she is 29 Years old. She was born in Port-au-Prince, Haiti, raised in Martinique and currently resides in France. While in Haiti she attended Jean Price Mars and continued her studies in Martinique. Growing up, Weslande always wanted to be a singer but modeling started knocking at her door. “Singing dumped me and modeling grabbed me”, she says.

Elle s’appelle Weslande Olysse et elle a 29 ans. Elle est née à Port-au-Prince, Haïti,a été élevée en Martinique et réside actuellement en France. En Haïti, elle a fait ses etudes scolaires au College Jean Price Mars et les a poursuivies en Martinique. En grandissant, Weslande a toujours voulu être chanteuse, mais la mode a frappé à sa porte. « Le chant m’a larguée et le mannequinat m’a attrapée », dit-elle.

Becoming Model and Beauty tips

Devenir modèle et Conseils de Beauté

Arriving in Martinique, at the age of 15, Weslande met a woman who wanted her to represent Martinique at a competition but her mother refused. Her mother prioritized her studies. A few years later, Weslande got a phone call from a Haitian Association in Martinique regarding the search for a model for a new project. This is where it all started according to Weslande.

Arrivée en Martinique, à l’âge de 15 ans, Weslande a rencontré une femme qui voulait qu’elle représente la Martinique lors d’une compétition mais sa mère a refusé. Sa mère a priorisé ses études. Quelques années plus tard, Weslande a reçu un appel téléphonique d’une association haïtienne en Martinique concernant la recherche d’un modèle pour un nouveau projet . C’est là que tout a commencé selon Weslande.

Weslande tells us that her first experience as a model was nerve-racking. « I prayed every saint so that everything would go well », she admits. Fortunately for Weslande, the group organizing the photoshoot was amazing. They encouraged and trusted her. Although Weslande never attended any modeling school, she is one of the best at what she does. »I gained experience in the field, although sometimes I would hide to cry because it was hard for me », she admits. She trained herself to be amongst the talked-about models.  On stage or in front of a camera, she is shy but always gets the job done. 

Weslande nous dit que sa première expérience en tant que mannequin était très éprouvante pour ses nerfs. « J’ai prié chaque saint pour que tout se passe bien », admet-elle. Heureusement pour Weslande, le groupe organisant le photoshoot était incroyable. Ils l’ont encouragée et lui ont fait confiance. Bien que Weslande n’ait jamais fréquenté une école de mannequinat, elle est une des meilleures dans ce qu’elle fait: « J’ai acquis de l’expérience dans le domaine, même si parfois je me cachais pour pleurer parce que c’était dur pour moi ». Elle s’est formée pour être parmi les modèles qui font la une. Sur scène ou devant une caméra, elle est timide mais fait toujours du bon boulot.

If it wasn’t modeling Weslande would still be a Beautician. Weslande currently works at a luxurious perfumery. She loves to think that every model is different in their own way. « What is my strength may be another model’s weakness », she says. When it comes to beauty, Weslande admits to being a makeup addict but also takes great care of her skin. « Once a week I do a facial », she says. She drinks a lot of tea and works out at home to maintain her shape. 

Si ce n’était pas la mode, Weslande serait toujours une esthéticienne. Elle travaille actuellement dans une parfumerie de luxe. Weslande aime penser que chaque modèle est différent à sa manière. « Ce qui est ma force peut être la faiblesse d’un autre modèle », dit-elle. Quand il s’agit de la beauté, Weslande admet être une fan au maquillage mais prend également grand soin de sa peau. « Une fois par semaine, je fais un soin du visage », dit-elle. Elle boit beaucoup de thé et fait des exercises  à la maison pour maintenir sa forme.
 
 Si ce n’était pas la modélisation Weslande serait toujour une esthéticienne. Weslande travaille actuellement dans une parfumerie de luxe. Weslande aime penser que chaque modèle est différent à sa manière. « Quelle est ma force peut être la faiblesse d’un autre modèle », dit-elle. Quand il s’agit de la beauté, Weslande admet être une accro au maquillage mais prend également grand soin de sa peau. « Une fois par semaine, je fais un soin du visage », dit-elle. Elle boit beaucoup de thé et fait des excersice à la maison pour maintenir sa forme.

Experiences

Expériences

One thing that Weslande holds as a memory is when she had to take a long trip to the English Islands far from her family. She thought it would be tough to live away from her family for a year and a half but instead, it turned out to be a life lesson to Weslande. On the English Islands, the people that Weslande met taught her forgiveness, to love, and to respect others. « I was able to live with people with different cultures…I learned to laugh and to also cry », she admits.  

Une chose que Weslande garde en mémoire est quand elle a dû faire un long voyage vers les îles anglaises loin de sa famille. Elle pensait que ce serait difficile de vivre loin de sa famille pendant un an et demi mais au lieu de cela, il s’est avéré être une leçon de vie pour Weslande. Sur les îles anglaises, les gens que Weslande a rencontrés lui ont appris à pardonner, à aimer et à respecter les autres. « J’ai pu vivre avec des gens de culture différente de la mienne … j’ai appris à rire et à pleurer », admet-elle.

During Weslande’s experiences in the world, she had the chance to work for a large insurance company in France. She was the face of the many Caribbean and African designer brands. She had the privilege of doing Paris Fashion Week with an Algerian designer. Weslande was photographed by many professional Wes Indies magazines. Her best experience was when she became the face of an international cosmetic salon. She was proud to see her face everywhere, even on the French airline, Air France. Weslande also did Martinique Fashion Week and the next day she was in the newspaper. « It was satisfying », she says excitingly. « To see your face in Carribean magazines and on Afro-American sites gives you a great value, I can close my eyes and thank heaven », she adds. As Emeline Michel’s song says « Sa Pa pi mal » (It’s not bad), according to Weslande there are more things to come.

Au cours des expériences de Weslande dans la mode, elle a eu la chance de travailler pour une grande compagnie d’assurance en France. Elle était l’égérie de nombreuses marques de créateurs caribéens et africains. Elle a eu le privilège de faire la Paris Fashion Week avec un designer algérien. Weslande a été photographiée par de nombreux magazines professionnels de Wes Indies. Sa meilleure expérience a été quand elle est devenue l’effigie d’un salon cosmétique international. Elle était fière de voir son visage partout, même sur la compagnie aérienne française, Air France. Weslande a également fait Martinique Fashion Week et le lendemain, elle a été dans le journal. « C’était satisfaisant », dit-elle passionnément. « Voir votre visage dans les magazines des Caraïbes et sur les sites afro-américains vous donne une grande valeur, je peux fermer les yeux et remercier le ciel », ajoute-t-elle. Comme le dit la chanson d’Emeline Michel « Sa Pa pi mal », selon Weslande, il y a plus de choses à venir.

Although Weslande is a model who has traveled many places for her modeling career, she still keeps her personal life private and protects it. When asked if she hopes to practice modeling for a long time she says, « Right now I’m not practicing modeling as much, I’m lending my face over for more long-term projects, I can not say more ». 

Bien que Weslande soit un mannequin qui a voyagé beaucoup dans sa carrière de mannequin, elle garde sa vie privée et la protège. Lorsqu’on lui demande si elle espère pratiquer le mannequinat pendant longtemps, elle dit: « En ce moment, je ne pratique pas autant le mannequinat, je prête mon visage pour des projets à plus long terme, je ne peux pas en dire plus ».

Modeling in Haiti (Weslande’s Views)

Mode en Haïti (Vues de Weslande )

When it comes to Weslande’s favorite area in fashion, she loves photography because it enables her to see the talents of the photographer and the artistic works of the model, makeup artist and designer in question. Weslande is inspired by  Haitian stylists Fanm Djanm and Emmanuelle Soundjata.  » They represent me better as a woman, they are my mother, my sister, my aunts, my cousins, the ‘Madan Sara’ (Haitian female merchants) », she says. 

Quand il s’agit du domaine favori de Weslande dans la mode, elle aime la photographie car elle lui permet d’apprécier les talents du photographe et les œuvres artistiques du mannequin, maquilleur et designer en question. Weslande s’inspire des stylistes haïtiens Fanm Djanm et Emmanuelle Soundjata. « Elles me représentent mieux en tant que femme, Elles sont ma mère, ma sœur, mes tantes, mes cousines, les » Madan Sara « (commerçantes haïtiennes) », dit-elle.

When asked about her favorite photographer, makeup artist, and designer to work with she simply tells us that they are all professional and wonderful. The Fashion industry in Haiti will progress according to Weslande. « Soon,  headhunters will come only in Haiti to seek the future supermodel », she says in hope. Weslande noticed an evolution of fashion in Haiti although there is still work to be done. Modeling can help Haiti and could be the future of many things. « Modeling has to become a career in Haiti so that someone could actually make a living out of it », she tells us. The ones that are shining could bring a little light to the ones in darkness according to Weslande. « We have to prepare our replacements », she says. 

Lorsqu’on l’interroge sur son photographe , maquilleur et designer préférés parmi ceux avec qui elle a déjà travaillé, elle nous dit simplement qu’ils sont tous professionnels et merveilleux. L’industrie de la mode en Haïti progressera selon Weslande. « Bientôt, les chasseurs de têtes viendront seulement en Haïti pour chercher le futur mannequin », dit-elle avec espoir. Weslande a remarqué une évolution de la mode en Haïti bien qu’il y ait encore du travail à faire. La mode peut aider Haïti et pourrait être l’avenir de beaucoup de choses. « La mode doit devenir une carrière en Haïti pour que quelqu’un puisse en vivre », nous dit-elle. Ceux qui brillent déjà pourraient apporter un peu de lumière à ceux qui sont dans l’obscurité selon Weslande. « Nous devons préparer nos remplacements », dit-elle.

There is an outburst of models in Haiti, some with a lot of potentials and some who could use a little training. According to Weslande all of this is great but she advises that these models sign up with an agency.  » Modeling does not stop at social media », she says. In Haiti, young people are full of talents and capacity but there are many resources missing which disables them to pursue their dreams. « Young people need landmarks, they are full of capacity but I see that the means are weak », she adds.

Il y a beaucoup de mannequins en Haïti, certains avec beaucoup de potentiel et d’autres qui devraient suivre un peu de formation. Selon Weslande, tout cela est génial, mais elle conseille que ces mannequins s’inscrivent dans une agence. « La mode ne s’arrête pas aux médias sociaux », dit-elle. En Haïti, les jeunes sont bourrés de talents et de capacités mais il leur manque de nombreuses ressources qui les empêchent de poursuivre leurs rêves. « Les jeunes ont besoin de repères, ils sont pleins de capacités mais je vois que les moyens sont faibles », ajoute-t-elle.

Advice 

Conseil 

For all fashion enthusiasts, Weslande advises to keep moving forward to accomplish your dream. « Don’t give up », she says. She advises to keep knocking at doors and eventually someone will answer. And when that one person answers, it will be the right door. « Make fashion your good reason ». 

2
Pour tous les amateurs de mode, Weslande conseille de continuer à aller de l’avant pour réaliser votre rêve. « N’abandonnez pas », dit-elle. Elle conseille de continuer à frapper aux portes et éventuellement quelqu’un va répondre. Et quand cette personne répondra, ce sera la bonne porte. « Faites de la mode votre bonne raison ».

 Want More of Weslande?

Meet Cassandre Joseph!

It is said that women wear many hats in one lifetime, but we believe that some wear many crowns. We are proud to introduce you to a woman who is not only a model, beauty queen, humanitarian and a professional in the medical field but she is a role model for women all over the world. 

On dit que les femmes portent beaucoup de chapeaux dans une vie, mais nous croyons que certaines portent beaucoup de couronnes. Nous sommes fiers de vous présenter une femme qui n’est pas seulement un modèle, Reine de beauté, humaniste et une professionnelle  dans le domaine médical, mais elle est un modèle pour les femmes dans le monde entier.

 

Childhood and Education

Enfance et éducation

Her name is Cassandre Joseph. She is a 24-year-old, born on March 20th, 1993, in Les Cayes, Haiti. Cassandre currently resides in Fort-Lauderdale, Florida. In Haiti, Cassandre attended College Coeur de Jesus from primary school to the 9th grade. Then Cassandre left Haiti to reside in Florida where she attended Coconut Creek High School. Attending High School in another country was tough for Cassandre. She was bullied for being skinny and her heavy accent. The American kids would laugh at her accent and cultural values. « I used to go to school dressed like I was going to 5 o’clock mass », she told us. Like many immigrants, she had to take ESL (English as Second Language) classes and every year there would be an evaluation to get tested out to attend ‘regular classes’. Cassandre admits having failed on purpose so that she would not get tested out because passing would mean attending ‘regular’ classes, which could also result in more bullying. « That’s the reason why I taught myself to speak Spanish because I was so afraid of speaking English », she admits. 

Elle s’appelle Cassandre Joseph,née le 20 mars 1993, aux Cayes, en Haïti; Elle a 24ans. Cassandre réside actuellement à Fort-Lauderdale, en Floride. En Haïti, Cassandre a fréquenté le Collège Coeur de Jesus de la primaire à la 9e année. Puis Cassandre a quitté Haïti pour résider en Floride où elle a fréquenté l’école secondaire de Coconut Creek. Fréquenter l’école secondaire dans un autre pays a été difficile pour Cassandre. Elle a été intimidée pour sa maigreur et son accent lourd. Les enfants américains se moquaient de son accent et de ses valeurs culturelles. « J’avais l’habitude d’aller à l’école habillée comme si j’allais à la Messe de 5heures », elle nous a dit. Comme beaucoup d’immigrants, elle a dû prendre ESL: English as Second Language (anglais langue seconde) classes et chaque année il y avait une évaluation afin de se faire tester pour assister à des cours réguliers. Cassandre admet avoir échoué intentionnellement parce que réussir signifierait assister à des classes «régulières», ce qui pourrait également entraîner plus d’intimidation. « C’est la raison pour laquelle j’ai appris l’espagnol parce que j’avais si peur de parler anglais. », admet-elle.

 

 Later, Cassandre obtained her degree in health services administration. She is a licensed medical and billing specialist, a certified chiropractor, a lover of painting and a physician assistant. She currently works as a therapist, and also as a marketing director for Radius TBI. She is fluent in Haitian Creole, Spanish, French, English, and is currently learning  Italian. « I love challenges, and I love keeping myself busy » she admits. Cassandre is an overachiever and we are proud to have her on our platform.

Par la suite, Cassandre obtint son diplôme en administration des services de santé. Elle est maintenant  une spécialiste agrée en médecine et en facturation, une chiropraticienne certifiée, une passionnée de la peinture et une assistante médicale. Elle travaille actuellement en tant que thérapeute, et aussi en tant que directrice marketing pour RADIUS TBI. Elle parle couramment le créole haïtien, l’espagnol, le français, l’anglais et apprend actuellement l’italien. « J’aime les défis, et j’aime me tenir occupée », nous confie-t-elle. Cassandre est une surdouée et nous sommes fiers de l’avoir sur notre plate-forme.

Becoming Model and Beauty tips

Devenir modèle et Conseils de Beauté

 She stands beautifully at 5 feet 9 inches and weighs 118 pounds. Cassandre started modeling at the age of 18. She went to a Disney casting, where she met a representative of a modeling agency named ‘Interface’. Two weeks later she was offered a contract with the agency and accepted to start her career as a model. « It was a great opportunity and I took it », she tells us.  At the time her parents and her boyfriend were very supportive of her choice. Unfortunately, some pictures of her in a bathing suit started to surface and they expressed their concerns very harshly, according to Cassandre. Despite all of this, Cassandre was undeterred. 

Elle mesure magnifiquement 5 pieds 9 pouces et pèse 118 livres. Cassandre a commencé dans la mode à l’âge de 18 ans. Elle est allée à un casting de Disney, où elle a rencontré un représentant d’une Agence de mannequins nommée «Interface». Deux semaines plus tard, on lui a proposé un contrat avec l’agence et elle a accepté de commencer sa carrière de mannequin . « C’était une grande opportunité et je l’ai saisie », elle nous dit.  À l’époque, ses parents et son petit ami étaient très favorables à son choix. Malheureusement, quelques photos d’elle en maillot de bain a commencé à changer leurs avis et ils ont exprimé leurs désaccords très durement, selon Cassandre. Malgré tout Elle n’a pas abandonné .

Modeling is a lifestyle to Cassandre, it is very natural to her. According to her, she is very comfortable in front of a camera. When it comes to beauty and maintaining her weight, Cassandre drinks plenty of water and uses coconut oil on her beautiful dark skin. She drinks wine occasionally, does not smoke, and exercises with a trainer often. « I used to run cross-country for 4 years », she says. Her personal trainer also helps her with nutrition. 

Le Mannequinat est une mode de vie pour Cassandre, c’est dans son sang. Selon elle, elle est à son aise devant une caméra. Pour se garder en beauté et maintenir son poids, Cassandre boit beaucoup d’eau et utilise l’huile de noix de coco sur sa belle peau foncée. Elle boit du vin occasionnellement, ne fume pas, et fait souvent des exercices physiques avec un entraîneur souvent. « J’ai fait du Cross-Country pendant 4 ans « , dit-elle. Son entraîneur personnel l’aide également dans la nutrition.

Experience as a Model and Pageant Queen

Expérience en tant que Mannequin et Reine de Concours 

In 2015, Cassandre participated at Miss Florida U.S International and won first runner-up. It was her first accomplishment in the pageant world. In 2016, she participated in the Miss World Haiti Pageant and won 3rd place, then pursued the crown for Miss Haiti International. In October 2016 she represented Haiti in Japan at the Miss International pageant. « It was my first time in Asia and it was amazing », she admits. She was appointed as a Visit Japan Tourism Ambassador by the commissioner of Japanese tourism and later became an ambassador for Panasonic Beauty. A few days later, Cassandre was called to represent Haiti in China at the Miss Tourism Queen of the year pageant. « China was amazing, I had the opportunity to experience an amazing culture and I loved it », she says. 

En 2015, Cassandre a participé à Miss Florida U.S international et a été élue comme première finaliste. C’était son premier accomplissement dans le monde des concours. En 2016, elle a participé au concours Miss  World Haïti et a remporté la 3ème place, donc elle a poursuivi la couronne pour Miss Haïti International. En Octobre 2016 elle a représenté Haïti au Japon au concours Miss international .  « C’était ma première fois en Asie et c’était incroyable », admet-elle. Elle a été nommée ambassadrice du tourisme au Japon par le commissaire du tourisme japonais et est devenue plus tard Ambassadrice de Panasonic Beauty. Quelques jours plus tard, Cassandre a été appelée pour représenter Haïti en Chine au concours Miss Tourisme Reine de l’année. « La Chine était incroyable, j’ai eu l’occasion de faire l’expérience d’une culture étonnante et j’ai adoré », dit-elle.

As a model, Cassandre has done many photo shoots, fashion shows, and walked for many different designers. « I walked the runway at Latino Fashion Week, Palm Beach Fashion Week, Claudio Milano, Eido Swimwear show, Haitian Multicultural Fashion, and for Guerda Pierre », she says. Cassandre is definitely a woman of many crowns, not to mention she has also done acting. She was featured on the HBO series Ballers and has done a Kentucky Fried Chicken commercial. Cassandre was published in House of Lafrance Magazine, and many others. As a model, she is currently the brand ambassador of Laura Lafrance.When asked about her favorite Haitian designer, photographer and makeup artist to work with, she mentions Laura Lafrance, Jameson Thermitus,  Francisco Bellevue ‘Francisco Le Maquilleur‘, and Stevenson Beraut ‘Brihanno Le Maquilleur‘.  « I love their work, they are amazing people », Cassandre says. 

Etant un modèle, Cassandre a fait de nombreuses séances de photos, des défilés de mode, et a marché pour de nombreux designers différents. « J’ai marché sur la piste à Latino Fashion Week, Palm Beach Fashion Week, Claudio Milano, Eido Swimwear show, Haitian Multicultural Fashion, et pour Guerda Pierre « , dit-elle. Cassandre est définitivement une femme de nombreuses couronnes, sans oublier qu’elle est également actrice. Elle a joué dans la série HBO, Ballers et a participé dans une publicité pour Kentucky Fried Chicken.  Cassandre a été publié dans House of Lafrance Magazine, et bien d’autres. En tant que mannequin, elle est actuellement l’Ambassadrice de la marque Laura Lafrance. Interrogée sur son designer, photographe et maquilleur haïtien préféré, elle mentionne Laura Lafrance, Jameson Thermitus, Francisco Bellevue ‘Francisco le maquilleur’, et Stevenson Beraut ‘Brihanno le maquilleur’.  « J’aime leurs travaux, ils sont des gens formidables « , dit Cassandre.

According to Cassandre in modeling or pageantry, she does not have an idol. « In life, my mother Onite Elizabeth Joseph and my Aunt Mirette Lordeus have always motivated and inspired me. They are the epitome of a virtuous woman », she tells us. Pageantry and modeling gave Cassandre a  platform to embrace herself, to be more confident, outspoken and most importantly they taught her to love herself. « Being a kid that was bullied, I learned to stand for myself and others. Knowing that I have all eyes on me helps me to make wiser decisions, to be more careful, and disciplined », She states. 

Selon Cassandre dans la mode ou les concours de beauté  elle n’a jamais eu d’idole. « Dans la vie, ma mère Onite Elizabeth Joseph et ma tante Mirette Lordeus m’ont toujours motivée et inspirée. Elles sont les incarnations de ‘femme vertueuse’ « , nous dit-elle. Les concours de beauté  et la mode ont donné à Cassandre une plate-forme pour s’embrasser, pour être plus confiante, franche et surtout ils lui ont appris à s’aimer. « Etant un enfant qui a été intimidée, j’ai appris à me défendre moi-même et défendre les autres. Savoir que j’ai tous les yeux sur moi m’aide à prendre des décisions plus sages, d’être plus prudente, et disciplinée », dit-elle.

If modeling was not in the picture, Cassandre would still be in the medical field. She loves to help those who do not have a voice to speak for themselves. In fact, Cassandre volunteers as a mentor at Kingdom Kids in Haiti. She is an ambassador for  Shashamane Sunrise, an organization that supports children’s education in developing countries. When asked about her plans for the coming five years, Cassandre tells us that she wants to be a full humanitarian and become a nurse practitioner.

Si la mode n’était pas au rendez-vous , Cassandre serait encore dans le domaine médical. Elle aime aider ceux qui n’ont pas de voix pour parler d’eux-mêmes. En fait, Cassandre fait du bénévolat en tant que mentor  au Kingdom Kids en Haïti. Elle est ambassadrice de Shashamane Sunrise, une organisation qui soutient l’éducation des enfants dans les pays en voie de développement. Lorsqu’on lui a posé des questions sur ses plans pour les cinq prochaines années, Cassandre nous dit qu’elle veut être une humaniste complète et devenir infirmière praticienne.

Cassandre Joseph along with the kids of Shashamane Sunrise

Modeling in Haiti (Cassandre’s Views)

Mode en Haïti (Vues de Cassandre )

According to Cassandre, modeling cannot help Haiti. She believes that a new mentality for every Haitian citizen would be the key to change. « Stop destroying the country, know our worth, embrace and accept one another. One way that can happen is through education, empowerment, for the leaders and the sector that controls the county to give Haiti a chance to move on », She tells us. Unfortunately, Cassandre does not see much elevation in the fashion industry in Haiti because according to her, we are losing our culture.  » Yes, there are a lot of people that know how to sew, but that’s about it, fashion is about talent, passion, creativity », she adds. 

Selon Cassandre, la mode ne peut pas aider Haïti. Elle croit qu’une nouvelle mentalité pour chaque citoyen haïtien serait la clé du changement. « Arrêtez de détruire le pays, connaissez vos valeurs, embrassez-vous et acceptez-vous les uns les autres et Ça peut se réaliser d’une seule façon : par l’éducation, par l’autonomisation pour les dirigeants et le secteur qui contrôle le pays ; Afin de donner à Haïti une chance d’avancer « , elle nous dit. Malheureusement, Cassandre ne voit pas beaucoup de progrès dans l’industrie de la mode en Haïti parce que selon elle, nous sommes en train de perdre notre culture. « Oui, il y a beaucoup de gens qui savent coudre, mais ça ne suffit pas, la mode est basée sur le talent, la passion, la créativité, » elle ajoute.

Advice 

Conseil 

According to Cassandre, modeling is a job like any other job that requires proper training, and proper tools to get it done. People need to be more educated about modeling. There is a lot of enthusiastic emergings models in Haiti, but unfortunately, there’s no infrastructure. Talents without opportunity is a waste.To anyone that wants to be a part of the fashion industry, either as a model, designer, photographer, makeup artist, Cassandre wants you to know that your dreams matter. Your talents are appreciated. She advises to be consistent and not let negative energy stop you from dreaming. In Cassandre’s own words, « Find your purpose and stay to it ». 

Selon Cassandre, la mode est un emploi comme n’importe quel autre emploi qui nécessite une formation appropriée, et des outils appropriés pour le faire. Les gens ont besoin d’être plus instruits sur la mode. Il y a un grand nombre de modèles émergents enthousiastes en Haïti, mais malheureusement, il n’y a pas d’infrastructure. Talent sans opportunité est un gaspillage. Pour tous ceux qui veulent faire partie de l’industrie de la mode, que ce soit comme étant  modèle, designer, photographe, maquilleur ; Cassandre veut que vous sachiez que vos rêves comptent et que vos talents sont appréciés. Elle conseille d’être cohérent et de ne pas laisser l’énergie négative vous empêcher de rêver. Dans les propres mots de Cassandre, « Trouvez votre but et restez-y ».

 Want More of Cassandre?

 

At the crowning of Miss Hait 2016. (From Left to Right) Suzana Sampeur (Miss World), Raquel Pelissier (Miss Universe), Cassandre Joseph (Miss International), Marie Vyannie Manard (Miss Haiti International 2015)

Meet Samantha Kersaint!

  Introduction

Heroes die but legends remain. The Haitian fashion industry has a few legends and we are proud to talk about a model who will leave her legacy behind for years to come. She is a model who many young aspiring models look up to and use as a reference. Her name is Samantha Kersaint better known as Samee. 

Les Héros meurent, mais les Légendes restent. L’industrie de la mode haïtienne a peu de légendes et nous sommes fiers de parler d’un modèle qui va laisser son héritage pour les années à venir. Elle est un Model que beaucoup de jeunes models aspirants aiment regarder et utiliser comme référence. Elle s’appelle Samantha Kersaint mieux connue sous le nom de Samee.

Childhood

Son Enfance 

On January 28th, 1988, Samantha Kersaint (Samee)  was born in Port-au-Prince, Haiti. She grew up in both Petion-Ville and Carrefour-Feuilles. Her grade school years were spent at a Catholic school, « Paradis des Petits » and her Secondary at « College Adventists Vertieres ». Samee never chose to model but she insists that it chose her. « Fashion has made me choose to express myself and pass on my beautiful message from a very young age, » She tells us. In fact, If it wasn’t modeling, it would have been culinary for Samee. She is a lover of food and admits of being obsessed. 

 Le 28 janvier 1988, Samantha Kersaint (Samee) a vu le jour à Port-au-Prince,Haïti. Elle a grandi à Pétion-Ville et à Carrefour-Feuilles. Ses années d’école primaire ont été passées à  « Paradis des Petits » une Ecole Catholique et son secondaire à « Collège  Adventistes Vertieres ». Samee n’a jamais choisi la mode mais elle insiste sur le fait que c’est cette dernière qui l’a choisie. «La mode m’a choisie dès mon plus jeune âge afin que je puisse m’exprimer et transmettre mon beau message », nous dit-elle. En fait, si ce n’était pas la mode, il aurait été question de culinaire pour Samee. Elle est une amante de la nourriture et admet d’en être obsédée.

An orphan from a young age, Samee had a tough childhood. « I knew hardship at a very young age, » she says. She was a victim of a verbally abusive aunt who would call her ugly and the dirtiest and most humiliating names one could possibly think. Samee spent most of her childhood crying and hoping. Yes, she used her hardships as motivation. And so Samee gave in, she started to care for her body with the little that she had. « I became a woman without wanting to. » 

Orpheline depuis son plus jeune âge, Samee a eu une enfance difficile. «J’ai commencé à enduré des difficultés très jeune», dit-elle. Elle a été victime de violence verbale par une tante qui l’appelait  laide et par d’autres noms plus sales et humiliants qu’on ne pourrait imaginer. Samee a passé la plus grande partie de son enfance à pleurer et à espérer. Oui, elle a utilisé ses difficultés comme motivation. Et si Samee a cédé, elle a commencé par prendre soin de son corps avec le peu qu’elle avait. « Je suis devenue une femme sans le vouloir. »

In the 7th grade, Samee’s classmates would always mock her. They called her names like « giraffe, « broomstick » and « bony doll ». Although Samee was hurt, her self-esteem started to rise when kind classmates called her « the model ».  So, she started organizing fashion shows at school. « I did not miss any opportunity to showcase the ‘giraffe’, » she says to us while laughing. Without knowing it, her rude classmates created someone that will go down in the history of the Haitian Fashion Industry as an extraordinary model. 

 En 7e année, les camarades de classe de Samee se moquaient toujours d’elle. « Giraffe, « balai » et « poupée osseuse », étaient ses noms. Même si Samee était blessée, son estime de soi commençait à augmenter lorsque de gentilles camarades de classe l’appelaient «model». Alors elle a commencé à organiser des défilés de mode à l’école. « Je n’ai manqué aucune occasion de montrer la » girafe « , nous dit-elle en riant. Sans le savoir, ses camarades de classe grossiers ont créé quelqu’un qui restera dans l’histoire de l’industrie haïtienne de la mode comme un modèle extraordinaire.

Becoming model

Devenir modèle

Samee never had the chance to attend any modeling school, but she learned from the internet and from research. She would always watch fashion shows or any show pertaining to fashion on tv. She became a model learning from these things and listening to the advice of the ones who believed in her and to positive criticism.  When we ask Samee about her secret to maintaining her shape, even after giving birth to a beautiful little girl, she reveals that she simply drinks lots of water to maintain hydration and to prevent acne. She tells us that she has never exercised to maintain her body weight even after giving birth, her body simply returned to its normal shape. « Divine grace because I eat a lot and I like to eat », she says. 
Samee n’a jamais eu l’occasion de fréquenter une école de mannequins, mais elle a appris de l’Internet et dans la recherche. Elle regardait toujours des défilés de mode ou des émissions liées à la mode à la télévision. Elle est devenue un modèle apprenant de ces choses et écoutant les conseils de ceux qui croyaient en elle et leurs critiques  positives . Lorsque nous demandons à Samee son secret pour garder sa forme, même après avoir donné naissance à une belle petite fille, elle révèle qu’elle boit simplement beaucoup d’eau pour maintenir l’hydratation et prévenir l’acné. Elle nous dit qu’elle n’a jamais exercé pour maintenir son poids corporel même après l’accouchement, son corps a simplement repris sa forme normale. « Grâce divine parce que je mange beaucoup et j’aime manger », dit-elle.
Samantha Kersaint and her daughter
Becoming a model was not an easy task for Samee. « Like many of us, I come from far, » she says. A lot of people wanted to see her fail. She was not ‘pretty enough’ or ‘not to their tastes’. Through it all, Samee remained humble and grateful. She thanks the people who have always been there to support her, although her support system comes mainly from her friends since the beginning. She thanks God for her success, the young people that look up to her, and the Brother’s Dreads.
Devenir un modèle n’était pas une tâche facile pour Samee. « Comme bon nombre d’entre nous, je viens de loin », dit-elle. Beaucoup de gens voulaient son échec. Elle n’était pas assez belle ou pas assez à leur goût. À travers tout cela, Samee resta humble et reconnaissante. Elle remercie les personnes qui ont toujours été là pour la soutenir, bien que son système de soutien vient principalement de ses amis depuis le début. Elle remercie Dieu pour son succès, les jeunes qui la regardent, et les Brother’s Dreads.
 
Samantha Kersaint has been a model for 8 years now. Even she can not believe how time flies. « Wow, it’s crazy how fast time goes, 8years! Wow, I just realized it », she excitedly tells us. Samee was baptized in professional modeling in 2011 with the Brother’s Dreads « Runway Haiti ». She passed her casting and was very excited to participate in this big event in the Haitian Fashion Industry. She tells us that she will never forget the following words, « Samantha we have no money to pay you but here’s the runway sell yourself,  have fun and be proud. » Samee did exactly that and sold herself to the market. She goes on to say that she feels energetic and very comfortable on a runway. Today Steve Azor, one of the Brother’s Dreads, is even more proud of Samee. She will forever be grateful to Steve Azor, and Runway Haiti. « Thank you Steve Azor, thank you Runway Haiti ».
Samantha Kersaint est modèle depuis 8 ans maintenant. Même-elle n’arrive pas à croire à quel point le temps passe vite. « Wow c’est fou comme le temps passe vite, 8ans! Wow je viens tout juste de le réaliser » nous dit-elle avec enthousiasme. Samee a été baptisée dans la mode professionnelle en 2011 avec les Brother’s Dreads « Runway Haïti ». Elle a réussi son casting et était très excitée de marcher sur la piste lors de ce grand événement dans l’industrie de la mode haïtienne. Elle nous dit qu’elle n’oubliera jamais les mots suivants, « Samantha nous n’avons pas d’argent pour payer mais sur la piste vends-toi, amuses toi et sois fiere ». Samee a fait exactement cela et s’est vendue au marché. Elle continue en nous disant qu’elle se sent énergique et très à l’aise sur une piste. Aujourd’hui, Steve Azor, l’un des Brother’s Dread, est encore plus fier de Samee qu’elle l’est d’elle-même. Elle sera toujours reconnaissante envers Steve Azor et Runway Haiti. « Merci Steve Azor, merci Runway Haïti ».
 
Samantha has worked with many big names in the industry from photographers, designers, and makeup artists, but she does not have any favorites because each of them has something different to offer. When asked about how long she hopes to model, Samee simply responded by saying, « I can always pull myself from in front of the cameras and still work in fashion, not to forget that fashion is not only modeling, it’s broad. As long as this sector will have me, I’ll be there. « 
Samantha a travaillé avec beaucoup de grands noms de l’Industrie:  des photographes, des designers, et des maquilleurs; mais elle n’a pas de préférence parce que chacun d’eux a quelque chose de différent à offrir selon elle. Lorsqu’on lui demande pour combien de temps elle espère rester Model, Samee répond simplement en disant: «je peux toujours me retirer devant les cameras et travailler encore dans la mode, à ne pas oublier que la mode ne s’étend pas que sur le mannequinat c’est plus vaste que cela. Du moment que ce secteur aura Besoin de moi je serai là. « 

Fashion in Haiti (Samee’s views)

Mode en Haïti (Vues de Samee)

We asked Samee about her goals for the next five years, and she told us that in a country like Haiti it is difficult to make predictions. « I am not trying to be negative but between you and me, we know well that it is a pure truth, » she says. Then she goes on to say that she would like to see the industry move forward. « Culture plays a great role in a country’s finance », she says to make us understand that fashion could play a great part in helping Haiti. According to Samee, we can incorporate fashion into our culture, offer it to tourists or anyone interested and willing to help the sector. 

Nous avons demandé à Samee quels étaient ses objectifs pour les cinq prochaines années, et elle nous a dit que dans un pays comme Haïti, il est difficile de faire des prédictions. « Je n’essaie pas d’être négative mais entre vous et moi, nous savons bien que c’est une pure vérité », dit-elle. Puis elle poursuit qu’elle aimerait voir l’industrie aller de l’avant. « La culture joue un grand rôle dans la finance d’un pays », dit-elle pour nous faire comprendre que la mode pourrait jouer un grand rôle pour aider Haïti. Selon Samee, nous pouvons intégrer la mode dans notre culture, l’offrir aux touristes ou à toute personne intéressée et désireuse d’aider le secteur.

Advice

Conseil

Using Samee’s words,  » If you love fashion and want to make it a career, don’t do it by destroying it ». To people in possession of a camera, you are not necessarily a photographer. Photography according to Samee is an art and a knowledge that is acquired.  To young people that want to be models, Samee says, « Popularity will come with effort and merit, stop indulging yourself in baseness just to be seen. Treat yourself dignified and cleanly ».

En utilisant les mots de Samee, « si vous aimez la mode et que vous voulez en faire une carrière, ne le faites pas en le détruisant « . Pour les personnes en possession d’une caméra, vous n’êtes pas forcément un photographe. La photographie selon Samee est un art et une connaissance qui est acquise.  Pour les jeunes qui veulent être des modèles, Samee dit, « la popularité viendra avec l’effort et le mérite, cessez de vous livrer à la base juste pour être vu. Traitez-vous dignement et proprement « .

 

 

The qualities that a model must possess according to Samee are; 

  1. Discipline: A model must be disciplined, be the first to arrive at rehearsals etc. 
  2. Punctuality: Always be punctual at rehearsals, interviews, photo sessions. Your punctuality defines you in this sector. 
  3.  Always be ready it’s like war, you never know when you’re being deployed. So you have to be ready and adapt to any place.

 « After the rest will make it more pleasant and easy. »

Les qualités qu’un modèle doit posséder selon Samee vont comme suit;

  1. Discipline: un modèle doit être discipliné,être le premier à arriver aux répétitions, etc.
  2. Ponctualité: Etre toujours ponctuel dans des répétitions,des entretiens, des séances de photos.Votre ponctualité vous définit dans ce secteur.
  3.  Toujours être prêt c’est comme la guerre, on ne sait jamais quand on est appelé. Il faut donc être prêt et s’adapter à n’importe quel endroit.

« Après le reste deviendra plus agréable et facile.  »

Want More of Samee ?

Meet Suzana Sampeur

Suzana Sampeur was born on September 17, 1995,  she is 22 years old. She is the youngest of a family of 7 children. Currently, Suzana is a student in the management of financial institutions. From an early age, Suzana always loved modeling, but she did not want to get into the business because it seemed like a restricted environment. She dreamed of becoming an international model to work with Victoria Secret, Calvin Klein, Louboutin, Channel, Moschino, Tom Ford, etc.  As she grew up, she figured that it was difficult, if not impossible. She met many people who wanted to work with her, but she never accepted. Until the age of 19, she finally met Kemissa Racine who convinced her and from there she agreed to launch in the field.

Suzana Sampeur est née le 17 Septembre 1995,Elle est la benjamine d’une famille de 7 enfants. Actuellement, Suzanna est étudiante en gestion des institutions financières.Dès son jeune âge, Suzana a toujours adoré le mannequinat, mais elle ne voulait pas se lancer dans l’activité parce qu’elle ne voulait pas évoluer dans un cadre restreint. Elle rêvait de devenir un mannequin international pour travailler avec Victoria Secret, Calvin Klein, Louboutin, Channel, Moschino, Tom ford, etc… grandissant elle a fini par réaliser que c’était extrêmement difficile pour ne pas dire impossible. Elle a rencontré beaucoup de gens qui voulaient travailler ave elle, mais n’a jamais accepté.  Jusqu’à l’âge de 19 ans, elle a finalement rencontré Kemissa Racine qui l’a convaincue et c’est à partir de ce moment qu’elle a accepté de se lancer dans le domaine.

According to her, she always had a great passion for everything related to fashion. Suzana used to watch Miss Video Max and seeing the girls gave her a source of inspiration and motivation. As she grew up, she became acquainted with Miss Haiti, which she thought was much more interesting. She knew that at least she might become an icon and one of the important people working towards the development of her country. 

Selon ses dires, elle avait toujours eu une grande passion pour tout ce qui était relié à la mode. Suzana avait l’habitude de regarder Miss Vidéo Max, en voyant ces filles, ça lui avait donné une source d’inspiration et de motivation. En grandissant, elle a découvert Miss Haïti qu’elle a jugé beaucoup plus intéressant, car elle a pensé que ce concours pourrait lui donner l’occasion de devenir une icône et l’une des pierres du développement de son pays.

On stage, as a Miss, especially abroad, Suzana feels very responsible because she represents an entire nation and must give the best of herself to valorize her homeland. Listening to Suzana, as a model, she feels free, because she can express everything by means of her expressions. Participating in a beauty contest, according to Suzana, is similar to going to school; « we learn a lot of things, everything related to beauty, fashion, hygiene care, how to behave in society, how to talk, the techniques of protocol. We would eventually learn the things we did not know, from each person. All in all, it’s a pretty interesting experience. »

Sur un podium, en tant que Miss, surtout à l’étranger, Suzana s’est sentie très responsable parce qu’elle représentait toute une nation et devait donner le meilleur d’elle-même pour valoriser sa patrie. A entendre Suzana, en tant que mannequin, elle se sent très libre, car elle peut tout exprimer au moyen de ses expressions.Participer à un concours de beauté, selon Suzana, c’est similaire à une école; « On nous apprend plein de choses, tout ce qui a trait à la beauté, à la mode, les soins d’hygiène, comment se comporter en société, comment parler, les techniques de protocole. On finit par apprendre de chaque personne une chose que l’on ignorait. Somme toutes, c’est une expérience assez intéressante. »

Suzana is not only a Model and Miss World Haiti 2016, but she is a humanitarian. She is aware of her country’s current economic status so she does her part. She has donated to many organizations in Haiti. She is a lover of the elderly and children. She is not only beautiful on the outside but also amazing on the inside. Suzana has donated food, clothing, and school supplies to both the elderly and children in need. She knows that the elderly have worked hard throughout their lifetime and the children are the future so we must take good care of them.

Suzana n’est pas seulement un modèle et Miss World Haïti 2016, mais elle est humanitaire. Elle connaît le statut économique actuel de son pays, alors elle fait sa part. Elle a fait don à de nombreuses organisations en Haïti. Elle a un amour tout particulier pour les personnes âgées et lesenfants. Elle n’est pas seulement belle à l’extérieur, mais elle est aussi incroyablement belle à l’intérieur. Suzana a l’habitude de faire don de nourritures, de vêtements et de fournitures scolaires aux personnes âgées et aux enfants dans le besoin. Elle sait que les personnes âgées ont travaillé dur pendant leurs vies et que les enfants sont l’avenir, alors elle pense qu’on doit prendre soin d’eux.

Her first model, as she always says, is her mother because she does not know two women as brave and Suzana already knows that she carries these traits. Besides her mom, Lupita N’yongo, whom Kemissa Racine introduced to her, and after she read her story, immediately Suzana saw herself in her, not only in her physical appearance but also in her dedication and courage. Her family has always been a great support because her mother, her sisters, her brothers, and her friends not to mention her cousins have always supported her in everything she undertook. She says she could not have such a perfect entourage. Until now, she can not mention bad memories, but her first time on stage was one of her good ones.

Son premier modèle, comme elle le dit toujours, c’est sa mère parce qu’elle ne connait pas une autre femme aussi courageuse qu’elle et Suzana sait déjà qu’elle lui ressemble sur ce point-ci. Mais après, c’est Lupita N’yongo dont Kemissa Racine lui a parlé et quand elle a lu son histoire, elle s’est reconnue immédiatement à travers elle, pas seulement dans l’apparence physique mais aussi pour son dévouement et son courage.Sa famille a toujours été d’un grand support parce sa mère, ses sœurs et frères, sans oublier ses cousins l’ont toujours supporté dans tout ce qu’elle entreprend et aussi ses amis. Elle affirme qu’elle ne pourrait pas avoir un entourage aussi parfait que ça. Jusqu’à présent, elle ne peut pas mentionner de mauvais souvenirs, mais sa première fois sur scène fut l’un de ses bons moments.

After Miss Haiti, she participated in 2 competitions: « Reina Mundial feel Banano » which was done in Ecuador where she won the « Best Face » prize and finished 3rd runner-up. The other contest was Miss World in Washington, USA.

Après Miss Haiti, elle a participé à 2 concours : « Reina Mundial fel Banano» qui se faisait en Equateur où elle a remporté le prix du « Best face » et fini 3e Dauphine. L’autre concours, c’était Miss World en Washington, USA.

Her makeup routine is very simple, she accentuates on her eyebrows, she puts a little mascara and then a lipstick, usually red, because that’s her favorite color.  According to Suzana, beauty is the most natural thing that can exist on earth, everyone has a different beauty, so it is important to be yourself. Understanding  Suzana,  modeling is not profitable because the Haitian people give little importance to fashion and she thinks that modeling can help us because everything that can sell on the international market can help a country develop. Suzana constantly dreams of being a Victoria’s Secret model and of taking pictures with Moschino or Tomford.

Sa routine de maquillage est très simple, elle définit mieux ses sourcils, après elle se met un peu de mascara et puis un rouge à lèvres, le plus souvent rouge, car c’est sa couleur préférée en rouge à lèvres. Selon Suzana, la beauté est la chose la plus naturelle qui puisse exister sur terre, chacun a une beauté différente, donc il suffit d’être soi même.Selon Suzana, en Haïti, le mannequinat n’est pas rentable parce que le peuple haïtien ne fait pas la mise en valeur de la mode et elle pense que le mannequinat peut nous aider parce que toute chose qui peut se vendre sur le marché international peut aider au bon développement d’un pays.Suzana continue de rêver de défiler en tant qu’égérie de Victoria Secret et d’avoir des prises de photo avec Moschino ou Tomford.

According to Suzana, to be Miss Haiti, one does not only need to know how to walk but must have a lot of intelligence, potentiality, and self-esteem, so she thinks that a young person who cultivates these things can also be a Miss Haiti.  And finally, as she always mentions, there are 3 things that can lead you on the path of success in life: having a lot of discipline, being always positive and having a lot of self-confidence.

Selon Suzana, pour être Miss Haiti, il ne suffit pas seulement de savoir défiler, mais il faut surtout avoir beaucoup d’intelligence, de potentialité et d’estime de soi,  donc elle pense qu’une jeune qui cultive ces choses là peut être aussi une Miss. Et pour finir, comme elle le mentionne toujours, il y a 3 choses qui peuvent vous amener sur le chemin de la réussite dans la vie : avoir beaucoup de discipline, être toujours positif et  avoir beaucoup de confiance en soi.

Want more of Suzana?

Meet Sun Wendy Beauvais

EVOLUTION OF FASHION IN HAITI presents the story of a plus-size model named Wendy. Born on June 19, 1991, Sun Wendy Beauvais weighs 190 pounds and stands beautifully at 5 feet 8 inches. While working as a secretary, Wendy is studying public administration at the University of Port-au-Prince. Wendy has been a model at the Big Size Agency since 2016. Her free time revolves around reading, listening to music and fundraising to help the needy. She is very active socially. She values people and believes in their capacity. Sometimes she organizes social and cultural activities for them.Wendy is described by her loved ones as a cool, funny and frank in everything she does. « Renmen viv, renmen ri se Wendy ( A lover of life and laughter, that’s Wendy) » they say.

EVOLUTION OF FASHION IN HAITI vous présente l’histoire d’un mannequin « plus size » prénommé Wendy. Née le 19 juin 1991, Sun Wendy Beauvais pèse 190 livres pour 1m 74. Secrétaire de profession, elle étudie l’administration publique à l’Université de Port-au-Prince où elle est en première année.Wendy est un mannequin de Big Size Agency depuis 2016. Son temps libre tourne autour de la lecture, la musique et collecter des fonds pour venir en aide aux nécessiteux. Elle s’active donc dans le social, car elle valorise les gens et croit en leur capacité. Il arrive même qu’elle organise des activités socio-culturelles pour eux. Wendy est décrite, par ses proches, comme une personne cool, drôle et franche dans tous ce qu’elle entreprend.  « Renmen viv, renmen ri se Wendy »(Une amoureuse de la vie et du rire, c’est Wendy) ils disent.

Wendy was 11 years old when she walked in a fashion show for the first time. It was for her aunt’s presentation at cosmetology school. She was the only child model that day and she already knew how to charm the audience who applauded her seeing her confidence and technique at such a young age. Wendy was satisfied with her performance. After that, she grew to love the idea of becoming a professional model one day.

Wendy avait 11 ans quand elle a défilé la toute première fois; c’était pour sa tante à l’occasion de sa présentation à l’école de cosmétologie. Elle était la seule enfant du jour et elle a su charmer l’assistance qui l’avait ovationnée,  en voyant combien elle avait de l’assurance et déjà une bonne technique pour son jeune âge! Wendy était satisfaite de sa performance; pour une première elle avait assurée! Après ça, elle en est venue à caresser l’idée d’être un jour un mannequin pro.

However, the mentality of her Christian parents did not fit this dream. They told her that the fashion world was too corrupt. Wendy understood that if one day she became a model, she would surely be a plus size model because she noticed that she was gaining weight as she grew up. There were moments when Wendy felt uncomfortable in her body and lost confidence in herself, and especially the comments of her family and friends did not help her.  » Ou vinn tro gro, ou pa bel anko ( you have gained weight, you are no longer pretty) » they would say to her. However, like Ashley Graham, Tara Lynn, Matti Domingue and Candice Huffine, she insists on selling herself as a strong woman who can carry her armor in the revolution that is being made today, where women like her are struggling to find their place in the world of fashion.

Cependant, la mentalité de ses parents chrétiens ne cadrait pas avec ce rêve. Ils lui disait que ce monde là était trop corrompu. Plus jeune, Wendy a compris que si un jour elle devient mannequin, elle serait sûrement un mannequin plus size car elle a remarqué qu’elle prenait du poids en grandissant. » Il y a eu des moments où elle se sentait pas à l’aise dans son corps et perdait confiance en elle, surtout que les commentaires de sa famille et de ses amis ne l’aidaient pas « ou vin tro gro, ou pa bel anko » (tu as pris du poids, tu n’es plus jolie) ils lui disaient. Cependant, jusqu’ici elle s’était dit que comme: Ashley Graham, Tara Lynn, Matti Domingue et Candice Huffine, elle pourrait se vendre comme une femme forte qui peut porter sa pierre dans la révolution qui se fait aujourd’hui où les femmes comme elle peinent à trouver leur place dans le monde de la mode.

Wendy does not focus on the tough times, she only points out how hard it is to get contracts with designers because they often create clothes for thinner models. Some often tell her that she is too big to be a « normal » model and not big enough to be called a plus-size model. That discouraged her because she had considered herself to be a plus-size model. Moreover, after meeting with Lix Mica Racine (CEO of BSA, Big Size Agency), who very well encouraged her, she began to trust herself as a model and did not let ignorant remarks disrupt her confidence. Wendy confesses that posing in front of a camera is not easy and that it requires training and experience. Sometimes she cannot keep up with the pace of a shoot, depending on the photographer or graphic designer she is working with, but once she feels comfortable and finds herself, she adapts to the demands of the moment.

Wendy ne se focalise pas sur les moments difficiles, elle souligne juste qu’il est difficile d’avoir un contrat car les designers souvent créent des habits pour les mannequins plus minces qu’elle. Certains dans le secteur lui disent souvent qu’elle est trop grosse pour être un mannequin « normal » et pas assez grosse pour se dire mannequin rond. Ce qui l’a décourage, car elle s’était considérée comme un mannequin rond. Par ailleurs, après sa rencontre avec Lix Mica Racine DG de BSA, qui l’a  encadré dans l’agence, elle s’est orientée à se voir comme un mannequin plus size et n’a plus laissé les remarques d’avant la perturber. Wendy nous avoue que poser devant une caméra n’est pas chose facile, que ça demande de l’entraînement et de l’expérience. Certaines fois, elle n’arrive pas suivre le rythme d’un shooting pendant un moment et ceci, dépendamment du photographe ou du graphiste avec qui elle travaille. Mais une fois qu’elle se sente confortable et trouve son « feeling », elle s’adapte à la demande du moment!

Wendy is a bit undecided when it comes to viewing her family as her support system. After her very first runway show for her aunt, her family dismissed every thought of her continuing in fashion. But after becoming financially independent, she made the decision to pursue her dreams to become a well-known model, a model for young people and to make up for lost time. Today, she has the support of her boyfriend who is very proud of her and often accompanies her to smallest initiatives. Her friends and even her family congratulate her now when they see her pictures. They all have come to see her passion for fashion. Wendy is criticized for this choice but she often says that: « Whoever does not try anything has nothing and if we are afraid of criticism, especially in Haiti, we will never advance. » Each criticism helps her to progress every day.

Wendy est un peu indécise quand à l’encadrement de sa famille dans son évolution. Après son tout premier défilé pour sa tante, sa famille ne l’avait pas encouragé à continuer; elle serait plus loin à cette heure. Mais après être devenue indépendante financièrement, elle a pris la décision de poursuivre son rêve , devenir une mannequin connu et un modèle pour les jeunes et de rattraper le temps perdu. Aujourd’hui, elle a le support de son petit ami, qui est très fier d’elle et l’accompagne souvent dans ses moindres initiatives, de ses amis et même sa famille la félicite quand elle voit sa photo et en vient à voir d’un autre oeil sa passion pour la mode. Évidemment, Wendy subit des critiques par rapport à son choix. Mais elle se dit souvent que: « Qui ne tente rien n’a rien et si on a peur de la critique, surtout en Haïti, jamais on avancera ». Chaque critique l’aide à progresser chaque jour.

Wendy is very proud of who she is and confesses to being afraid sometimes. Self-esteem is the first asset that every model must have, besides determination. She wants to runway walk because she loves to be in the spotlight. This is one of her dreams! Wendy loves seeing people’s reactions when they are looking at her photos and she enjoys reading positive comments under her photos on social media. Modeling is not profitable in Haiti and fortunately for her, she does it mostly by hobby. Sometimes it happens that she gets contracts and although the pay may not be much she gets other advantages such as connections. Wendy is hopeful and is making her way in the industry little by little.

Wendy est très fière de qui elle est et nous avoue avoir peur certaines fois de trop s’estimer! L’estime de soi est la critère première que doit avoir tout mannequin, à côté de la détermination.Elle souhaite défiler à un fashion show parce qu’elle adore être sous les projecteurs. C’est l’un de ses rêves! Wendy adore voir la réactions des gens qui regardent ses photos et lire les commentaires positifs sous ses photos. Le mannequinat n’est pas rentable en Haïti et heureusement pour elle, elle le fait surtout par passe-temps. Ça peut arriver qu’elle trouve un contrat qui ne lui offre pas grand chose en monnaie, mais lui accorde d’autres avantages. Wendy dit qu’elle y fait son chemin, petit à petit.

She wants everyone involved in the fashion world from stylists, designers to organizers of cultural events to seriously think of including plus size models. That is five years or so, these models will make their name and show the world their talent and their values as full figured women. To all plus size or aspiring  models, Wendy tells them to: « Belief in yourselves, eat healthily and play sports to keep in shape not necessarily to lose weight, work your elegance. » All of this is important to captivate those who look up to you or take you as a role model. She also goes on advising models to have a plan B, a more profitable profession next to modeling because in Haiti the fashion industry is still evolving. One will not survive with modeling alone.

Elle souhaite que tous les acteurs de ce monde ; stylistes, designers, organisateurs d’événements culturels,  pensent sérieusement à mieux intégrer les plus size. Ainsi dans cinq ans, ces mannequins feront leur nom et montreront au monde entier le talent et la valeur des femmes rondes. A tous les mannequins plus size, Wendy leur dit:  » Croyez en vous-mêmes, mangez sainement et faites du sport pour garder votre ligne pa diw deja gro e kew ka manje tout bagay, travaillez votre élégance « . Tout cela est important, car ainsi vous pourrez captiver ceux qui vous regardent ou qui vous prennent comme modèle. Apprenez un métier plus sûr et rentable à côté du mannequinat; vous ne saurez vivre de cela seulement en Haïti.

Want More of Wendy ?

 

Meet Darline Exume

Having a promising career is not easy especially in a society where values are crumbling. A young girl named  Darline gives the staff of EVOLUTION OF FASHION IN HAITI the privilege to write and appreciate her story.

Avoir une carrière prometteuse n’est pas facile dans une société où les valeurs s’effritent. Une jeune fille prénommée Darline s’est confiée au staff de l’EVOLUTION OF FASHION IN HAITI pour partager son histoire.


Her name is Marie Darline Exume, she is 5ft 6 inches and is 25 years old. Darline is currently in her fifth year of medical school at Kiskeya University. She made a career in professional modeling and she had the privilege to participate in several beauty competitions. She is the head of the We Care Haiti Foundation. Darline also works part-time as an administrative secretary. Darline grew up in Port-au-Prince with her family until 2004, when she moved to Jacmel.  Darline returned from Jacmel in 2010 to further her studies. 

Elle s’appelle Marie Darline Exume, elle mesure 1m 70 et a 25 ans. Elle est en cinquième année de médecine à l’Université Kiskeya. Elle fait carrière dans le mannequinat professionnel et a eu à participer dans plusieurs concours de miss. À côté de ça, elle est à la tête de la fondation « WE CARE HAITI ». Darline travaille aussi, à temps partiel, avec des particuliers comme secrétaire administratif. Darline a grandi à Port-au-Prince avec sa famille jusqu’en 2004; elle a dû se rendre à Jacmel. Elle est revenue de Jacmel en 2010 pour ses études.

Darline did not start her career as a model, but rather as a  beauty contestant. First runner-up in a beauty contest in Jacmel, she received a lot of encouragement to become a model. As she returned to Port-au-Prince in 2010, she launched into the world of Modeling.

Darline n’a pas commencé sa carrière en tant que mannequin, mais a plutôt débuté dans un concours de beauté. Première dauphine dans un concours de beauté à Jacmel, elle a reçu pas mal de félicitations et de mots d’encouragements pour sa potentialité à être mannequin. Sa capacité à l’être était une évidence à ce moment là et dès son retour à Port-au-Prince en 2010, elle s’est donc lancée dans ce monde.

Back in Jacmel

It must be said that since Jacmel, she was already solicited by some photographers of the capital for photoshoots. Her first photo session was with Robert Duprat and the second with Hugue Robert  Marsan. Her pictures were successful and she was able to find gigs. From there she agreed to work with other photographers.

Il faut dire que depuis Jacmel, elle était déjà sollicitée par certains photographes de la capitale pour des photoshoots. Sa première séance de photo était avec Robert Duprat et la seconde avec Hugue Robert Marsan. Ses photos ont eu du succès et elle a pu trouver des petits boulots. Ainsi elle a consenti à travailler avec d’autres photographes.

Darline has not yet participated in fashion week, but she has already collaborated in fashion shows organized by individuals, such as Haïti Fit and Tmel. The Miss Video Max and  Miss Anayizz Competitions she used to watch on TV were, in a way, her passion and her motivation to pursue this career. After the contest of Jacmel where she won First Runner-Up Darline had figured, why not participate in an international competition?

Darline n’a pas encore participé à la semaine de la mode, mais l’a déjà fait pour des défilés de mode organisés par des particuliers, comme Haïti Fit et Tmel. Les concours Miss Video Max et Miss Anayizz qu’elle regardait à la télévision étaient, en quelque sorte, sa passion et sa motivation pour poursuivre cette carrière. Après le concours de Jacmel où elle a remporté le premier runner-up Darline s’était dit, pourquoi ne pas participer à une compétition internationale?

In 2013, under the supervision of Manouchka Luberisse, who was looking for a representative for Haiti, she took part in her first international competition in Jamaica. She participated in Miss Progress International, Miss Grand International, and Miss United Continents. The Miss Grand International contest, held in Thailand, stays as a wonderful memory for Darline because it was during this pageant that she made several discoveries. She was filled with pride to see how many Haitians voted for her. This pageant remains her best experience. Beauty contests have encouraged her to pursue modeling and also they have given her more visibility, although these are two worlds that remain distinct.

En 2013, avec l’encadrement de Manouchka Luberisse , qui cherchait une représente pour Haïti, elle a participé à son premier concours international à la Jamaïque. Suite à ça, elle a eu à participer à Miss Progress International, Miss Grand International, et Miss United Continents. Le concours Miss Grand International , déroulé à Thaïlande, a beaucoup marqué Darline, car c’est durant celui-ci qu’elle a eu à faire plusieurs découvertes, qu’elle s’est découverte, qu’elle a évalué son indépendance et qu’elle était remplie de fierté en constant combien les Haïtiens on voté pour elle. Ça reste sa plus belle expérience. Les concours de beauté l’ont donc mise sur la voie du mannequinat et lui ont octroyé plus de visibilité, quoique ce sont deux mondes qui restent distinctes.

By 2015, Darline had shaved her hair completely and proudly displays this look for over a year now. Many wonders why she did this, « Is this for modeling? Is it just a style? ». Since childhood, Darline had Alopecia, the acceleration of hair loss or hair growth. It may manifest on the head, eyebrows, armpits or intimate areas. This disease is due to iron deficiency or a lack of vitamins very important to the body. It can also be due to stress, trauma, using products or wearing hairstyles that weaken the hair and promote their fall. Upon meeting Matti Domingue, the manager of the Zoule Talent Agency, she repeatedly encouraged her to shave her head, insisting that she will be beautiful with or without hair. She was undecided and asked a lot of questions about the idea. Brave enough, Darline took the plunge! And today, she feels freer and more comfortable than ever without hair! Darline was not the kind to stay under a comb anyway.  She also admits that if she had the means for treatment, she would not hesitate. But her new look does not bother her either. Darline loves herself as she is, with or without hair.

En 2015, Darline s’est rasée complètement les cheveux et elle arbore fièrement ce look depuis plus d’un an. Beaucoup se demande pourquoi a-t-elle fait ça? Est ce pour le mannequinat ou juste un style? Les théories ne manquent pas! Depuis l’enfance, Darline est atteinte de l’alopecie, l’accélération de la chute des cheveux ou des poils. Elle peut apparaître au niveau de la tête, des sourcils, des aisselles ou au niveau des parties intimes. Cette maladie est due à une carence en fer ou à un manque de vitamines très importants pour le corps. Elle peut être aussi due au stress, à un traumatisme ou au fait d’utiliser des produits ou de porter des coiffures qui fragilisent les cheveux et favorisent leur chute. Darline vient à rencontrer Matti Domingue, le manager de Zoule Talent Agency, qui lui répétait de passer au rasoir ses cheveux en insistant sur le fait qu’elle est sera belle avec ou sans cheveux. Elle était indécise et se posait pas mal de question sur l’idée, comme: est ce qu’elle a la tête qui va avec ce style? Sera t-elle à l’aise avec? Bravant toutes ses préoccupations, elle a sauté le pas! Et aujourd’hui, elle se sent plus libre et plus confortable que jamais sans des cheveux! Faut dire, qu’elle n’était pas du genre à rester sous une peigne! Elle avoue aussi que si elle a des moyens pour un traitement, elle va pas se gêner. Mais si non, elle sera pas non plus dérangée. Darline s’aime comme elle est avant tout et ceci, avec ou sans des cheveux.

She manages stress as she can and she knows well that nothing is easy in life. That’s why she always tries to anticipate the obstacles and gets the best out of anything that happens to her, without complaining. Though timid, she knows how to chase her shyness once on a stage.  Sometimes she has pain, but once on stage, she does not panic and remains professional and the pain disappears. Being on a scene or on stage is like a medication for Darline and she never complains about any creations she must wear for a runway show or a photoshoot. Whatever the garment or jewelry, she seeks to be comfortable and tries to do her job well.

Elle gère le stress comme elle peut et elle sait bien que rien n’est facile dans la vie. C’est pourquoi elle essaye toujours d’anticiper les obstacles sur sa route. Et tire le meilleur de tout mal qui lui arrive, sans se plaindre.Quoique timide, elle sait comment chasser sa timidité une fois sur un podium. Il arrive même qu’elle ait des douleurs, mais une fois sur le podium, elle ne panique pas et reste professionnelle et la douleur disparaît. Une scène est donc comme un médicament pour Darline et elle ne se plaint jamais d’aucune création qu’elle doit porter durant un défilé ou un photoshoot. Quelque soit le vêtement ou le bijou, elle cherche à être confortable et de faire son travail.

Darline thinks modeling is not profitable enough in Haiti. She explains that the country’s problems discourage any investor in this sector. She added that there should be more shows and that the salary of a model should be decent. She also adds that many Hair Salons display pictures of foreign models when they could have contracts with Haitian models who would pose for their make-up, and their hairstyles. With that, the fashion industry could be profitable. According to her, modeling can lead to other trades, such as acting, publicity, and even to become an ambassador. These trades that can positively sell and expose the culture of the country.

Darline pense que le mannequinat n’est pas assez rentable en Haïti. Elle explique que le niveau des problèmes du pays a de quoi pour décourager n’importe quel investisseur dans ce secteur. Elle ajoute qu’il faudrait qu’il y ait plus de shows et que le salaire d’un mannequin soit plus raisonnable… Elle ajoute aussi que nombreux sont les studios de beauté qui affichent les photos de mannequins étrangers à lorsqu’ils pourraient avoir des contrats avec des mannequins Haïtiens qui poseraient pour leurs maquillages, leur coiffures. Avec ça l’industrie de la mode pourrait être rentable. Selon elle, le mannequinat peut déboucher sur d’autres métiers, tels: acteur de cinéma, publiciste, ambassadeur, des métiers qui pourront positivement vendre la culture du pays.

Darline does not yet know if she will be staying in the modeling career for a long time besides, she also has a career in medicine. In 4 years, she will be 30 years old and it is in this time interval she will retire her modeling career. But she will always be a supporter in framing young models who want to realize their dreams.

Darline ne sait pas encore si elle exercera ce métier pendant longtemps, car à côté elle a aussi sa carrière en médecine. Dans 5 ans, elle aura 30 ans et c’est à peu près cette intervalle de temps qu’elle se donne, mais elle sera toujours active dans l’encadrement de jeunes mannequins qui veulent réaliser leurs rêves.

There is competition in everything, and according to Darline, in modeling, it does not exist because this sector is not so demanded. She adds that she is only competing with herself to keep moving forward. To her, there are many reasons to believe that modeling can help Haiti: « mankina ale pi lwen ke jan anpil nan nou pansel, kom anpil nan nou tojou panse ke se jen lan pa gen anyen poul fe epil chwazi antre nan mond sa  ( Modeling in Haiti has gone further than most of you think, since most people think that young people have nothing to do, so they pursue modeling). »  Darline thinks that a model can be an example for young people and even for a whole country. Modeling is a way to promote our creations, our culture and to show a different Haiti in the eyes of the foreigner.

Y a compétition dans tout, et selon Darline, dans le mannequinat ça n’existe pas car ce secteur n’est pas si demandé. Elle ajoute qu’elle n’est en compétition qu’avec elle-même pour continuer à avancer. Pour elle, y a maintes raisons de croire que le mannequinat puisse aider Haïti: « mankina ale pi lwen ke jan anpil nan nou pansel, kom anpil nan nou toujou panse ke se le jenn lan pa gen anyen poul fe epil chwazi antre nan mond sa… ». Darline pense qu’un mannequin peut être un modèle pour les jeunes et même pour un pays en entier. Le mannequinat est un moyen pour promouvoir nos créations, notre culture et fait voir Haïti autrement aux yeux de l’étranger.

Darline hopes to wear  Stella Jean and Azebe Jean Pierre’s designs, although they are international, they have Haitian roots. Whatever one starts in life, one always has a model in mind. Naomi Campbell is her inspiration. According to her: « Malgre laj li, Naomi Campbell toujou montre sal gen nan djakout li ( Despite Naomi’s age, she always shows what she got). » 

Darline souhaite un jour porter les créations des marques Stella Jean et Azebe Jean Pierre, bien qu’elles soient internationales, elles ont des racines haïtiennes.Quoi qu’on entame dans la vie, on a toujours un modèle en tête. Naomi Campbell est sa source d’inspiration. Selon elle:  » Malgre laj li, Naomi Campbell toujou montre sal gen nan djakout li ».

For young modeling enthusiasts, she advises staying focused on their dreams despite their passion, to work on their weaknesses to improve their work. Modeling is not a game! Though difficult, each model can help the country move forward in this world.

Aux jeunes passionnés du mannequinat, elle leur conseille de rester focus sur leurs rêves et de travailler sur leurs faiblesses afin d’améliorer leurs travaux.Le mannequinat n’est pas un jeu! Bien que difficile, chaque mannequin peut aider le pays à avancer dans ce monde.

Want More of Darline?

Meet Seydina Allen

To go through a portion of a person who inspires a story is truly a useful tool to society. With this in mind,  EVOLUTION OF FASHION IN HAITI makes it its duty to present to you one of the great figures of Haitian fashion, Seydina.

Parcourir une portion d’histoire d’une personne qui est source d’inspiration est d’une utilité titanesque aux autres gens de la société qui prennent le soin de délecter la biographie de la personne en question. Sur ce, l’EVOLUTION OF FASHION IN HAITI se fait le devoir de pérenniser son oeuvre dans le but de vous présenter l’une des grandes figures de la mode Haïtienne, Seydina.

Seydina A. L. ALLEN is a 22-year-old international relations student. She is passionate about fashion, music, and reading. Seydina’s fashion career started in 2012. In 2015, she competed in the Miss Haiti pageant, where she won the title of Miss World Haiti.  At first, she was not interested. Eventually, she enrolled under the recommendations of her makeup artist. He had confidence in her. « I think you have a lot of potential in you and I know you will win this crown, » he would tell  her, and she would simply reply « tandé ti Gason mwen sé mannekin, defile mwen Konn defile » (listen little boy, I am a model, I only walk the runway. » He would call to inform her of every activity, from rehearsal to photoshoots or other sessions to make sure that she was always present.

Seydina A. L. ALLEN, 22ans, étudiante en relations internationales est passionnée de la mode,de la musique et de la lecture. Elle a commencé dans la mode en 2012. Et en 2015, elle a eu à participer au concours de Miss Haiti d’où elle a remporté le titre de Miss World Haiti. Au début,ce n’était pas voulu; elle s’est inscrite sous les nombreuses recommandations de son maquilleur. Il faut dire qu’il avait confiance en elle. <<Je crois que tu as beaucoup de potentiel en toi et je sais que tu remporteras cette couronne>>lui disait-il,et à elle de lui répondre <<tandé ti gason mwen sé mannekin, defile mw konn defile>> Il l’appelait chaque jour; question de lui rappeler les séances de répétitions, de photoshoot ou autres et il y participait pour s’assurer  qu’elle était toujours présente.

Seydina was convinced and made him believe more in her abilities. She made him believe that she would not only win the title but go even further. Seydina explains that often people want us to believe that we have limits, too often they tell us « se nan rev or wa wew on bagay » (you will succeed only in your dreams)  or « la pa law, konn mezi pyew, cheche saw ka fè » (this is not for you , know your limits).  But she knew how to push her limits. Seydina eventually grew a liking  for it. It was a matter of « challenge » every day, she tells us.  Challenge not with the others, but with herself and that’s how Seydina ended up being crowned Miss World Haiti 2015.

Il a fini par la convaicre et lui faire croire davantage en ses capacités, croire qu’elle pouvait non seulement remporter le titre mais aller plus loin encore. Seydina explique que souvent les gens veulent nous faire croire que nous avons des limites,trop souvent ils nous disent « se nan rev ou wa wew on bagay » ou encore « la pa law,konn mezi piew,cheche saw ka fè ». Mais elle a su repousser ses limites et vu la tournure que prenait les choses, elle a fini par y prendre goût.  C’était une question de « challenge » chaque jour, nous dit elle. Challenge non pas avec les autres, mais avec elle même et c’est comme ca qu’elle a fini par être couronnée Miss World Haiti 2015.

Once on stage, the pride that one release is amazing. You do not have to be one of the Victoria Secret models to feel appreciated, loved, admired or to have eyes fixed on only you. Knowing that you are a source of inspiration, is a  model’s greatest gift. Apart from the praise, Seydina does what she does with love and passion, each time as if it was the first. Unlike people who idolize celebrities and forget the real heroes of their daily life,  her model is her mother. She loves her so much for her strength, her courage, and her love. « My mother is not a millionaire », she said, »but she managed to provide for herself and to give her everything she needed. » This wonderful woman who made her what she is today,  she also taught her to walk in heels and how to stand with great posture. The little things that one does not learn at school, her mother taught her.  She is a strong woman who knew how to take care of herself and her three brothers and sisters. Her mother will always remain her hero and role model.Her friends are her family and her family represents her friends. They are the people who are always there for her, always giving her support and their love.

Une fois sur le podium, la fierté qu’on dégage, l’impression qu’il n’existe que soi fait qu’on a pas besoin d’etre l’un des mannequin de victoria secret pour se sentir apprecier, aimer, admirer  et savoir qu’on est une source d’inspiration,un modele pour les plus jeunes est un don. En dehors de ça, elle est plutot concentrée, elle fait ce qu’elle fait avec amour et passion et ceci, chaque fois comme si c’était la premiere. Contrairement aux gens qui idolatrent les stars et oublient les véritables héros de leur quotidien, son modele à elle c’est sa mère. Elle l’aime tant pour sa force, son courage et son amour. « Ma mère n’est pas millionaire » dit elle, mais elle à su subvenir à ses besoins et lui donner tout ce dont elle avait besoin. Elle lui a aussi apprise à marcher sur des talons,comment se tenir droite et pleins de ces bonnes choses qu’on apprend pas à l’école. Elle est cette femme forte qui a su s’occupper seule d’elle et de ses 3 frères et soeurs. Elle est son heroïne, c’est son modele.Ses amis sont sa famille et sa famille represente ses amis. Ce sont ceux avec qui elle vit qui sont toujours là pour elle, à lui donner toujours leur soutien,ils l’aiment, ce qu’elle fait et l’aident du mieux qu’ils le peuvent.

Her best modeling experience was her participation in Elite Model in Haiti, which was her first as a model. Seydina remembers that her agent did not want to enroll her because she would not sleep with him.  According to Seydina, the agent told her all the time that he would not do anything for her if she was not ready to make that « kind of sacrifice ». He managed to convince many other girls of the agency, which were about 30 models. She tells us that she was always the last chosen for everything. He would enroll the other girls but not her. At one point, she signed up herself. At the time she did not have the required height to participate at certain shows but she conquered the heart of many people. She was applauded and at the end of the fashion shows, people would come up to her wanting her contact but her agent who was always present would forbid her to exchange contacts with anyone since she already had a contract with him.

Son plus beau souvenir en mannequinat fut sa participation à Elite Model en Haiti, sa premiere en tant que mannequin. Elle se rappelle que son agent ne voulait pas l’inscrire,pas avant qu’elle n’ait couché avec lui, il lui disait tout le temps qu’elle n’arriverait à rien dans ce domaine si elle n’était pas prête à faire ce genre de sacrifice. Il a reussi à convaincre beaucoup d’autres filles de l’agence, elles étaient une trentaine. Elle nous raconte qu’elle était toujours la derniere choisie quand il s’agissait de faire un spectacle où elle devait y être, il a inscrivit les autres filles mais pas elle. A un moment, elle s’est inscrite elle-même. A l’époque elle n’avait pas la hauteur qu’il fallait mais elle a conquis le coeur de plus d’un; beaucoup de gens l’applaudissaient et à la fin ils voulaient prendre contact avec elle et son agent qui était là lui a formellement interdit d’échanger ses contacts avec quiconque, vu qu’elle avait déjà un contrat avec lui.

The agent brainwashed her into thinking that she would not be able to do anything without him. Although Seydina had paid the registration fee required by the agency, it was not enough. Every time a client called to book Seydina, he would present the other girls instead.  According to Seydina, the agent told her that the decision to be a real model belonged to him. She eventually left the agency after he asked her to masturbate while he was filming her,  for a movie. She lost all confidence in herself and felt humiliated, since then she feels only disgust for modeling agencies. According to her, this agent makes it his duty to tell people that he, in fact, slept with her to destroy her career. Seydina tells us that she vows to tell her story to anyone who will listen, in order to help young girls going through the same thing. 

Il lui mettait toujours en tete qu’elle n’arrivera à rien sans lui,si elle ne couche pas avec lui quand il le desirait et que c’est pas mieux ailleurs au cas où elle aurait en tête de quitter l’agence. Pourtant, elle avait payé les frais d’inscriptions mais cela ne lui suffisait pas,à chaque fois qu’on l’appelait pour un contrat il presentait les autres filles, mais pas elle et il lui disait que la decision d’être un vrai mannequin lui appartenait. Elle a fini par laisser tomber apres qu’il lui ait demandé de se masturber pendant que lui il la filmait,car il avait besoin d’actrice pour un film. En acceptant de se masturber, ça lui aurait permit de faire l’amour avec elle juste pour voir l’expression de son visage. Elle a perdu toute confiance en elle et elle s’est sentie comme un objet, humiliée et depuis, elle n’éprouve que du dégoût pour cesdits agences de mannequinat. D’apres Seydina, Il s’est alors juré de la salir en disant à qui veut l’entendre qu’il a couché avec elle et qu’elle est une traînée. Seydina me dit qu’elle promet de raconter son histoire à quiconque, afin d’aider les jeune filles qui  travers la même chose.

« Competitions are useful and necessary », she says. It surprised her that nowadays some people have never heard of Haiti and the ones who have, project a negative image of us. So the industry must be taken seriously and these competitions are there to promote Haitian culture, to project another image of us and thus promote tourism in Haiti. »Modeling is not much in Haiti, we see young people who call themselves models and are without objective, without self-love, who are willing to give themselves for anything such as advertisements, appearances in videos, even to participate in a competition. Models are not appreciated at their true value nor paid, most times, because of these easy girls. » Seydina boldly states.

Les compétitions sont utiles et necessaires, dit-elle. Dans le sens du tourisme, elle choisi d’en parler parce que ça l’a étonné qu’il y’ait de nos jours des gens qui ne connaissent pas et n’ont jamais entendu parler d’Haiti,quand il n’y a pas d’autres qui projettent des images négatives de nous, donc c’est une question qu’il faut prendre au serieux et ce genre de competitions est là pour faire parler d’Haiti, des Haitiens,faire valoir notre culture,projetter une autre image de nous et donc favoriser le tourisme en Haiti. « Faire du mannequinat n’est plus grand chose en Haiti, on voit des jeunes qui se disent mannequins et qui sont sans objectif,sans amour propre qui se donnent pour n’importe quoi (publicités,apparitions dans des videos,meme participer dans des concours). Les mannequins ne sont ni apprecier à leur juste valeur ni payés(la plupart des fois) à cause de ces filles faciles. »

Modeling is a profession to some, while for others it is just a passion or a hobby. She thinks that thanks to the modeling industry a lot of young Haitians are known abroad, it is thus a great economic and touristic opening. Seydina would love to walk for Vera Ellen Wang, someday, whom she loves her sophisticated and elegant style.

Le mannequinat est une profession pour certains jeunes qui l’exerce tandis que pour d’autres c’est juste une passion,un passe-temps. Elle pense que grâce au mannequinat des jeunes haitiens sont connus et excellent à l’etranger, c’est donc une ouverture economique et cela favorise aussi le tourisme. Elle aurait aimé défiler pour Vera Ellen Wang, elle adore son style sophistiqué et à la fois élégant.

Projects? She has plenty, but she prefers not to talk about them for the moment. It is true that nowadays in Haiti there are more often miss-models than simple girls. According to Seydina, a model has a lot more experiences, much more visibility but personally, she thinks that models or not, a girl can be elected miss.  Her advice to young people is simple. » Whatever you do people will criticize you » she states. « They will say that you will not succeed but do it for yourself.  Be proud of yourself, you are young, do nothing without daring. Always aim further and dream big, you have no limits,  have confidence in yourself because you just have to believe it, want it and work hard to have it. Cultivate humility and wisdom but do not let yourself be trampled. But before all things believe in God, trust him, respect and cherish your parents and you the world! » she continued.

Des projets, elle en a pleins, mais elle préfère ne pas en parler pour le moment. Il est vrai qu’on rencontre plus souvent de mannequins-miss que de simples filles.  Un mannequin a beaucoup plus d’experiences c’est clair, beaucoup plus de visibilité mais personnelement je pense que mannequin ou pas , une fille peut etre élue miss, il sufit de répondre aux criteres et d’etre bien préparer. Quoique vous fassiez, les gens vous critiquerons,vous dirons que vous n’arriverez pas et à ce moment dites vous que vous le faites pour vous et reussissez,brillez.Soyez fiers de vous,vous etes jeunes,ne faites rien sans scrupule,osez,visez toujours plus loin et revez grand,vous n’avez pas de limite, ayez confiance en vous car il suffit d’y croire,de le vouloir et de travailler dur pour l’avoir. Cultivez l’humilité et la sagesse mais ne vous laissez pas piétiner.Mais avant toutes choses croyez en Dieu,faites lui confiance,respectez et cherissez vos parents et à vous le monde!

WANT MORE OF SEYDINA?