Blog

Meet Weslande Olysse!

Childhood

Enfance

Her name is Weslande Olysse and she is 29 Years old. She was born in Port-au-Prince, Haiti, raised in Martinique and currently resides in France. While in Haiti she attended Jean Price Mars and continued her studies in Martinique. Growing up, Weslande always wanted to be a singer but modeling started knocking at her door. “Singing dumped me and modeling grabbed me”, she says.

Elle s’appelle Weslande Olysse et elle a 29 ans. Elle est née à Port-au-Prince, Haïti,a été élevée en Martinique et réside actuellement en France. En Haïti, elle a fait ses etudes scolaires au College Jean Price Mars et les a poursuivies en Martinique. En grandissant, Weslande a toujours voulu être chanteuse, mais la mode a frappé à sa porte. « Le chant m’a larguée et le mannequinat m’a attrapée », dit-elle.

Becoming Model and Beauty tips

Devenir modèle et Conseils de Beauté

Arriving in Martinique, at the age of 15, Weslande met a woman who wanted her to represent Martinique at a competition but her mother refused. Her mother prioritized her studies. A few years later, Weslande got a phone call from a Haitian Association in Martinique regarding the search for a model for a new project. This is where it all started according to Weslande.

Arrivée en Martinique, à l’âge de 15 ans, Weslande a rencontré une femme qui voulait qu’elle représente la Martinique lors d’une compétition mais sa mère a refusé. Sa mère a priorisé ses études. Quelques années plus tard, Weslande a reçu un appel téléphonique d’une association haïtienne en Martinique concernant la recherche d’un modèle pour un nouveau projet . C’est là que tout a commencé selon Weslande.

Weslande tells us that her first experience as a model was nerve-racking. « I prayed every saint so that everything would go well », she admits. Fortunately for Weslande, the group organizing the photoshoot was amazing. They encouraged and trusted her. Although Weslande never attended any modeling school, she is one of the best at what she does. »I gained experience in the field, although sometimes I would hide to cry because it was hard for me », she admits. She trained herself to be amongst the talked-about models.  On stage or in front of a camera, she is shy but always gets the job done. 

Weslande nous dit que sa première expérience en tant que mannequin était très éprouvante pour ses nerfs. « J’ai prié chaque saint pour que tout se passe bien », admet-elle. Heureusement pour Weslande, le groupe organisant le photoshoot était incroyable. Ils l’ont encouragée et lui ont fait confiance. Bien que Weslande n’ait jamais fréquenté une école de mannequinat, elle est une des meilleures dans ce qu’elle fait: « J’ai acquis de l’expérience dans le domaine, même si parfois je me cachais pour pleurer parce que c’était dur pour moi ». Elle s’est formée pour être parmi les modèles qui font la une. Sur scène ou devant une caméra, elle est timide mais fait toujours du bon boulot.

If it wasn’t modeling Weslande would still be a Beautician. Weslande currently works at a luxurious perfumery. She loves to think that every model is different in their own way. « What is my strength may be another model’s weakness », she says. When it comes to beauty, Weslande admits to being a makeup addict but also takes great care of her skin. « Once a week I do a facial », she says. She drinks a lot of tea and works out at home to maintain her shape. 

Si ce n’était pas la mode, Weslande serait toujours une esthéticienne. Elle travaille actuellement dans une parfumerie de luxe. Weslande aime penser que chaque modèle est différent à sa manière. « Ce qui est ma force peut être la faiblesse d’un autre modèle », dit-elle. Quand il s’agit de la beauté, Weslande admet être une fan au maquillage mais prend également grand soin de sa peau. « Une fois par semaine, je fais un soin du visage », dit-elle. Elle boit beaucoup de thé et fait des exercises  à la maison pour maintenir sa forme.
 
 Si ce n’était pas la modélisation Weslande serait toujour une esthéticienne. Weslande travaille actuellement dans une parfumerie de luxe. Weslande aime penser que chaque modèle est différent à sa manière. « Quelle est ma force peut être la faiblesse d’un autre modèle », dit-elle. Quand il s’agit de la beauté, Weslande admet être une accro au maquillage mais prend également grand soin de sa peau. « Une fois par semaine, je fais un soin du visage », dit-elle. Elle boit beaucoup de thé et fait des excersice à la maison pour maintenir sa forme.

Experiences

Expériences

One thing that Weslande holds as a memory is when she had to take a long trip to the English Islands far from her family. She thought it would be tough to live away from her family for a year and a half but instead, it turned out to be a life lesson to Weslande. On the English Islands, the people that Weslande met taught her forgiveness, to love, and to respect others. « I was able to live with people with different cultures…I learned to laugh and to also cry », she admits.  

Une chose que Weslande garde en mémoire est quand elle a dû faire un long voyage vers les îles anglaises loin de sa famille. Elle pensait que ce serait difficile de vivre loin de sa famille pendant un an et demi mais au lieu de cela, il s’est avéré être une leçon de vie pour Weslande. Sur les îles anglaises, les gens que Weslande a rencontrés lui ont appris à pardonner, à aimer et à respecter les autres. « J’ai pu vivre avec des gens de culture différente de la mienne … j’ai appris à rire et à pleurer », admet-elle.

During Weslande’s experiences in the world, she had the chance to work for a large insurance company in France. She was the face of the many Caribbean and African designer brands. She had the privilege of doing Paris Fashion Week with an Algerian designer. Weslande was photographed by many professional Wes Indies magazines. Her best experience was when she became the face of an international cosmetic salon. She was proud to see her face everywhere, even on the French airline, Air France. Weslande also did Martinique Fashion Week and the next day she was in the newspaper. « It was satisfying », she says excitingly. « To see your face in Carribean magazines and on Afro-American sites gives you a great value, I can close my eyes and thank heaven », she adds. As Emeline Michel’s song says « Sa Pa pi mal » (It’s not bad), according to Weslande there are more things to come.

Au cours des expériences de Weslande dans la mode, elle a eu la chance de travailler pour une grande compagnie d’assurance en France. Elle était l’égérie de nombreuses marques de créateurs caribéens et africains. Elle a eu le privilège de faire la Paris Fashion Week avec un designer algérien. Weslande a été photographiée par de nombreux magazines professionnels de Wes Indies. Sa meilleure expérience a été quand elle est devenue l’effigie d’un salon cosmétique international. Elle était fière de voir son visage partout, même sur la compagnie aérienne française, Air France. Weslande a également fait Martinique Fashion Week et le lendemain, elle a été dans le journal. « C’était satisfaisant », dit-elle passionnément. « Voir votre visage dans les magazines des Caraïbes et sur les sites afro-américains vous donne une grande valeur, je peux fermer les yeux et remercier le ciel », ajoute-t-elle. Comme le dit la chanson d’Emeline Michel « Sa Pa pi mal », selon Weslande, il y a plus de choses à venir.

Although Weslande is a model who has traveled many places for her modeling career, she still keeps her personal life private and protects it. When asked if she hopes to practice modeling for a long time she says, « Right now I’m not practicing modeling as much, I’m lending my face over for more long-term projects, I can not say more ». 

Bien que Weslande soit un mannequin qui a voyagé beaucoup dans sa carrière de mannequin, elle garde sa vie privée et la protège. Lorsqu’on lui demande si elle espère pratiquer le mannequinat pendant longtemps, elle dit: « En ce moment, je ne pratique pas autant le mannequinat, je prête mon visage pour des projets à plus long terme, je ne peux pas en dire plus ».

Modeling in Haiti (Weslande’s Views)

Mode en Haïti (Vues de Weslande )

When it comes to Weslande’s favorite area in fashion, she loves photography because it enables her to see the talents of the photographer and the artistic works of the model, makeup artist and designer in question. Weslande is inspired by  Haitian stylists Fanm Djanm and Emmanuelle Soundjata.  » They represent me better as a woman, they are my mother, my sister, my aunts, my cousins, the ‘Madan Sara’ (Haitian female merchants) », she says. 

Quand il s’agit du domaine favori de Weslande dans la mode, elle aime la photographie car elle lui permet d’apprécier les talents du photographe et les œuvres artistiques du mannequin, maquilleur et designer en question. Weslande s’inspire des stylistes haïtiens Fanm Djanm et Emmanuelle Soundjata. « Elles me représentent mieux en tant que femme, Elles sont ma mère, ma sœur, mes tantes, mes cousines, les » Madan Sara « (commerçantes haïtiennes) », dit-elle.

When asked about her favorite photographer, makeup artist, and designer to work with she simply tells us that they are all professional and wonderful. The Fashion industry in Haiti will progress according to Weslande. « Soon,  headhunters will come only in Haiti to seek the future supermodel », she says in hope. Weslande noticed an evolution of fashion in Haiti although there is still work to be done. Modeling can help Haiti and could be the future of many things. « Modeling has to become a career in Haiti so that someone could actually make a living out of it », she tells us. The ones that are shining could bring a little light to the ones in darkness according to Weslande. « We have to prepare our replacements », she says. 

Lorsqu’on l’interroge sur son photographe , maquilleur et designer préférés parmi ceux avec qui elle a déjà travaillé, elle nous dit simplement qu’ils sont tous professionnels et merveilleux. L’industrie de la mode en Haïti progressera selon Weslande. « Bientôt, les chasseurs de têtes viendront seulement en Haïti pour chercher le futur mannequin », dit-elle avec espoir. Weslande a remarqué une évolution de la mode en Haïti bien qu’il y ait encore du travail à faire. La mode peut aider Haïti et pourrait être l’avenir de beaucoup de choses. « La mode doit devenir une carrière en Haïti pour que quelqu’un puisse en vivre », nous dit-elle. Ceux qui brillent déjà pourraient apporter un peu de lumière à ceux qui sont dans l’obscurité selon Weslande. « Nous devons préparer nos remplacements », dit-elle.

There is an outburst of models in Haiti, some with a lot of potentials and some who could use a little training. According to Weslande all of this is great but she advises that these models sign up with an agency.  » Modeling does not stop at social media », she says. In Haiti, young people are full of talents and capacity but there are many resources missing which disables them to pursue their dreams. « Young people need landmarks, they are full of capacity but I see that the means are weak », she adds.

Il y a beaucoup de mannequins en Haïti, certains avec beaucoup de potentiel et d’autres qui devraient suivre un peu de formation. Selon Weslande, tout cela est génial, mais elle conseille que ces mannequins s’inscrivent dans une agence. « La mode ne s’arrête pas aux médias sociaux », dit-elle. En Haïti, les jeunes sont bourrés de talents et de capacités mais il leur manque de nombreuses ressources qui les empêchent de poursuivre leurs rêves. « Les jeunes ont besoin de repères, ils sont pleins de capacités mais je vois que les moyens sont faibles », ajoute-t-elle.

Advice 

Conseil 

For all fashion enthusiasts, Weslande advises to keep moving forward to accomplish your dream. « Don’t give up », she says. She advises to keep knocking at doors and eventually someone will answer. And when that one person answers, it will be the right door. « Make fashion your good reason ». 

2
Pour tous les amateurs de mode, Weslande conseille de continuer à aller de l’avant pour réaliser votre rêve. « N’abandonnez pas », dit-elle. Elle conseille de continuer à frapper aux portes et éventuellement quelqu’un va répondre. Et quand cette personne répondra, ce sera la bonne porte. « Faites de la mode votre bonne raison ».

 Want More of Weslande?

Meet Cassandre Joseph!

It is said that women wear many hats in one lifetime, but we believe that some wear many crowns. We are proud to introduce you to a woman who is not only a model, beauty queen, humanitarian and a professional in the medical field but she is a role model for women all over the world. 

On dit que les femmes portent beaucoup de chapeaux dans une vie, mais nous croyons que certaines portent beaucoup de couronnes. Nous sommes fiers de vous présenter une femme qui n’est pas seulement un modèle, Reine de beauté, humaniste et une professionnelle  dans le domaine médical, mais elle est un modèle pour les femmes dans le monde entier.

 

Childhood and Education

Enfance et éducation

Her name is Cassandre Joseph. She is a 24-year-old, born on March 20th, 1993, in Les Cayes, Haiti. Cassandre currently resides in Fort-Lauderdale, Florida. In Haiti, Cassandre attended College Coeur de Jesus from primary school to the 9th grade. Then Cassandre left Haiti to reside in Florida where she attended Coconut Creek High School. Attending High School in another country was tough for Cassandre. She was bullied for being skinny and her heavy accent. The American kids would laugh at her accent and cultural values. « I used to go to school dressed like I was going to 5 o’clock mass », she told us. Like many immigrants, she had to take ESL (English as Second Language) classes and every year there would be an evaluation to get tested out to attend ‘regular classes’. Cassandre admits having failed on purpose so that she would not get tested out because passing would mean attending ‘regular’ classes, which could also result in more bullying. « That’s the reason why I taught myself to speak Spanish because I was so afraid of speaking English », she admits. 

Elle s’appelle Cassandre Joseph,née le 20 mars 1993, aux Cayes, en Haïti; Elle a 24ans. Cassandre réside actuellement à Fort-Lauderdale, en Floride. En Haïti, Cassandre a fréquenté le Collège Coeur de Jesus de la primaire à la 9e année. Puis Cassandre a quitté Haïti pour résider en Floride où elle a fréquenté l’école secondaire de Coconut Creek. Fréquenter l’école secondaire dans un autre pays a été difficile pour Cassandre. Elle a été intimidée pour sa maigreur et son accent lourd. Les enfants américains se moquaient de son accent et de ses valeurs culturelles. « J’avais l’habitude d’aller à l’école habillée comme si j’allais à la Messe de 5heures », elle nous a dit. Comme beaucoup d’immigrants, elle a dû prendre ESL: English as Second Language (anglais langue seconde) classes et chaque année il y avait une évaluation afin de se faire tester pour assister à des cours réguliers. Cassandre admet avoir échoué intentionnellement parce que réussir signifierait assister à des classes «régulières», ce qui pourrait également entraîner plus d’intimidation. « C’est la raison pour laquelle j’ai appris l’espagnol parce que j’avais si peur de parler anglais. », admet-elle.

 

 Later, Cassandre obtained her degree in health services administration. She is a licensed medical and billing specialist, a certified chiropractor, a lover of painting and a physician assistant. She currently works as a therapist, and also as a marketing director for Radius TBI. She is fluent in Haitian Creole, Spanish, French, English, and is currently learning  Italian. « I love challenges, and I love keeping myself busy » she admits. Cassandre is an overachiever and we are proud to have her on our platform.

Par la suite, Cassandre obtint son diplôme en administration des services de santé. Elle est maintenant  une spécialiste agrée en médecine et en facturation, une chiropraticienne certifiée, une passionnée de la peinture et une assistante médicale. Elle travaille actuellement en tant que thérapeute, et aussi en tant que directrice marketing pour RADIUS TBI. Elle parle couramment le créole haïtien, l’espagnol, le français, l’anglais et apprend actuellement l’italien. « J’aime les défis, et j’aime me tenir occupée », nous confie-t-elle. Cassandre est une surdouée et nous sommes fiers de l’avoir sur notre plate-forme.

Becoming Model and Beauty tips

Devenir modèle et Conseils de Beauté

 She stands beautifully at 5 feet 9 inches and weighs 118 pounds. Cassandre started modeling at the age of 18. She went to a Disney casting, where she met a representative of a modeling agency named ‘Interface’. Two weeks later she was offered a contract with the agency and accepted to start her career as a model. « It was a great opportunity and I took it », she tells us.  At the time her parents and her boyfriend were very supportive of her choice. Unfortunately, some pictures of her in a bathing suit started to surface and they expressed their concerns very harshly, according to Cassandre. Despite all of this, Cassandre was undeterred. 

Elle mesure magnifiquement 5 pieds 9 pouces et pèse 118 livres. Cassandre a commencé dans la mode à l’âge de 18 ans. Elle est allée à un casting de Disney, où elle a rencontré un représentant d’une Agence de mannequins nommée «Interface». Deux semaines plus tard, on lui a proposé un contrat avec l’agence et elle a accepté de commencer sa carrière de mannequin . « C’était une grande opportunité et je l’ai saisie », elle nous dit.  À l’époque, ses parents et son petit ami étaient très favorables à son choix. Malheureusement, quelques photos d’elle en maillot de bain a commencé à changer leurs avis et ils ont exprimé leurs désaccords très durement, selon Cassandre. Malgré tout Elle n’a pas abandonné .

Modeling is a lifestyle to Cassandre, it is very natural to her. According to her, she is very comfortable in front of a camera. When it comes to beauty and maintaining her weight, Cassandre drinks plenty of water and uses coconut oil on her beautiful dark skin. She drinks wine occasionally, does not smoke, and exercises with a trainer often. « I used to run cross-country for 4 years », she says. Her personal trainer also helps her with nutrition. 

Le Mannequinat est une mode de vie pour Cassandre, c’est dans son sang. Selon elle, elle est à son aise devant une caméra. Pour se garder en beauté et maintenir son poids, Cassandre boit beaucoup d’eau et utilise l’huile de noix de coco sur sa belle peau foncée. Elle boit du vin occasionnellement, ne fume pas, et fait souvent des exercices physiques avec un entraîneur souvent. « J’ai fait du Cross-Country pendant 4 ans « , dit-elle. Son entraîneur personnel l’aide également dans la nutrition.

Experience as a Model and Pageant Queen

Expérience en tant que Mannequin et Reine de Concours 

In 2015, Cassandre participated at Miss Florida U.S International and won first runner-up. It was her first accomplishment in the pageant world. In 2016, she participated in the Miss World Haiti Pageant and won 3rd place, then pursued the crown for Miss Haiti International. In October 2016 she represented Haiti in Japan at the Miss International pageant. « It was my first time in Asia and it was amazing », she admits. She was appointed as a Visit Japan Tourism Ambassador by the commissioner of Japanese tourism and later became an ambassador for Panasonic Beauty. A few days later, Cassandre was called to represent Haiti in China at the Miss Tourism Queen of the year pageant. « China was amazing, I had the opportunity to experience an amazing culture and I loved it », she says. 

En 2015, Cassandre a participé à Miss Florida U.S international et a été élue comme première finaliste. C’était son premier accomplissement dans le monde des concours. En 2016, elle a participé au concours Miss  World Haïti et a remporté la 3ème place, donc elle a poursuivi la couronne pour Miss Haïti International. En Octobre 2016 elle a représenté Haïti au Japon au concours Miss international .  « C’était ma première fois en Asie et c’était incroyable », admet-elle. Elle a été nommée ambassadrice du tourisme au Japon par le commissaire du tourisme japonais et est devenue plus tard Ambassadrice de Panasonic Beauty. Quelques jours plus tard, Cassandre a été appelée pour représenter Haïti en Chine au concours Miss Tourisme Reine de l’année. « La Chine était incroyable, j’ai eu l’occasion de faire l’expérience d’une culture étonnante et j’ai adoré », dit-elle.

As a model, Cassandre has done many photo shoots, fashion shows, and walked for many different designers. « I walked the runway at Latino Fashion Week, Palm Beach Fashion Week, Claudio Milano, Eido Swimwear show, Haitian Multicultural Fashion, and for Guerda Pierre », she says. Cassandre is definitely a woman of many crowns, not to mention she has also done acting. She was featured on the HBO series Ballers and has done a Kentucky Fried Chicken commercial. Cassandre was published in House of Lafrance Magazine, and many others. As a model, she is currently the brand ambassador of Laura Lafrance.When asked about her favorite Haitian designer, photographer and makeup artist to work with, she mentions Laura Lafrance, Jameson Thermitus,  Francisco Bellevue ‘Francisco Le Maquilleur‘, and Stevenson Beraut ‘Brihanno Le Maquilleur‘.  « I love their work, they are amazing people », Cassandre says. 

Etant un modèle, Cassandre a fait de nombreuses séances de photos, des défilés de mode, et a marché pour de nombreux designers différents. « J’ai marché sur la piste à Latino Fashion Week, Palm Beach Fashion Week, Claudio Milano, Eido Swimwear show, Haitian Multicultural Fashion, et pour Guerda Pierre « , dit-elle. Cassandre est définitivement une femme de nombreuses couronnes, sans oublier qu’elle est également actrice. Elle a joué dans la série HBO, Ballers et a participé dans une publicité pour Kentucky Fried Chicken.  Cassandre a été publié dans House of Lafrance Magazine, et bien d’autres. En tant que mannequin, elle est actuellement l’Ambassadrice de la marque Laura Lafrance. Interrogée sur son designer, photographe et maquilleur haïtien préféré, elle mentionne Laura Lafrance, Jameson Thermitus, Francisco Bellevue ‘Francisco le maquilleur’, et Stevenson Beraut ‘Brihanno le maquilleur’.  « J’aime leurs travaux, ils sont des gens formidables « , dit Cassandre.

According to Cassandre in modeling or pageantry, she does not have an idol. « In life, my mother Onite Elizabeth Joseph and my Aunt Mirette Lordeus have always motivated and inspired me. They are the epitome of a virtuous woman », she tells us. Pageantry and modeling gave Cassandre a  platform to embrace herself, to be more confident, outspoken and most importantly they taught her to love herself. « Being a kid that was bullied, I learned to stand for myself and others. Knowing that I have all eyes on me helps me to make wiser decisions, to be more careful, and disciplined », She states. 

Selon Cassandre dans la mode ou les concours de beauté  elle n’a jamais eu d’idole. « Dans la vie, ma mère Onite Elizabeth Joseph et ma tante Mirette Lordeus m’ont toujours motivée et inspirée. Elles sont les incarnations de ‘femme vertueuse’ « , nous dit-elle. Les concours de beauté  et la mode ont donné à Cassandre une plate-forme pour s’embrasser, pour être plus confiante, franche et surtout ils lui ont appris à s’aimer. « Etant un enfant qui a été intimidée, j’ai appris à me défendre moi-même et défendre les autres. Savoir que j’ai tous les yeux sur moi m’aide à prendre des décisions plus sages, d’être plus prudente, et disciplinée », dit-elle.

If modeling was not in the picture, Cassandre would still be in the medical field. She loves to help those who do not have a voice to speak for themselves. In fact, Cassandre volunteers as a mentor at Kingdom Kids in Haiti. She is an ambassador for  Shashamane Sunrise, an organization that supports children’s education in developing countries. When asked about her plans for the coming five years, Cassandre tells us that she wants to be a full humanitarian and become a nurse practitioner.

Si la mode n’était pas au rendez-vous , Cassandre serait encore dans le domaine médical. Elle aime aider ceux qui n’ont pas de voix pour parler d’eux-mêmes. En fait, Cassandre fait du bénévolat en tant que mentor  au Kingdom Kids en Haïti. Elle est ambassadrice de Shashamane Sunrise, une organisation qui soutient l’éducation des enfants dans les pays en voie de développement. Lorsqu’on lui a posé des questions sur ses plans pour les cinq prochaines années, Cassandre nous dit qu’elle veut être une humaniste complète et devenir infirmière praticienne.

Cassandre Joseph along with the kids of Shashamane Sunrise

Modeling in Haiti (Cassandre’s Views)

Mode en Haïti (Vues de Cassandre )

According to Cassandre, modeling cannot help Haiti. She believes that a new mentality for every Haitian citizen would be the key to change. « Stop destroying the country, know our worth, embrace and accept one another. One way that can happen is through education, empowerment, for the leaders and the sector that controls the county to give Haiti a chance to move on », She tells us. Unfortunately, Cassandre does not see much elevation in the fashion industry in Haiti because according to her, we are losing our culture.  » Yes, there are a lot of people that know how to sew, but that’s about it, fashion is about talent, passion, creativity », she adds. 

Selon Cassandre, la mode ne peut pas aider Haïti. Elle croit qu’une nouvelle mentalité pour chaque citoyen haïtien serait la clé du changement. « Arrêtez de détruire le pays, connaissez vos valeurs, embrassez-vous et acceptez-vous les uns les autres et Ça peut se réaliser d’une seule façon : par l’éducation, par l’autonomisation pour les dirigeants et le secteur qui contrôle le pays ; Afin de donner à Haïti une chance d’avancer « , elle nous dit. Malheureusement, Cassandre ne voit pas beaucoup de progrès dans l’industrie de la mode en Haïti parce que selon elle, nous sommes en train de perdre notre culture. « Oui, il y a beaucoup de gens qui savent coudre, mais ça ne suffit pas, la mode est basée sur le talent, la passion, la créativité, » elle ajoute.

Advice 

Conseil 

According to Cassandre, modeling is a job like any other job that requires proper training, and proper tools to get it done. People need to be more educated about modeling. There is a lot of enthusiastic emergings models in Haiti, but unfortunately, there’s no infrastructure. Talents without opportunity is a waste.To anyone that wants to be a part of the fashion industry, either as a model, designer, photographer, makeup artist, Cassandre wants you to know that your dreams matter. Your talents are appreciated. She advises to be consistent and not let negative energy stop you from dreaming. In Cassandre’s own words, « Find your purpose and stay to it ». 

Selon Cassandre, la mode est un emploi comme n’importe quel autre emploi qui nécessite une formation appropriée, et des outils appropriés pour le faire. Les gens ont besoin d’être plus instruits sur la mode. Il y a un grand nombre de modèles émergents enthousiastes en Haïti, mais malheureusement, il n’y a pas d’infrastructure. Talent sans opportunité est un gaspillage. Pour tous ceux qui veulent faire partie de l’industrie de la mode, que ce soit comme étant  modèle, designer, photographe, maquilleur ; Cassandre veut que vous sachiez que vos rêves comptent et que vos talents sont appréciés. Elle conseille d’être cohérent et de ne pas laisser l’énergie négative vous empêcher de rêver. Dans les propres mots de Cassandre, « Trouvez votre but et restez-y ».

 Want More of Cassandre?

 

At the crowning of Miss Hait 2016. (From Left to Right) Suzana Sampeur (Miss World), Raquel Pelissier (Miss Universe), Cassandre Joseph (Miss International), Marie Vyannie Manard (Miss Haiti International 2015)

Meet Samantha Kersaint!

  Introduction

Heroes die but legends remain. The Haitian fashion industry has a few legends and we are proud to talk about a model who will leave her legacy behind for years to come. She is a model who many young aspiring models look up to and use as a reference. Her name is Samantha Kersaint better known as Samee. 

Les Héros meurent, mais les Légendes restent. L’industrie de la mode haïtienne a peu de légendes et nous sommes fiers de parler d’un modèle qui va laisser son héritage pour les années à venir. Elle est un Model que beaucoup de jeunes models aspirants aiment regarder et utiliser comme référence. Elle s’appelle Samantha Kersaint mieux connue sous le nom de Samee.

Childhood

Son Enfance 

On January 28th, 1988, Samantha Kersaint (Samee)  was born in Port-au-Prince, Haiti. She grew up in both Petion-Ville and Carrefour-Feuilles. Her grade school years were spent at a Catholic school, « Paradis des Petits » and her Secondary at « College Adventists Vertieres ». Samee never chose to model but she insists that it chose her. « Fashion has made me choose to express myself and pass on my beautiful message from a very young age, » She tells us. In fact, If it wasn’t modeling, it would have been culinary for Samee. She is a lover of food and admits of being obsessed. 

 Le 28 janvier 1988, Samantha Kersaint (Samee) a vu le jour à Port-au-Prince,Haïti. Elle a grandi à Pétion-Ville et à Carrefour-Feuilles. Ses années d’école primaire ont été passées à  « Paradis des Petits » une Ecole Catholique et son secondaire à « Collège  Adventistes Vertieres ». Samee n’a jamais choisi la mode mais elle insiste sur le fait que c’est cette dernière qui l’a choisie. «La mode m’a choisie dès mon plus jeune âge afin que je puisse m’exprimer et transmettre mon beau message », nous dit-elle. En fait, si ce n’était pas la mode, il aurait été question de culinaire pour Samee. Elle est une amante de la nourriture et admet d’en être obsédée.

An orphan from a young age, Samee had a tough childhood. « I knew hardship at a very young age, » she says. She was a victim of a verbally abusive aunt who would call her ugly and the dirtiest and most humiliating names one could possibly think. Samee spent most of her childhood crying and hoping. Yes, she used her hardships as motivation. And so Samee gave in, she started to care for her body with the little that she had. « I became a woman without wanting to. » 

Orpheline depuis son plus jeune âge, Samee a eu une enfance difficile. «J’ai commencé à enduré des difficultés très jeune», dit-elle. Elle a été victime de violence verbale par une tante qui l’appelait  laide et par d’autres noms plus sales et humiliants qu’on ne pourrait imaginer. Samee a passé la plus grande partie de son enfance à pleurer et à espérer. Oui, elle a utilisé ses difficultés comme motivation. Et si Samee a cédé, elle a commencé par prendre soin de son corps avec le peu qu’elle avait. « Je suis devenue une femme sans le vouloir. »

In the 7th grade, Samee’s classmates would always mock her. They called her names like « giraffe, « broomstick » and « bony doll ». Although Samee was hurt, her self-esteem started to rise when kind classmates called her « the model ».  So, she started organizing fashion shows at school. « I did not miss any opportunity to showcase the ‘giraffe’, » she says to us while laughing. Without knowing it, her rude classmates created someone that will go down in the history of the Haitian Fashion Industry as an extraordinary model. 

 En 7e année, les camarades de classe de Samee se moquaient toujours d’elle. « Giraffe, « balai » et « poupée osseuse », étaient ses noms. Même si Samee était blessée, son estime de soi commençait à augmenter lorsque de gentilles camarades de classe l’appelaient «model». Alors elle a commencé à organiser des défilés de mode à l’école. « Je n’ai manqué aucune occasion de montrer la » girafe « , nous dit-elle en riant. Sans le savoir, ses camarades de classe grossiers ont créé quelqu’un qui restera dans l’histoire de l’industrie haïtienne de la mode comme un modèle extraordinaire.

Becoming model

Devenir modèle

Samee never had the chance to attend any modeling school, but she learned from the internet and from research. She would always watch fashion shows or any show pertaining to fashion on tv. She became a model learning from these things and listening to the advice of the ones who believed in her and to positive criticism.  When we ask Samee about her secret to maintaining her shape, even after giving birth to a beautiful little girl, she reveals that she simply drinks lots of water to maintain hydration and to prevent acne. She tells us that she has never exercised to maintain her body weight even after giving birth, her body simply returned to its normal shape. « Divine grace because I eat a lot and I like to eat », she says. 
Samee n’a jamais eu l’occasion de fréquenter une école de mannequins, mais elle a appris de l’Internet et dans la recherche. Elle regardait toujours des défilés de mode ou des émissions liées à la mode à la télévision. Elle est devenue un modèle apprenant de ces choses et écoutant les conseils de ceux qui croyaient en elle et leurs critiques  positives . Lorsque nous demandons à Samee son secret pour garder sa forme, même après avoir donné naissance à une belle petite fille, elle révèle qu’elle boit simplement beaucoup d’eau pour maintenir l’hydratation et prévenir l’acné. Elle nous dit qu’elle n’a jamais exercé pour maintenir son poids corporel même après l’accouchement, son corps a simplement repris sa forme normale. « Grâce divine parce que je mange beaucoup et j’aime manger », dit-elle.
Samantha Kersaint and her daughter
Becoming a model was not an easy task for Samee. « Like many of us, I come from far, » she says. A lot of people wanted to see her fail. She was not ‘pretty enough’ or ‘not to their tastes’. Through it all, Samee remained humble and grateful. She thanks the people who have always been there to support her, although her support system comes mainly from her friends since the beginning. She thanks God for her success, the young people that look up to her, and the Brother’s Dreads.
Devenir un modèle n’était pas une tâche facile pour Samee. « Comme bon nombre d’entre nous, je viens de loin », dit-elle. Beaucoup de gens voulaient son échec. Elle n’était pas assez belle ou pas assez à leur goût. À travers tout cela, Samee resta humble et reconnaissante. Elle remercie les personnes qui ont toujours été là pour la soutenir, bien que son système de soutien vient principalement de ses amis depuis le début. Elle remercie Dieu pour son succès, les jeunes qui la regardent, et les Brother’s Dreads.
 
Samantha Kersaint has been a model for 8 years now. Even she can not believe how time flies. « Wow, it’s crazy how fast time goes, 8years! Wow, I just realized it », she excitedly tells us. Samee was baptized in professional modeling in 2011 with the Brother’s Dreads « Runway Haiti ». She passed her casting and was very excited to participate in this big event in the Haitian Fashion Industry. She tells us that she will never forget the following words, « Samantha we have no money to pay you but here’s the runway sell yourself,  have fun and be proud. » Samee did exactly that and sold herself to the market. She goes on to say that she feels energetic and very comfortable on a runway. Today Steve Azor, one of the Brother’s Dreads, is even more proud of Samee. She will forever be grateful to Steve Azor, and Runway Haiti. « Thank you Steve Azor, thank you Runway Haiti ».
Samantha Kersaint est modèle depuis 8 ans maintenant. Même-elle n’arrive pas à croire à quel point le temps passe vite. « Wow c’est fou comme le temps passe vite, 8ans! Wow je viens tout juste de le réaliser » nous dit-elle avec enthousiasme. Samee a été baptisée dans la mode professionnelle en 2011 avec les Brother’s Dreads « Runway Haïti ». Elle a réussi son casting et était très excitée de marcher sur la piste lors de ce grand événement dans l’industrie de la mode haïtienne. Elle nous dit qu’elle n’oubliera jamais les mots suivants, « Samantha nous n’avons pas d’argent pour payer mais sur la piste vends-toi, amuses toi et sois fiere ». Samee a fait exactement cela et s’est vendue au marché. Elle continue en nous disant qu’elle se sent énergique et très à l’aise sur une piste. Aujourd’hui, Steve Azor, l’un des Brother’s Dread, est encore plus fier de Samee qu’elle l’est d’elle-même. Elle sera toujours reconnaissante envers Steve Azor et Runway Haiti. « Merci Steve Azor, merci Runway Haïti ».
 
Samantha has worked with many big names in the industry from photographers, designers, and makeup artists, but she does not have any favorites because each of them has something different to offer. When asked about how long she hopes to model, Samee simply responded by saying, « I can always pull myself from in front of the cameras and still work in fashion, not to forget that fashion is not only modeling, it’s broad. As long as this sector will have me, I’ll be there. « 
Samantha a travaillé avec beaucoup de grands noms de l’Industrie:  des photographes, des designers, et des maquilleurs; mais elle n’a pas de préférence parce que chacun d’eux a quelque chose de différent à offrir selon elle. Lorsqu’on lui demande pour combien de temps elle espère rester Model, Samee répond simplement en disant: «je peux toujours me retirer devant les cameras et travailler encore dans la mode, à ne pas oublier que la mode ne s’étend pas que sur le mannequinat c’est plus vaste que cela. Du moment que ce secteur aura Besoin de moi je serai là. « 

Fashion in Haiti (Samee’s views)

Mode en Haïti (Vues de Samee)

We asked Samee about her goals for the next five years, and she told us that in a country like Haiti it is difficult to make predictions. « I am not trying to be negative but between you and me, we know well that it is a pure truth, » she says. Then she goes on to say that she would like to see the industry move forward. « Culture plays a great role in a country’s finance », she says to make us understand that fashion could play a great part in helping Haiti. According to Samee, we can incorporate fashion into our culture, offer it to tourists or anyone interested and willing to help the sector. 

Nous avons demandé à Samee quels étaient ses objectifs pour les cinq prochaines années, et elle nous a dit que dans un pays comme Haïti, il est difficile de faire des prédictions. « Je n’essaie pas d’être négative mais entre vous et moi, nous savons bien que c’est une pure vérité », dit-elle. Puis elle poursuit qu’elle aimerait voir l’industrie aller de l’avant. « La culture joue un grand rôle dans la finance d’un pays », dit-elle pour nous faire comprendre que la mode pourrait jouer un grand rôle pour aider Haïti. Selon Samee, nous pouvons intégrer la mode dans notre culture, l’offrir aux touristes ou à toute personne intéressée et désireuse d’aider le secteur.

Advice

Conseil

Using Samee’s words,  » If you love fashion and want to make it a career, don’t do it by destroying it ». To people in possession of a camera, you are not necessarily a photographer. Photography according to Samee is an art and a knowledge that is acquired.  To young people that want to be models, Samee says, « Popularity will come with effort and merit, stop indulging yourself in baseness just to be seen. Treat yourself dignified and cleanly ».

En utilisant les mots de Samee, « si vous aimez la mode et que vous voulez en faire une carrière, ne le faites pas en le détruisant « . Pour les personnes en possession d’une caméra, vous n’êtes pas forcément un photographe. La photographie selon Samee est un art et une connaissance qui est acquise.  Pour les jeunes qui veulent être des modèles, Samee dit, « la popularité viendra avec l’effort et le mérite, cessez de vous livrer à la base juste pour être vu. Traitez-vous dignement et proprement « .

 

 

The qualities that a model must possess according to Samee are; 

  1. Discipline: A model must be disciplined, be the first to arrive at rehearsals etc. 
  2. Punctuality: Always be punctual at rehearsals, interviews, photo sessions. Your punctuality defines you in this sector. 
  3.  Always be ready it’s like war, you never know when you’re being deployed. So you have to be ready and adapt to any place.

 « After the rest will make it more pleasant and easy. »

Les qualités qu’un modèle doit posséder selon Samee vont comme suit;

  1. Discipline: un modèle doit être discipliné,être le premier à arriver aux répétitions, etc.
  2. Ponctualité: Etre toujours ponctuel dans des répétitions,des entretiens, des séances de photos.Votre ponctualité vous définit dans ce secteur.
  3.  Toujours être prêt c’est comme la guerre, on ne sait jamais quand on est appelé. Il faut donc être prêt et s’adapter à n’importe quel endroit.

« Après le reste deviendra plus agréable et facile.  »

Want More of Samee ?

Team Models Presents: Rendez-vous models @Hotel Montana

Team models is a team of professional Haitian models, formed in 2015 in order to raise awareness of the ill-treatment and failure to respect the contracts signed with the most influential fashion organizers in the sector. Their objective is to unify their strengths, their experiences for a greater appreciation of their participation and their importance in this sector.

Team Models est une équipe de mannequins professionels haitiens, formée en 2015 dans le but de dénoncer les mauvais traitements et le non-respect des contrats signés avec les organisateurs de mode les plus influents dans le secteur.Leur objectif est de consolider leurs forces, leurs experiences pour une valorisation plus concrète de leurs participations et leurs importances dans ce secteur.


They are a group of professional models with many national and international experiences and are the face of the most famous and influential Haitians models evolving in Haiti.
« We are aware of being pioneers and models for the new generation and we want to be an example to follow; that is why we had the courage to denounce a system in which we did not want future models to be intergrated « They say.

Ils sont un groupe de mannequins professionels avec beaucoup d’experiences nationales et internationales et sont les figures des mannequins haitiens evoluant en Haiti les plus connus et les plus influents du milieu.
« On est conscient d’être des pionniers et des models pour la nouvelle génération et on veut être aussi des répères et un exemple a suivre; c’est la raison pour laquelle on a eu le courage de dénoncer un système dans lequel on ne voulait pas que les futurs mannequins s’y intègrent » déclarent t-ils.

Some models have left the movement but Team models still has loyal members among whom are:
Tatiana Beaublanc, Edouard Joseph Thurston, Fonise Layla Jean Simon, Mattu Schelah M. Antoine, Samantha Kersaint, Guy Mayar Nivol, Belance Wadeley, Herbens Bogard, Carla Melissa Denis, Max Darius, Jerusane Mondelus, Marie Ferna Claude, Fleumens J.E Dumay, Rose Catheline, Viergeline Jean, Louis Kendy Etienne

Certains mannequins ont abandonné le mouvement en route mais Team Models compte toujours des membres fidèles
parmi lesquels:
Tatiana Beaublanc, Edouard Joseph Thurston, Fonise Layla Jean Simon, Mattu Schelah M. Antoine, Samantha Kersaint, Guy Mayar Nivol, Belance Wadeley, Herbens Bogard, Carla Melissa Denis, Max Darius, Jerusane Mondelus, Marie Ferna Claude, Fleumens J.E Dumay, Rose Catheline,Viergeline Jean, Louis Kendy Etienne.

In 2016, Team models organized its first edition of « Rendez-vous Models » at the Hotel Oasis. It was a long-awaited event since last year was a very poor time for the Haitian fashion industry. The audience appreciated the event and personalities like the famous photographer Marc Baptiste, Henry Cayard of Mr. Henry Photo, the actor, and director Reginald Lubin, Jean Eudes Baramatiwala of the Original group H of Paris, Haitian Rock Star, the comedic Atis Panch were present.

En 2016, Team models a organisé sa première edition de « Rendez-vous Models » à l’hotel Oasis. C’etait un évenement très attendu vu que l’annee dernière a été une année très pauvre pour le secteur de la mode haitienne. Le public a su apprecier l’évenement et des Personalités comme le célèbre photographe Marc Baptiste, Henry Cayard de Mr Henry Photo, l’acteur et realisateur Reginald Lubin, Jean Eudes Beauge du groupe Original H de Paris, Haitian Rock Star, le comedien Atis Panch ont été présents.

This year for the second edition that will take place at the Montana Hotel on December 29th, Team Models wants to set the higher. And as ambition, they want to contribute to the integration of international fashion into our reality and environment. Reason to push them to work in partnership with blogs and pages that have the objectives: a more concrete emancipation of the sector with relapses and higher participation rates in fashion events and Professional promotions in each industry (make-up artists, photographers, modeling agency, creators, stylists, bloggers, models)

Cette année pour la deuxième édition qui aura lieu à l’hotel Montana le 29 décembre,Team models veut mettre le cap plus haut. Et comme ambition, ils veulent contribuer à l’intégration de la mode internationale dans notre realite et environnement. Raison qui les à pousser à travailler en partenariat avec des blogs et des pages qui ont pour objectifs: une emancipation plus concrete du secteur avec des retombes et des taux de participation plus élevés dans les évenements de mode; des promotions sur les professionels dans chaque secteur d’activité( maquilleurs, photographes, agence de mannequins, createurs, stylists, bloggeurs, mannequins).

Team models works this year with Loreto as stylist, who has participated in several parades in New York and counts on the participation of more than a dozen Haitians creators and some thirty models for this great event.

Team Models travaille cette annee avec Loreto comme styliste, qui a participé dans plusieurs defilé à New York et compte sur la participation de plus d’une dizaine de createurs haitiens et d’une trentaine de mannequins pour ce grand evenement.

Tickets for sale at Bella Boutique, Attitude by Lorie, Muncheez PV, Pump it Up, Hotel Montana.

Les Tickets sont en vente à Bella Boutique, Attitude by Lorie, Muncheez PV, Pump it Up, Hotel Montana.

The show will be made possible thanks to the support and help of several sponsors such as:
Sekoya Studios, Attitude by lorie, Tripp TV, Pump it Up, Bella Boutique, Canal, INC, Jameson Thermitus, Ti kolon pam rent a car, Original H, A5 Design, Loreto make up, Nova Productions.

Le show sera rendu possible grâce au concours et aide de plusieurs sponsors comme:
Sekoya Studios, Attitude by lorie, Tripp TV, Pump it Up, Bella Boutique, Canal, INC, Jameson Thermitus, Ti kolon pam rent a car, Original H, A5 Design, Loreto make up, Nova Productions

You do not want to miss the show of the year, so we encourage you to buy your ticket today.

Vous ne voudriez pas râter le show de l’année, nous vous encourageons donc à passez acheter votre ticket dès aujourd’hui.

Meet Jameson Thermitus

« A good photographer is able not to represent the objective reality but to translate the sensations and emotions felt at moment. » Jameson Thermitus is one of those photographers for whom sensations and emotions are of fundamental importance when taking a photo. He shared his story with us and, we invite you to read on.

« Un bon photographe est celui qui est capable non pas de représenter la réalité objective,mais de traduire les sensations et les émotions ressenties au moment de déclencher » David Duchemin. Jameson Thermitus est de ces photographes pour qui les sensations et les émotions éprouvées sont d’une importance fondamentale lors d’une prise de photo, Il a partagé avec nous son histoire,nous vous invitons à le découvrir.

Jameson Thermitus was born on May 19th. Although he does not share his birth year, we know that he is one of the youngest top Haitian photographers. Born and raised in Carrefour, he currently resides in Delmas. He attended Izidor Jean Louis and  Centre d’études Lumières for his secondary school studies. Thermitus was always fascinated by the expression on people’s faces during a conversation and so when he had the opportunity to obtain a camera, he began capturing these emotions.

Jameson Thermitus est né le 19 mai, bien qu’il ne partage pas son année de naissance, nous savons qu’il est l’un des plus jeunes photographes haïtiens. Né et élevé à Carrefour, il réside actuellement à Delmas. Il a fréquenté Izidor Jean Louis et le Centre d’études Lumières pour ses études secondaires. Thermitus a toujours été fasciné par l’expression sur les visages lors d’une conversation et quand il a eu l’occasion d’avoir une caméra, il a commencé à capter ces émotions.

From his young age, his friends always asked him to take pictures of them. A few years later a friend of his Eli Munder (CEO of Evolution of Fashion in Haiti), invited him to take pictures for Charlin Bateau at Digicel Stars 2014. “That’s when it all started,” he says.  After that, he became the official photographer for the compas group 5 Etwal. Thermitus did not choose photography but it chose him. Learning to love photography, he decided to self-teach the craft. Although he attended seminars at La Retouche d’image et Lumiere, his skills are mostly that of a self-taught photographer.

Dès son jeune âge, ses amis lui ont toujours demandé de prendre des photos d’eux; Quelques années plus tard, un de ses amis Eli Munder (PDG de l’évolution de la mode en Haïti) l’a invité à prendre des photos pour Charlin Bateau au Digicel Stars 2014. « C’est là que tout a commencé », dit-il. Après cela, il est devenu le photographe officiel du groupe de kompa 5 Etwal. Thermitus n’a pas choisi la photographie mais la photographie l’a choisi. Il a donc appris à aimer la photographie et a décidé de se l’auto-enseigner. Bien qu’il ait assisté à des séminaires à La Retouche d’image et Lumière, ses compétences sont principalement celles d’un photographe autodidacte.

Eli Munder (Founder of Evolution of Fashion in Haiti)

His support system was always great from the beginning. He had his friends, family, and girlfriend who were always there for him. Although his first experience resulted in blurred photos, he still uses that as a motivation to be better. And after 3 years of being a photographer, he thanks his fanatics for their support and encouragement.

Son système de soutien a toujours été génial depuis le début; Il avait ses amis, sa famille et sa petite amie qui étaient toujours là pour lui. Bien que sa première expérience ait abouti à des photos floues, il l’a utilisé comme une motivation pour être meilleur. Et après 3 ans en tant que photographe, il remercie ses fanatiques pour leurs soutiens et leurs encouragements.

Thermitus’ favorite area of photography is fashion editorial. He uses a Canon camera as a tool and he states, “ I started with canon so I continued using it”. As for editing tools, he trusts no other than Lightroom and Photoshop. And when it comes to what makes him unique amongst other photographers, Thermitus believes that it is his passion for the craft. “People tell me all the time that my photos are natural and full of emotion”, he says. He uses his heart when he is taking pictures.

Le domaine de prédilection de Thermitus est l’éditorial de la mode. Il utilise un appareil photo Canon comme outil et déclare: «J’ai commencé avec le canon, donc j’ai continué à l’utiliser». En ce qui concerne les outils d’édition, il ne fait confiance qu’à Lightroom et Photoshop. Et quand il s’agit de dire ce qui le rend unique parmi les autres photographes, Thermitus croit que c’est sa passion pour le métier. « Les gens me disent tout le temps que mes photos sont naturelles et pleines d’émotion », dit-il. Il utilise son cœur quand il prend des photos.

Miss World Haiti 2016, Suzana Sampeur

Thermitus has worked with some of the big names in the industry like Kiki Barth, Christelle Sanon, Francisco le Maquilleur, Model Clara Luce Lafond and the late Azor Le Maquilleur. He has worked with Zoule Talent Agency and Jeanty Choublak Agency. And when asked about his favorite clients to work with, Thermitus tells us that he loves to work with everyone.

Thermitus a travaillé avec de grands noms de l’industrie comme Kiki Barth, Christelle Sanon, Francisco Le Maquilleur, Clara Luce Lafond et Azor Le Maquilleur. Il a travaillé avec Zoule Talent Agency et Jeanty Choublak Agency. Interrogé sur sa catégorie de clients préférés, Thermitus nous dit qu’il aime travailler avec tout le monde.

Photography means a lot to Thermitus. According to him, photography can help the country, especially the youth. He hopes that there will be more activities for the fashion industry in Haiti. Along with some photographer friends, Thermitus put together a series of event, Haiti Meet and Greet, and one of their first events took place November 12th, 2017.  This event focused on models, photographers, and makeup artists in the Haitian fashion industry. “ I would like to see our industry to evolve. It would be great to see ou businesses use photography for  their marketing to present a better picture of the business.” Thermitus advises. In 2018 Thermitus will host his second edition of Epic Photoshoot and followed by seminars on photo retouching.

La photographie signifie beaucoup pour Thermitus. Selon lui, la photographie peut aider le pays, en particulier les jeunes. Il espère qu’il y aura plus d’activités pour l’industrie de la mode en Haïti. Thermitus a organisé une série d’événements, Haiti Meet and Greet, est l’un de leurs premiers événements qui à eu lieu le 12 novembre 2017 . Cet événement était axé sur les mannequins, les photographes et les maquilleurs de l’industrie de la mode haïtienne. « Je voudrais que notre industrie évolue, que les entreprises utilisent la photographie au sein de leur direction de marketing pour présenté une meilleure image de leur entreprise. » Thermitus conseille. En 2018, Thermitus accueillera sa deuxième édition d’Epic Photoshoot suivi par des séminaires sur la retourche.

For the outburst of photographers nowadays, Thermitus simply advises them to first understand why they want to pursue the craft and also to educate themselves before launching. “ You must educate yourself every day not only on photography but on self-esteem,” He says. As a professional, you must have the self-esteem to have the ability to dare and to take on new challenges every day.

Pour l’explosion des photographes de nos jours, Thermitus leur conseille simplement de comprendre d’abord pourquoi ils veulent poursuivre le métier et aussi de s’éduquer avant de se lancer. « Vous devez vous éduquer tous les jours non seulement sur la photographie, mais sur l’estime de soi » dit-il. En tant que professionnel, vous devez avoir l’estime de soi pour avoir la capacité d’oser et de relever de nouveaux défis tous les jours.

Cassandra Cherie, Miss Haiti Universe 2017

When it comes to competition, Thermitus thinks nothing of it. “I don’t feel any competition but rather a challenge, we are all family and there will always be clients for everyone,”  he confirms. Thermitus is a very humble person and he takes his humility in everyday business so, he uses every bad moment as a positive one.  When asked about his bad experience, Thermitus mentions that some clients sometimes forget to read every detail of his services in the contract which results in disagreements. As a humble person, Thermitus always manages to handle the issue and everyone ends up being satisfied.

Quand il s’agit de compétition, Thermitus n’en pense rien. « Je ne ressens pas de compétition mais plutôt un challenge, nous sommes une famille il y aura toujours des clients pour tous les photographes. », confirme-t-il. Thermitus est une personne très humble et il prend son humilité dans les affaires de tous les jours, il utilise chaque mauvais moment comme un moment positif. Interrogé sur ses mauvaise expériences dans le domaine, Thermitus mentionne que certains clients oublient parfois de lire tous les détails de ses services dans le contrat, ce qui entraîne des désaccords. En tant que personne humble, Thermitus parvient toujours à gérer le problème et tout le monde finit par être satisfait.

KIki Barth

Everyone has a different perspective on whether or not photography is profitable in Haiti but to Thermitus, it is both successful and a passion. To be a photographer in Haiti to him is significant. “It’s full of stress but a lot of creativity” he admits. When asked about what he would do to change certain things in the industry he said, “It’s not up to me to change but I can certainly add to it”.

Tout le monde a une perspective différente sur la question de savoir si la photographie est rentable en Haïti, mais pour Thermitus, c’est à la fois un succès et une passion. Être photographe en Haïti est important. « Ben heu ça signifie beaucoup pour moi, plein de contrainte mais beaucoup de créativité. » admet-il. Interrogé sur ce qu’il ferait pour changer certaines choses dans l’industrie, il a dit: «Ce n’est pas à moi de changer quelques choses mais je peux ajouter quelques choses».

Mulledina Clerger, Miss Haiti United Continents 2017

To young enthusiasts, Thermitus advises to first have the passion for the craft first and everything else will fall into place. He focuses on the need to educate yourself and to attend seminars. And finally, he says to go out and meet people who are in the same field as you.

Pour les jeunes enthousiastes, Thermitus conseille d’abord d’avoir la passion pour le métier d’abord et tout le reste se mettra en place. Il se concentre sur la nécessité de vous éduquer et d’assister à des séminaires. Et enfin, il dit de sortir et de rencontrer des gens qui sont dans le même domaine que vous.

More of Thermitus’ Work

 

Roody Roodboy, Haitian Artist


            How to get in Touch with this Photographer: 

Instagram:https://www.instagram.com/jamesonthermitus/

Facebook: https://www.facebook.com/jamesonthermitusphotographer/

Bookings: Contact@jamesonthermitus.com| www.Jamesonthermitus.com

Meet Tara Levros

Photography may have been a men’s art but one of our Haitian women still made the difference. She is a freelance photographer and, executive producer at Sekoya studios. Evolution of Fashion in Haiti is very proud to introduce to our readers a photographer with a vision for the industry. Meet Tara!

La photographie a peut-être été un art masculin mais une de nos femmes haïtiennes a encore fait la différence. Elle est photographe indépendante et productrice exécutive aux studios Sekoya. Evolution of Fashion in Haiti est très fière de présenter à nos lecteurs un photographe avec une vision pour l’industrie. Laissez-nous vous présenter Tara!

Tara Etienne Levros

Her name is Tara Etienne Levros, she was born in Port-au-Prince on January 4th, 1989, and she currently lives in Thomassin. Her primary studies were completed at the College Coeur de Jésus, she completed her secondary studies at Saint-Pierre College and her senior year at Lycée Anténor Firmin. After graduating in journalism and communication, she integrated a training program in photography with a Belgian organization for a period of 6 months, according to her mother’s request. The experience of this training was to face competitions and eliminations in order to reach the top 10 apprentices who will have to enter the market. The goal of the Belgians was to train 10 people. She had to make sure to fail the tests to be eliminated because becoming a photographer was not an interest of hers. Paradoxically, Tara was always part of the lineup and her creativity helped her to win every step. She wanted to make a career in the world of fashion as a designer and that’s when she realized that sometimes you can desire something, but it can turn into another form.

Son nom est Tara Etienne Levros, elle est née à Port-au-Prince le 4 Janvier 1989 et elle réside actuellement à Thomassin. Ses études primaires ont été bouclées au Collège Coeur de Jésus, elle a effectué ses études secondaires au Collège Saint-Pierre et au Lycée Anténor Firmin (La Philo). Après avoir été diplômée en journalisme et communication, elle a intégré selon la demande de sa mère un programme de formation en photographie avec une organisation belge pendant une période de 6 mois. L’expérience de cette formation consistait à faire face aux concours et des éliminations afin d’arriver aux 10 meilleurs apprentis qui auront à intégrer le marché. Le but de ces belges était de former réellement 10 personnes, elle a compris que pour ne pas y arriver il fallait qu’elle en fasse en sorte d’échouer à les tests pour se faire éliminer, car devenir photographe ne l’intéressait guère. Paradoxalement, Tara faisait toujours partie de la sélection et elle peut se réjouir de sa créativité qui l’aidait à prendre le dessus à chaque étape. Elle voulait faire carrière dans le monde de la mode en tant que designer et c’est là qu’elle a réalisé que parfois on peut désirer une chose, mais çà peut retourner à soi sous une autre forme.

Tara Etienne Levros

So, Tara started taking photography seriously because she found a way to combine fashion and photography, and since then her family has always supported her. After being the winner of the portrait category amongst the 10 contestants in the Belgian competition, her real career began at Graphcity in December 2010 with Haitian photographer Hugue-Robert Marsan as a mentor and James Delano. With these 2 as a mentor, Tara had the best start with all possible support and the only difficulties on her side was to get work materials for her level.

Ainsi, Tara a commencé à prendre la photographie au sérieux parce qu’elle a trouvé un moyen de combiner la mode et la photographie, et depuis lors, sa famille l’a toujours soutenue. Après avoir été la gagnante de la catégorie portrait parmi les 10 participants de la compétition belge, sa véritable carrière a débuté chez Graphcity en décembre 2010 avec Hugue-Robert Marsan comme mentor et James Delano. Avec ces 2 mentors, Tara a eu le meilleur départ avec tout le soutien possible et les seules difficultés de son côté étaient d’obtenir du matériel de travail pour son niveau.

The early experiences accumulated so quickly that Tara remembered that they were all exhilarating and she even learned to turn the bad ones into good ones especially the times when she had replaced Hugue-Robert on a contract and the customers were not happy with the switch. Her best memory was during a wedding contract when she arrived, one of the bridesmaids asked her where Hugue-Robert went, she replied that he had sent her in his place and the girl burst out in laughter and yelled to the future bride « Hey, this is what Hugue sent you for your photos ». Tara smiled and walked into the room where they were getting ready to introduce herself. The bride finally says: « Frankly, if I knew that Hugue was going to do this to me, I would have never signed him ». Then, Tara understood the good side of things,  that these people were motivation for her to do better and that’s what made her unique in her work by avoiding copying her mentor’s style to satisfy customers. She created her own way and stood out with her own signature, it was not easy.

Les expériences à ses débuts s’accumulaient tellement vite que Tara se souvienne qu’elles étaient toutes exaltantes et elle a même appris à transformer les mauvaises en bonnes surtout les fois où elle remplaçait Hugue-Robert pour un contrat et que les clients ne faisaient pas attention à lui, encore moins à son travail à cause de son apparence.  Son meilleur souvenir a été lors d’un contrat de mariage, à son arrivée, l’une des filles d’honneur lui a demandé où est passé Hugue-Robert, elle lui a répondu qu’il l’avait envoyé à sa place et la fille a éclaté de rire en hurlant à la future mariée  » Hey, voici ce que Hugue t’as envoyé pour tes photos,  » Tara a souri et entra dans la chambre où elles se préparaient en se présentant et après l’avoir longuement toisé de regard, la mariée a finalement lâché :  » Franchman si m te konnen e sa Hugue-Robert tap fè m, m’te ale on lòt kote mpa siyen avè l.  » Alors, Tara a compris que le bon côté des choses était de considérer que ces personnes étaient des motivations pour qu’elle fasse mieux qu’hier, aujourd’hui et demain et c’est ce qui l’a rendue unique dans son travail en évitant de copier le style de son mentor soit pour satisfaire des clients ou autres choses. Elle a créé sa propre façon et s’est démarquée avec sa propre signature, çà n’a pas été quelque chose de facile, mais elle en est arrivée.

Tara has now been a photographer for 6 years, and she specializes in portrait photography, but like the majority of our Haitian photographers, she uses events such as weddings, birthdays, etc as a source of income. With a start not too bad, Tara was able to work with the best models, makeup artists and public figures like Nadège Telford, Valerie Vilain, Smith Sainclair, Melinda Dominique, Loretto, Francisco, and modeling agency Choublack.  According to her words working with these people was only because she felt comfortable with them and believed in their professionalism. 

Tara est photographe depuis 6 ans et elle se spécialise dans la photographie de portrait, mais comme la majorité de nos photographes haïtiens, elle utilise des événements tels que les mariages, les anniversaires, etc. comme source de revenus. Avec un début pas trop mal, Tara a pu travailler avec les meilleurs mannequins, maquilleurs et personnalités publiques comme Nadège Telford, Valérie Vilain, Smith Sainclair, Melinda Dominique, Loretto, Francisco et l’agence des mannequins Choublack. Selon ses mots, travailler avec ces gens était seulement parce qu’elle se sentait à l’aise avec eux et croyait en leur professionnalisme.

In working condition, Tara is always more comfortable with a Nikon camera in hand than any other brand, her lack of creativity is felt when she does not have a Nikon. For her editing, she uses Lightroom and Photoshop. According to Tara, photography is a very vast art and in the visual world, but it is not her only knowledge. She has learned a lot more in other fields and following other skills that she has discovered, she specializes in audiovisual production, in fact,  her dream is to obtain a  master’s degree abroad to expand her knowledge.

En condition de travail, par rapport à ses dires, elle est toujours plus à l’aise avec un appareil Nikon en main que n’importe quelle autre marque, son manque de créativité se fait ressentir quand elle n’a pas un Nikon peu importe laquelle. Pour ses retouches, elle utilise Lightroom et Photoshop. Selon Tara, la photographie est un art très vaste et dans le monde du visuel, elle n’est pas sa seule connaissance. Elle a pu apprendre beaucoup plus dans d’autres domaines et suite à d’autres aptitudes qu’elle s’est découverte, elle s’est spécialisée en production audiovisuelle et son rêve est de faire un master à l’étranger afin d’élargir beaucoup plus ses connaissances.

Thanks to her combined abilities, she worked with a lot of artists at the beginning when she was at Graphcity and, still today with Sekoya Studios with Rameces Demaratte, CEO of this company. Today, for Tara, photography is everything, her passion, her love, her source of life and in relation to the world of fashion, if she did not have photography, she would not have created anything. Although here in Haiti, it is everyone for themselves, which is the biggest problem, but she firmly believes that things could be better by having other looks and ways of thinking. « We are so busy tearing each other apart by trying to prove that each of us is better than the other, that we are not moving forward, »  she says. Only a few want to make a difference by creating activities for the evolution of these areas (photography, fashion) in Haiti and but unfortunately, those who want to destroy the effort are the majority and are weirdly part of the same industry that we want to see evolve. Alone, she can not say « STOP », because she is already subject to this famous phrase:« She thinks she’s who or what to want to achieve so much » or the other « You started just the other day, you didn’t even know anything (avan hier la li paret, ou pat menm konn anyen) ». 

« We have these old bad habits and we are in great need of letting them go in order to move forward. We are in an era where information is the key to everything and every area of business is changing fast, so we need to make sure our society is seen differently and to put our work forward differently than the way we do business. Let’s do it all now. »

Grâce à ses capacités réunies, elle a travaillé avec beaucoup d’artistes au début quand elle était à Graphcity et, aujourd’hui encore avec Sekoya Studios en compagnie de Rameces Demaratte, CEO de cette entreprise (une rencontre des plus historiques). Aujourd’hui, pour Tara, la photographie est tout, sa passion, son amour, sa source de vie et par rapport au monde de la mode, si elle n’avait pas eu la photographie, elle ne pouvait rien créer. Malgré qu’ici en Haïti, c’est un contexte de chacun pour soi et c’est là le plus gros problème, mais elle croit fermement que les choses pourraient être meilleures en ayant d’autres regards et façons de penser. À écouter Tara, « Nous  sommes tellement occupés à nous entre-déchirer en voulant prouver que chacun de nous est meilleur que l’autre que nous n’avancons pas. Rares sont ceux qui veulent faire la différence en créant des activités pour l’évolution de ces domaines en Haiti et ceux-là qui veulent détruire l’effort de ceux qui veulent évoluer positivement sont malheureusement majoritaires et pas étonnant si on les trouve dans le même secteur d’activité qu’on veut voir évoluer. Et encore malheureusement à elle seule, elle ne peut pas dire « STOP », car elle fait déjà l’objet de cette fameuse phrase de notre vieil coutume désagréable :  » Elle pense être qui ou quoi pour vouloir réaliser çi ou çà  » ou encore  » avan yè la ou fèk vini, ou pat menm konn anyen … »

« On a tous ces vieux mœurs auxquels il nous faut nous détacher pour mieux avancer. Nous sommes à une ère où l’information est la clé de tout et chaque domaine d’activité évolue à grands pas, à nous donc de faire en sorte que notre société soit vue différemment et de faire valoir nos travaux autrement que la façon dont on le fait tous maintenant. »

Being a photographer in Haiti is not easy and it is even less externally if you have no asset to play in your favor. It takes a lot of work and experience to declare oneself as a photographer and it is this same reason that always pushes us, photographers, to lead the way for those who to come. We must also learn from our elders, it’s also one of the ways that the fashion industry, in general, can rise to higher levels. Her current vision of this world is that we have many different talents but we are paralyzed by the simple facts that we use hypocrisy and selfishness as the motto.


Être photographe en Haiti n’est pas chose facile et çà l’est encore moins extérieurement si on a aucun atout pour jouer en notre faveur. Il faut beaucoup de travail et d’expérience avant de se déclarer comme photographe et c’est cette même raison qui la pousse toujours à dire que c’est nous qui devons montrer la voie à ceux-là qui viennent, nous devons aussi apprendre de nos aînés, c’est aussi l’une des façons pour que l’industrie de la mode en général inclus le visuel soit à un autre niveau. Sa vision actuelle de ce monde est que nous sommes paralysés avec beaucoup de talents différents pour la seule et simple raison que nous utilisons les mots comme « hypocrisie et égoïsme » comme devise.

According to Tara, we all have competitors in every field, but that does not explain why we choose to hate and destroy ourselves while we can make this competition a source of positive visibility. All this, she would like to be able to change, especially the way we perceive photography in Haiti and that’s why she works hard to make her project « Festival de la Photographie (Festival of Photography) » an essential point in the sector. Tara knows that it is not easy with all that was mentioned, but in the 5 years to come, she intends to make it the center of interest to all.

Selon Tara, nous avons tous des concurrents dans chaque domaine d’activité, mais cela n’explique pas pourquoi nous choisissons de nous haïr et de nous détruire alors que nous pouvons faire de cette concurrence une source de médiatisation pour une autre visibilité positive. Tout ceci, elle aimerait pouvoir les changer, surtout la façon dont on perçoit la photographie en Haïti et c’est pour ça qu’elle travaille d’arrache-pied à faire de son projet de « Festival de la Photographie » un point incontournable dans le secteur, déjà ce n’est pas facile avec tout ce qu’elle vient de citer comme problème, mais pour les 5 années à venir, elle compte bien faire de cette activité le centre d’intérêt de tous !


The only advice she considers to be more than adequate to give to all those who really want to take to heart this job is to always practice, to go beyond their abilities, to do more than create, and innovate. Practice without stopping!

Le seul conseil qu’elle considère être  plus que bien à donner à tous ceux qui veulent vraiment prendre à cœur ce métier est de toujours pratiquer, aller au plus loin de ses capacité faire plus que créer et innover. Pratiquer sans arrêt

MORE OF TARA’S WORK

Meet Hugue Robert Marsan

To position yourself among the best, it requires talent and hard work. The staff of Evolution of Fashion in Haiti is pleased to present a model of success in the field of photography in Haiti.

Pour se positionner parmi les meilleurs, çà requiert du talent et du travail. Le staff d’Evolution of Fashion in Haiti se fait le plaisir de vous présenter un modèle de réussite dans le domaine de la photographie en Haïti.

Hugue Robert Marsan

His name is Hugue-Robert Marsan, born may 22nd 1982. Marsan was born and currently resides in Port-au-Prince, Haiti. He attended a prestigious Catholic school in Port-au-Prince, Institution Saint Louis de Gonzague. It was always a dream of his to become a photographer but Marsan’s parents were not always supportive. The art of capturing moments was always a passion of his. Marsan decided to become a photographer by attending CEPEC, a well-known photography school in Haiti but most of his skills according to him are self-taught. He officially became a photographer when he had to replace his cousin as the director of photography at Graphcity, the leading graphic design company in Haiti. Marsan had begun photography since 2003 but he considered his career as a professional photographer to have launched in 2006.

Son nom est Hugue-Robert Marsan, né le 22 mai 1982 à Port-au-Prince, Haïti; où il réside actuellement. Marsan a fréquenté l’école catholique à Port-au-Prince, institution Saint Louis de Gonzague. C’était toujours son rêve de devenir photographe mais ses parents n’y étaient pas toujours favorables. L’art de capturer des moments a toujours demeuré une passion pour lui. Marsan a décidé de devenir photographe en assistant à des cours à CEPEC, une école de photographie bien connue en Haïti mais la majorité de ses compétences, selon lui, sont autodidactes. Il est officiellement devenu photographe quand il a dû remplacer son cousin en tant que directeur de la photographie à Graphcity, la principale société de Design Graphique en Haïti. Marsan avait commencé la photographie depuis 2003 mais il a considéré que sa carrière de photographe professionnel a été lancé en 2006.

Haitian Model Suzana Sampeur

Becoming a photographer was not an easy journey for Marsan. “To be a good photographer, you have to be passionate and devote a lot of time,” he says. In the beginning, Marsan was always at the Faculte de Science in Haiti, where he obtained his bachelors in engineering, so he was not devoting enough time to the craft. His girlfriend at the time, now wife, was very supportive. On the other hand, his parents were not taking his passion serious. And “the worst” his clients did not give too much importance to the services of a photographer, so it was not very profitable at first. His first experience as a photographer was through wedding photography. It was nerve-racking at first. “Imagine, we can’t ask a couple to remarry if we spoil the photos,” he says. Fortunately for Marsan, everything turned out on the positive side and this is where his professional wedding photography career started.

Devenir photographe n’était pas un parcours facile pour Marsan. «Pour être un bon photographe, il faut être passionné et y consacrer beaucoup de temps» dit-il. Au début, Marsan était toujours à la faculté des sciences en Haïti, où il obtint ses baccalauréats en ingénierie, Il ne consacrait donc pas assez de temps à cette activité. Sa petite amie à l’époque, devenue maintenant sa tendre moitié, était très compréhensive. D’autre part, ses parents ne prenaient pas sérieusement sa passion. Et « le pire » ses potentiels clients ne donnaient pas trop d’importance aux services d’un photographe. Le commencement de sa carrière n’était donc pas très rentable . Sa première expérience en tant que photographe a été une séance de photographie de mariage. Au début, c’était stressant. « Imaginez-vous que nous ne pourrions pas demander à un couple de se remarier si nous gâtions les photos » dit-il. Heureusement pour Marsan, tout s’est avéré positif et c’est là que sa carrière professionnelle de photographie de mariage a commencé.

When asked about his favorite area in photography he says, “ I rather fashion but I do a lot of wedding photography.” His modern and journalistic style is what makes Marsan unique amongst Haitian photographers. Looking at a photograph of Marsan is like looking through a storybook. It is as if one is connected with the photograph. “I like to tell stories in my photos” he admits.Marsan uses Nikon to carry out his message and edits with Lightroom and Photoshop. Marsan has worked with numerous Haitian makeup artists, models, and designers both in Haiti and in the USA. As for celebrities, he has worked with actors, politicians and recently Haitian singer Emeline Michel.

Lorsqu’on lui a questionné à propos de sa catégorie préférée dans la photographie, il a répondu: «Je préfère la mode, mais je fais beaucoup de photographie de mariage.» Son style moderne et journalistique lui rend unique parmi les photographes haïtiens. Contempler une photo de Marsan c’est comme regarder à travers un livre de contes. C’est comme si on était connecté avec la photo. « J’aime raconter des histoires dans mes photos », il admet. Marsan utilise Nikon pour réaliser son message et les édite avec Lightroom et Photoshop. Marsan a travaillé avec de nombreux artistes, de maquilleurs haïtiens, des modèles et des designers à la fois en Haïti et aux États-Unis. Quant aux célébrités, il a travaillé avec des acteurs, des politiciens et récemment la chanteuse Haïtienne Émeline Michel.

Haitian designer Christelle Dominique

To Marsan, photography is the essential element to sell positive images of fashion. Unfortunately, according to Marsan, photographers are not very well appreciated in Haiti. “It is rare to find a designer who decides to book a photographer to present their collection,” Marsan says. He knows that there is a lot of potential in the industry but it is not exploited enough.Nowadays, young high school grads turn to photography and many of them become professionals. According to Marsan, there need to be more photography schools in Haiti to accommodate the young enthusiasts. There’s a lot of talent but little economic means. Marsan is a very well-known photographer but he also has someone he looks up to and who inspires him. He is inspired by Marc Baptiste for his natural and simple style of photography. When it comes to competition, Marsan says, “All of this is a good thing for the industry. Competition is a good thing”. And so he feels compelled to innovate.

Pour Marsan, la photographie est l’élément essentiel pour vendre des images positives de la mode. Malheureusement, selon Marsan, les photographes ne sont pas très bien appréciés en Haïti. « Il est rare de trouver un designer qui décide de réserver un photographe pour présenter leur collection », dit Marsan. Il sait qu’il y a beaucoup de potentiel dans l’industrie, mais il n’est pas suffisamment exploité. De nos jours, les jeunes diplômés de lycée se tournent vers la photographie et beaucoup d’entre eux deviennent des professionnels. Selon Marsan, il faut plus d’écoles de photographie en Haïti pour accueillir les jeunes enthousiastes. Il y a beaucoup de talent, mais peu de moyens économiques. Marsan est un photographe très bien connu, mais il a aussi quelqu’un qui lui inspire. Il mentionne Marc Baptiste comme une source d’inspiration, pour son style naturel et simple de la photographie. Quand il s’agit de la concurrence, Marsan dit: «Tout cela est une bonne chose». Alors, il se sent obliger d’innover.

A writer once said that discouragement is the enemy’s greatest tool, well Marsan had his share, but he chose to learn from every moment. When there’s any inconvenience, he just keeps his calm and remains professional. Instead, he chooses to focus on his greatest moments like receiving prizes and meeting celebrity photographers. “…when I’m shooting a photo session, I am in my own world,” he admits to us.

Un écrivain a dit que le découragement est le plus grand outil de l’ennemi. Marsan avait choisi d’apprendre de chaque moment. Quand il y a un inconvénient, il garde son calme et reste professionnel au lieu de se concentrer sur ses plus grands moments comme recevoir des prix, et rencontrer des photographes de célébrités. « … quand je tourne une séance de photo, je me sens dans mon propre monde, » il a admet.

If Hugue Robert Marsan had to change one thing in the industry, it would be to get more appreciation from the Haitian public. To the public, he says, “give more importance to our Haitian photographers”. To the young aspiring models, photographers, and makeup artists, he advised being strong. “ You have to be able to suffer and give the best of yourself.” He emphasizes the need to aim for excellence and always work on giving the best quality of work.

Si Hugue Robert Marsan devrait changer une chose dans l’industrie, ce serait l’obtention de plus d’appréciation du public pour les photographes haïtiens. Pour les jeunes aspirants modèles, les photographes, et les artistes de maquillage, il a conseillé d’être fort. « Il faut être capable de souffrir et de donner le meilleur de soi-même. » Il insiste sur la nécessité de viser l’excellence et le travail, de donner la meilleure qualité de travail.

MORE OF MARSAN’S WORK

Haitian model Kiki Barth

Haitian artist Paul Beaubrun

Sarje Fashion Presents: Fashion Show @ Best Western Premier

On December 9th, 2017  Sarje Fashion is organizing their first fashion show at Best Western at 7 pm. SarJe Fashion is made up of Saradia Beauduy, Jennifer Alexis, Benson Camille, and Pascal Camille. Because of the lack of activities for models and designers in Haiti according to Saradia, the committee decided to organize a fashion show. 

Le 9 décembre, 2017 Sarje Fashion organise son premier défilé de mode au Best Western à 19 h. Sarje Fashion, est composé de Saradia Beauduy, Jennifer Alexis, Benson Camille, et Pascal Camille. En raison du manque d’activités pour les modèles et les designers en Haïti selon Saradia, le Comité a pris le devoir d’organiser un défilé de mode.

Jennifer Alexis
Saradia Beauduy

Both young ladies have always been fashion enthusiasts but have never had any motivation to do an event.  Saradia, for instance, has been a model since 2013. She has walked the runway in different countries and for many different designers. Jennifer started out since she was young in the modeling business, but professionally since 2013.  She has modeled for different designers and has been in many different music videos. Jennifer has also represented Haiti in the Miss Grand International Pageant in 2017. And so these two ladies decided to come together to create SarJe Fashion to create activities for the industry.

Les deux jeune dames ont toujours été passionnées de mode, mais n’ont jamais trouvé le moment opportun pour mettre en éclat un tel événement.  Saradia, par exemple, a été un modèle depuis 2013. Elle a parcouru la piste dans différents pays et pour de nombreux designers différents. Jennifer a commencé depuis qu’elle était jeune dans l’entreprise de modélisation, mais professionnellement depuis 2013.  Elle a modélisé pour différents designers et a été dans de nombreuses vidéos de musique différentes. Jennifer a également représenté Haïti dans le concours Miss Grand International en 2017. Et si ces deux dames se sont mises ensemble pour créer SarJe Fashion, de créer des activités pour l’industrie.

The goal of the fashion show is to showcase the talents of Haitian models and designers. Unfortunately, sometimes their talents are not appreciated by their fellow Haitians. “I think that we can do anything that other countries do to and I know we can fight to bring the fashion industry in Haiti to another level,” Saradia tells us. Karl-Ervin will be the host and Princess Eud will be a guest performer. There will be seven designers, a guest Nigerian designer Moshood, Haitian designer Jeffrey Design, guest designer Dominick Liriano, Princess Eud collection, Futuregenerationclothes and Dadoush Collection.

Le but du défilé de mode est de mettre en valeur les talents des modèles et designers haïtiens. Malheureusement, parfois leurs talents ne sont pas appréciés par leurs concitoyens haïtiens. «Je pense que nous pouvons faire tout ce que d’autres pays font et je sais que nous pouvons nous battre pour amener l’industrie de la mode en Haïti à un autre niveau.» Saradia nous le dit. Karl-Ervin sera l’hôte et Princess EUD sera une artiste invitée. Il y aura sept designers, un invité nigérian designer Moshood, designer haïtien Jeffrey Design, guest designer Dominick Liriano, Princess EUD collection, Futuregenerationclothes  et Dadoush collection.

How can you attend this event ? Well, simply go to Bella boutique located in the Harrys Building, or at Diva hair located at rue Rigeau, Petion Ville. The fee is only 15 dollars US. 

Comment pouvez-vous assister à cet événement? Eh bien, il suffit d’aller à Bella boutique situé dans le bâtiment Harrys, ou chez Diva Hair situé à la rue Rigeau, petion ville. Les prix ne sont que 15 dollars US.

SaraJe Fashion would like to thank the following sponsors:

Moshood, Street TV, Eud Collection, Jeffrey Design, HBM Group, Chokarella, Seven Studio, Krik Krak Telephone, Diva Hair, LIU Studios, Point City

Saraje Fashion aimerait remercier les sponsors suivants:

Moshood, Street TV, Eud Collection, Jeffrey Design, HBM Group, Chokarella, Seven Studio, Krik Krak Telephone, Diva Hair, LIU Studios, Point City


The Committee 

Pascal Camille
Saradia Beauduy
Jennifer Alexis
Benson Camille

Haiti Meet and Greet: An Event Not to Miss!

On November 12th, 2017, Haiti Meet and Greet is organizing their first event.  Haiti Meet and Greet is an initiative put together by photographers Jameson Thermitus, Luckner Aristide, and Stephane Bazin to bring forward the various actors of different industries in Haiti. In several countries, Meet and Greets are organized to have different individuals mingle and get to know one another and so they thought it would a great idea to have something similar. We had the privilege to speak with Jameson Thermitus about the upcoming event. When asked about the name, Thermitus states “we simply added Haiti before the words Meet and Greet  just to say that the events will be done in Haiti.” Haiti Meet and Greet’s goal is to bring awareness, share knowledge, expertise, and experience with the contenders of different industries.

Le 12 novembre 2017, Haïti Meet and Greet organise leur premier événement.  Haïti Meet and Greet est une initiative mise en place par les photographes Jameson Thermitus, Luckner Aristide, and Stephane Bazin  dans l’objectif de faire avancer les différents acteurs de différentes industries en Haïti. Dans plusieurs pays, des Meet and Greet sont organisés pour conquérir de  différentes personnes qui s’unissent et se connaissent les uns les autres et et donc ils ont pensé que ce serait une bonne idée d’avoir quelque chose de similaire ici en Haïti. Nous avons eu le privilège de parler avec Jameson Thermitus au sujet de l’événement à venir. Interrogé sur le nom, Thermitus déclare: «nous avons simplement ajouté Haïti avant les mots « Meet and Greet » juste pour dire que les événements seront faits en Haïti.» Haïti Meet and Greet a l’objectif de partager les connaissances, l’expertise et l’expérience avec les prétendants de différentes industries.

This unique approach according to Thermitus, will bring together professionals from various industries and for the first edition it aims at the photography industry. This event will take place on November 12th, 2017 at Graphcity in Petion-Ville. There will be two parts to this event. The first part starts at 1pm where professional models will be available for photo sessions with photographers at their convenience. “A variety of studio lights will be available on site and accessible free of charge” Thermitus assures us. There will also be various types of backgrounds to accommodate the photographers. The second part will be a conference which will start at 5 pm where the event speakers will be sharing their skills, experiences, and answering questions. Photographers such as Jean Robert Duprat, Model Clara Luce Lafond, and Cia makeup as make-up artist will be present to share with the public.

Cette approche unique selon Thermitus, réunira des professionnels de diverses industries et pour la première édition il vise tout droit l’industrie de la photographie. Cet événement se déroulera le 12 novembre 2017 à Graphcity à Pétion-ville. Il y en aura deux parties à cet événement. La première partie débutera à 1 heure où les modèles professionnels seront disponibles pour les séances de photos avec les photographes à leur convenance. « Une variété de lumières de Studio sera disponible sur place et accessible gratuitement » Thermitus nous assure. Il y aura également différents types d’arrière-plans pour accommoder les  photographes. Et enfin la deuxième partie qui a 5heures enchaînera avec  une conférence où les intervenants de l’événement seront là pour partager leurs compétences, expériences, et répondre aux questions.  Photographe Jean Robert DUPRAT, le mannequin Clara Luce Lafond, et CIA makeup en tant qu’artiste de maquillage seront présents pour partager avec le public.

Jameson Thermitus

Places are limited so hurry and get registered. The steps to register are as follow:

  1. Register on the website: www.haitimeetandgreet.com
  2. Choose which activity would you like to participate in Photoshoot or Conference
  3. Spend the fee of 20 US dollars at Krafty located in the Belvedere building on the 4th Floor
  4. Lastly, come and enjoy!

Les places sont limitées, alors dépêchez-vous et faites-vous enregistrer. Les étapes à suivre pour s’inscrire sont les suivantes:

  1. Inscrivez-vous sur le site: www.haitimeetandgreet.com
  2. Choisissez l’activité que vous souhaiteriez participer à Photoshoot ou Conférence
  3. Dépenser les frais de 20 dollars US à Krafty situé dans le bâtiment du belvédère au 4ème étage
  4. Enfin Venez et appréciez!

 

Haiti Meet and Greet thanks the following sponsors for their impeccable support. Farmatris, FDPLUS, Alaska, Rebo, Graphcity, Sorofos, Chalet Tropical, Eklere, and Access Haiti.

Haïti Meet and Greet remercie les sponsors suivants pour leur soutien impeccable. Farmatris, FDPLUS, Alaska, rebo, Graphcity, Sorofos, chalet tropical, Eklere, et Access Haiti.

Meet Ludner Desvarieux

His name is Desvarieux Ludner Junior, born January 6th, 1992 in Carrefour, Haiti. Desvarieux currently resides in Delmas. He carried out his primary studies at the Petit Poucet school and attended St Martin de Tours for his secondary studies. Today, Desvarieux is attending the University of the Dr. Aristide Foundation (l’Université de la Fondation du Doc Aristide) for Political and legal science. 

Son nom est Desvarieux Ludner Junior, né le 6 janvier 1992 à Carrefour, Haïti. Desvarieux réside actuellement à Delmas. Il a effectué ses études primaires à l’école de Petit Poucet et a suivi à St Martin de Tours pour ses études secondaires.  Aujourd’hui, Desvarieux étude à l’Université de la Fondation Dr Aristide pour la science politique et juridique.

His first love was computer graphics but his passion for photography appeared to him after high school.  His love for imagery and his craving for knowledge made him decide to take photography courses. Like many aspiring photographers in Haiti, he attended CEPEC (Centre d’Études Photographiques et Cinématographiques) for two years but self-teaching also played a big part in his skills. According to Desvarieux, his photography skills are 70 percent self-taught and 30 percent school learned.  “I became a photographer by passion, practice, and the encouragement of others,” Desvarieux tells us.  

Son premier amour était l’infographie, sa passion pour la photographie lui est survenu après ses études secondaires. Son addiction pour l’imagerie et sa soif de connaissance lui ont fait décider de prendre des cours de photographie. Comme beaucoup de photographes aspirants en Haïti, il a assisté à CEPEC (Centre d’études photographiques et cinématographiques) pendant 2 ans, mais l’auto-apprentissage a joué un grand rôle dans ses compétences. Selon Desvarieux, ses compétences en photographie sont 70% d’autodidacte et 30% de ses expériences scolaires . « Je suis devenu photographe de passion, de pratique et d’encouragement des autres » nous raconte Desvarieux.

The process of becoming a photographer was not an easy one for Desvarieux. He encountered a lot of difficulties that made him learn from fairly important experiences in terms of human relationships before it was difficult for him to seek consensus with the clients. “To be a good photographer you must first know how to maintain a good relationship with your clients,” Desvarieux says. Realizing his obstacles and overcoming them, Desvarieux ’s  career started to progress. At first, he only had his mother’s support but overtime he earned the encouragement of other individuals. He thanks two friends, Olivier and Oly Remy for their impeccable support in the area.

Le processus d’imposition comme photographe n’était pas facile pour Desvarieux. Il a rencontré beaucoup de difficultés qui lui ont rendu des expériences assez importantes en terme de relations humaines, avant c’était difficile pour lui de chercher un consensus avec les clients. « Pour être un bon photographe, vous devez d’abord savoir comment maintenir une bonne relation avec vos clients » nous avance Desvarieux. Réalisant ses obstacles et les surmonter, la carrière de Desvarieux a commencé à entamer le chemin du progrès. Au début, il n’avait que le soutien de sa mère, mais les heures supplémentaires, il a gagné l’encouragement d’autres personnes. Il remercie deux  de ses amis : Olivier et Oly Rémy pour leur soutien impeccable.

Desvarieux started his photography career two years ago. His first experience as a photographer was like any other, full of discouragement and regret. To him, photography is a discipline segmented into several branches. There are fashion, portrait, culinary, animal, nature and many more types of photography. From the beginning, Desvarieux’s  interest was always on editorial, and fashion photography. When it comes to what differentiates Desvarieux from other photographers according to him is his style. Every photographer has their own style and touch. He works on his editing style and thanks to that, people are able to identify his photographs without the logo. He doesn’t have a favorite camera but his first was a Canon D40. “I honestly don’t see any big difference between Canon and Nikon cameras” Desvarieux states. According to the fact that he takes shots with a Canon is a question of habit and not preference. And when it comes to editing software, he uses Lightroom and Photoshop.

Il y a deux ans que Desvarieux a débuté sa carrière de photographe. Sa première expérience était comme d’ordinaire, avec plein de découragement et de regret. Pour lui la photographie est une discipline segmentée en plusieurs branches. Il y a la photographie de mode, portrait, culinaire, animal, nature et beaucoup d’autres. Depuis le début, l’intérêt de Desvarieux était toujours centré sur l’éditorial et la photographie de mode. Quand il s’agit de ce qui lui différencie des autres photographes,  selon Desvarieux c’est le style. Il travaille toujours sur son style d’édition et grâce à cela, les gens sont en mesure d’identifier ses photos sans son logo.  Il n’a pas un appareil de photographie préféré, mais son premier était un Canon D40. « Honnêtement, je ne vois pas de grande différence entre les caméras Canon et Nikon » nous dit Desvarieux. Selon lui, le fait qu’il prend des clichés avec un Canon est une question d’habitude et non de préférence. Et quand il s’agit de logiciels d’édition, il utilise Lightroom et Photoshop.

During his career in this field, he worked with a long list of models and makeup artists such as Brihanno, Widzor Germain, Stainless and so on. He had the opportunity to work with designers like Eud Collection, Hiro Hito, Yves Marchands, and Emma Creation.  He worked with modeling agencies such as Glow Up by international Haitian model Tatiana Beaublanc and recently started working with Zoule Talent Agency by Matti Domingue.  Desvarieux appreciates their talent and devotion because the fashion industry in Haiti is not an easy one. “They fight to achieve their goals without even having a guarantee,” Desvarieux tells us. Desvarieux had the privilege of working with Princess Eud, Matti Domingue and also the current Miss Haiti Universe Cassandra Chery for the cover of Trans Magazine.

Au cours de sa carrière dans ce domaine, il a travaillé avec une longue liste de modèles et des artistes de maquillage tels que Brihanno, Widzor Germain, Stainless et ainsi de suite. Il a eu l’occasion de travailler avec des designers comme Eud Collection, Hiro Hito, Yves Marchand et Emma creation. Il a travaillé avec des agences de modélisation telles que Glow up par le modèle international haïtien Tatiana Beaublanc et a récemment commencé à travailler avec Zoule Talent Agency par Matti Domingue. Desvarieux apprécie leur talent et leur dévouement parce que l’industrie de la mode en Haïti n’est pas facile. « Ils se battent pour atteindre leurs objectifs, leurs passions sans même avoir de garantie » nous dit Desvarieux. Desvarieux a eu le privilège de travailler avec la princesse Eud, Matti Domingue et aussi l’actuelle Miss Haïti Univers, Cassandra Chery pour la couverture de Trans Magazine.

In the fashion industry, photography represents a bridge of contact with other actors such as models, makeup artists, and designers, according to Desvarieux. Through photography, all the actors of the fashion industry are able to connect and create a product that the world can inspire from. “Photography has allowed me to familiarize myself with many people in spite of their diversity,” Desvarieux admits. According to Desvarieux, the fashion industry is not profitable because it is restricted.  For instance, models are the bottom of the crop and cannot live on that alone.  “We need to rethink the industry as other countries do by implicating more political, economic and social structures,” he says. Photography is profitable to some in Haiti. Photography does not benefit from the fashion industry because the industry itself does not generate enough profit. To Desvarieux, a photographer’s source of profit is particularly from weddings, family portraits, and events gigs.

 Dans l’industrie de la mode, la photographie représente un pont de contact avec d’autres acteurs tels que les modèles, les artistes de maquillage, et les concepteurs, selon Desvarieux. Grâce à la photographie, tous les acteurs de l’industrie de la mode sont en mesure de se connecter et de créer un produit que le monde peut inspirer. « La photographie m’a permis de me familiariser avec beaucoup de gens malgré leur diversité » admet Desvarieux. Selon Desvarieux, l’industrie de la mode n’est pas rentable parce qu’elle est restreinte. Par exemple, bon nombre des modèles ne peuvent pas survivre avec seulement cette activité. «Nous devons repenser l’industrie, comme d’autres pays le font par des structures plus politiques, économiques et sociales», dit-il. Selon Desvarieux, c’est un groupe minoritaire qui bénéficie de la photographie. Cette activité ne bénéficie pas de l’industrie de la mode parce que l’industrie elle-même ne génère pas assez de profit. Pour Desvarieux, la source de profit d’un photographe est particulièrement les mariages, les portraits de famille et quelques événements.

Like anything in life, there are good, bad and worst moments. Desvarieux had his shares of deceit. “My worst moments in the field is when people use my sympathy to deceive me,” he tells us. The community can sometimes be a little cruel. Many Haitians do not appreciate the work that is being put out by photographers. Although there is an economic problem in Haiti, the people that can actually afford photography shoots sometimes give ridiculous prices to minimize the work of the photographers.  “They prefer to play foot and hand to devalue your work by giving derisory prices.” Desvarieux firmly states.  He does not let his bad experiences influence his work. He also tells us that he has a wonderful time when on the field of work.

Comme tout dans la vie, il y a de bons, de mauvais et de pires moments. Desvarieux avait ses actions de tromperie. «Mes pires moments dans le domaine, c’est quand les gens utilisent ma sympathie pour me tromper», nous raconte Desvarieux. La communauté peut parfois être un peu cruelle. Beaucoup de nos confrères n’apprécient pas le travail effectué par leurs collègues photographes. Bien qu’il y ait un problème économique en Haïti, les gens qui peuvent réellement se permettre des séances de photographie donnent parfois des prix ridicules pour minimiser le travail des photographes. «Ils préfèrent jouer pied et main pour arriver à dévaloriser votre travail en vous donnant des prix dérisoires.» nous dit Desvarieux fermement. Il ne laisse pas ses mauvaises expériences influencer son travail. Il nous dit aussi que c’est merveilleux pour lui quand il est dans le domaine du travail.

Desvarieux knows that photography is evolving in Haiti and recognizes the need for more skilled photographers. What despises him is the fact that there are photographers who have more interest in making money and sleeping with women in the name of photography. “Nowadays photography is like Eldorado, the new world,” Desvarieux says. His inspiration comes from elsewhere, though he respects the work of the credible Haitian photographers.When it comes to competition, Desvarieux does not feel pressured. He understands his environment and knows that competition is to be expected.

Desvarieux sait que la photographie évolue en Haïti et reconnaît le besoin de photographes plus qualifiés. Ce qu’il condamne, c’est le fait qu’il y a des photographes qui ont plus d’intérêt à faire de l’argent et de coucher avec les femmes au nom de la photographie. « Aujourd’hui, la photographie est comme l’Eldorado, le nouveau monde »  nous avance Desvarieux. Son inspiration vient d’ailleurs, bien qu’il respecte le travail des photographes haïtiens crédibles. En ce qui concerne la concurrence, Desvarieux ne ressent pas de pression. Il comprend assez bien son environnement et sait que la concurrence doit être attendue.

Desravieux’s goal for the future is to be a reference in the field of photography in Haiti. He specifies on being a reference for portrait, fashion, and editorial photography. He knows that it will not be easy to accomplish because of the way photography is viewed in Haiti but he intends to work hard to accomplish his dreams.

L’aspiration de Desvarieux, c’est de devenir une référence dans le domaine de la photographie en Haïti. Il précise être une référence pour le portrait, la mode, et la photographie éditoriale, il sait qu’il ne sera pas facile à accomplir en raison de la façon dont la photographie est considérée en Haïti, mais il a l’intention de travailler dur pour accomplir ses rêves.

To conclude, Desvarieux advises the future photographers of Haiti, to have in mind that the field is not easy. To begin photography in Haiti according to Desvarieux is to be humble and have the patience to be able to deal with the different encounters. “To become a real photographer or model in Haiti, at the beginning the money must be the least of your worries.” He advises. He says to have courage because we can change this field whether it’s the industry as a whole or photography itself, we have already gone far

Pour conclure, Desvarieux conseille les futurs photographes d’Haïti, d’avoir à l’esprit que le domaine n’est pas facile. Au début, la photographie en Haïti, selon Desvarieux c’est de pratiquer l’humilité et avoir de la patience pour être en mesure de faire face aux différentes rencontres. « Pour devenir un vrai photographe ou un modèle en Haïti, au début, l’argent doit être le moindre de vos soucis. » stipule Desvarieux. Il finit pour conseiller du courage parce que nous pouvons changer ce domaine, que ce soit l’industrie dans son ensemble ou la photographie elle-même, nous sommes déjà en émergence.

 MORE PHOTOS


How To Reach This Photographer  

Instagram: https://www.instagram.com/desvaphotohaiti/

Facebook: https://www.facebook.com/ludnerjunior.desvarieux

Bookings: desvarieux.ludnerjunior@gmail.com