Blog

Meet Darline Exume

Having a promising career is not easy especially in a society where values are crumbling. A young girl named  Darline gives the staff of EVOLUTION OF FASHION IN HAITI the privilege to write and appreciate her story.

Avoir une carrière prometteuse n’est pas facile dans une société où les valeurs s’effritent. Une jeune fille prénommée Darline s’est confiée au staff de l’EVOLUTION OF FASHION IN HAITI pour partager son histoire.


Her name is Marie Darline Exume, she is 5ft 6 inches and is 25 years old. Darline is currently in her fifth year of medical school at Kiskeya University. She made a career in professional modeling and she had the privilege to participate in several beauty competitions. She is the head of the We Care Haiti Foundation. Darline also works part-time as an administrative secretary. Darline grew up in Port-au-Prince with her family until 2004, when she moved to Jacmel.  Darline returned from Jacmel in 2010 to further her studies. 

Elle s’appelle Marie Darline Exume, elle mesure 1m 70 et a 25 ans. Elle est en cinquième année de médecine à l’Université Kiskeya. Elle fait carrière dans le mannequinat professionnel et a eu à participer dans plusieurs concours de miss. À côté de ça, elle est à la tête de la fondation « WE CARE HAITI ». Darline travaille aussi, à temps partiel, avec des particuliers comme secrétaire administratif. Darline a grandi à Port-au-Prince avec sa famille jusqu’en 2004; elle a dû se rendre à Jacmel. Elle est revenue de Jacmel en 2010 pour ses études.

Darline did not start her career as a model, but rather as a  beauty contestant. First runner-up in a beauty contest in Jacmel, she received a lot of encouragement to become a model. As she returned to Port-au-Prince in 2010, she launched into the world of Modeling.

Darline n’a pas commencé sa carrière en tant que mannequin, mais a plutôt débuté dans un concours de beauté. Première dauphine dans un concours de beauté à Jacmel, elle a reçu pas mal de félicitations et de mots d’encouragements pour sa potentialité à être mannequin. Sa capacité à l’être était une évidence à ce moment là et dès son retour à Port-au-Prince en 2010, elle s’est donc lancée dans ce monde.

Back in Jacmel

It must be said that since Jacmel, she was already solicited by some photographers of the capital for photoshoots. Her first photo session was with Robert Duprat and the second with Hugue Robert  Marsan. Her pictures were successful and she was able to find gigs. From there she agreed to work with other photographers.

Il faut dire que depuis Jacmel, elle était déjà sollicitée par certains photographes de la capitale pour des photoshoots. Sa première séance de photo était avec Robert Duprat et la seconde avec Hugue Robert Marsan. Ses photos ont eu du succès et elle a pu trouver des petits boulots. Ainsi elle a consenti à travailler avec d’autres photographes.

Darline has not yet participated in fashion week, but she has already collaborated in fashion shows organized by individuals, such as Haïti Fit and Tmel. The Miss Video Max and  Miss Anayizz Competitions she used to watch on TV were, in a way, her passion and her motivation to pursue this career. After the contest of Jacmel where she won First Runner-Up Darline had figured, why not participate in an international competition?

Darline n’a pas encore participé à la semaine de la mode, mais l’a déjà fait pour des défilés de mode organisés par des particuliers, comme Haïti Fit et Tmel. Les concours Miss Video Max et Miss Anayizz qu’elle regardait à la télévision étaient, en quelque sorte, sa passion et sa motivation pour poursuivre cette carrière. Après le concours de Jacmel où elle a remporté le premier runner-up Darline s’était dit, pourquoi ne pas participer à une compétition internationale?

In 2013, under the supervision of Manouchka Luberisse, who was looking for a representative for Haiti, she took part in her first international competition in Jamaica. She participated in Miss Progress International, Miss Grand International, and Miss United Continents. The Miss Grand International contest, held in Thailand, stays as a wonderful memory for Darline because it was during this pageant that she made several discoveries. She was filled with pride to see how many Haitians voted for her. This pageant remains her best experience. Beauty contests have encouraged her to pursue modeling and also they have given her more visibility, although these are two worlds that remain distinct.

En 2013, avec l’encadrement de Manouchka Luberisse , qui cherchait une représente pour Haïti, elle a participé à son premier concours international à la Jamaïque. Suite à ça, elle a eu à participer à Miss Progress International, Miss Grand International, et Miss United Continents. Le concours Miss Grand International , déroulé à Thaïlande, a beaucoup marqué Darline, car c’est durant celui-ci qu’elle a eu à faire plusieurs découvertes, qu’elle s’est découverte, qu’elle a évalué son indépendance et qu’elle était remplie de fierté en constant combien les Haïtiens on voté pour elle. Ça reste sa plus belle expérience. Les concours de beauté l’ont donc mise sur la voie du mannequinat et lui ont octroyé plus de visibilité, quoique ce sont deux mondes qui restent distinctes.

By 2015, Darline had shaved her hair completely and proudly displays this look for over a year now. Many wonders why she did this, « Is this for modeling? Is it just a style? ». Since childhood, Darline had Alopecia, the acceleration of hair loss or hair growth. It may manifest on the head, eyebrows, armpits or intimate areas. This disease is due to iron deficiency or a lack of vitamins very important to the body. It can also be due to stress, trauma, using products or wearing hairstyles that weaken the hair and promote their fall. Upon meeting Matti Domingue, the manager of the Zoule Talent Agency, she repeatedly encouraged her to shave her head, insisting that she will be beautiful with or without hair. She was undecided and asked a lot of questions about the idea. Brave enough, Darline took the plunge! And today, she feels freer and more comfortable than ever without hair! Darline was not the kind to stay under a comb anyway.  She also admits that if she had the means for treatment, she would not hesitate. But her new look does not bother her either. Darline loves herself as she is, with or without hair.

En 2015, Darline s’est rasée complètement les cheveux et elle arbore fièrement ce look depuis plus d’un an. Beaucoup se demande pourquoi a-t-elle fait ça? Est ce pour le mannequinat ou juste un style? Les théories ne manquent pas! Depuis l’enfance, Darline est atteinte de l’alopecie, l’accélération de la chute des cheveux ou des poils. Elle peut apparaître au niveau de la tête, des sourcils, des aisselles ou au niveau des parties intimes. Cette maladie est due à une carence en fer ou à un manque de vitamines très importants pour le corps. Elle peut être aussi due au stress, à un traumatisme ou au fait d’utiliser des produits ou de porter des coiffures qui fragilisent les cheveux et favorisent leur chute. Darline vient à rencontrer Matti Domingue, le manager de Zoule Talent Agency, qui lui répétait de passer au rasoir ses cheveux en insistant sur le fait qu’elle est sera belle avec ou sans cheveux. Elle était indécise et se posait pas mal de question sur l’idée, comme: est ce qu’elle a la tête qui va avec ce style? Sera t-elle à l’aise avec? Bravant toutes ses préoccupations, elle a sauté le pas! Et aujourd’hui, elle se sent plus libre et plus confortable que jamais sans des cheveux! Faut dire, qu’elle n’était pas du genre à rester sous une peigne! Elle avoue aussi que si elle a des moyens pour un traitement, elle va pas se gêner. Mais si non, elle sera pas non plus dérangée. Darline s’aime comme elle est avant tout et ceci, avec ou sans des cheveux.

She manages stress as she can and she knows well that nothing is easy in life. That’s why she always tries to anticipate the obstacles and gets the best out of anything that happens to her, without complaining. Though timid, she knows how to chase her shyness once on a stage.  Sometimes she has pain, but once on stage, she does not panic and remains professional and the pain disappears. Being on a scene or on stage is like a medication for Darline and she never complains about any creations she must wear for a runway show or a photoshoot. Whatever the garment or jewelry, she seeks to be comfortable and tries to do her job well.

Elle gère le stress comme elle peut et elle sait bien que rien n’est facile dans la vie. C’est pourquoi elle essaye toujours d’anticiper les obstacles sur sa route. Et tire le meilleur de tout mal qui lui arrive, sans se plaindre.Quoique timide, elle sait comment chasser sa timidité une fois sur un podium. Il arrive même qu’elle ait des douleurs, mais une fois sur le podium, elle ne panique pas et reste professionnelle et la douleur disparaît. Une scène est donc comme un médicament pour Darline et elle ne se plaint jamais d’aucune création qu’elle doit porter durant un défilé ou un photoshoot. Quelque soit le vêtement ou le bijou, elle cherche à être confortable et de faire son travail.

Darline thinks modeling is not profitable enough in Haiti. She explains that the country’s problems discourage any investor in this sector. She added that there should be more shows and that the salary of a model should be decent. She also adds that many Hair Salons display pictures of foreign models when they could have contracts with Haitian models who would pose for their make-up, and their hairstyles. With that, the fashion industry could be profitable. According to her, modeling can lead to other trades, such as acting, publicity, and even to become an ambassador. These trades that can positively sell and expose the culture of the country.

Darline pense que le mannequinat n’est pas assez rentable en Haïti. Elle explique que le niveau des problèmes du pays a de quoi pour décourager n’importe quel investisseur dans ce secteur. Elle ajoute qu’il faudrait qu’il y ait plus de shows et que le salaire d’un mannequin soit plus raisonnable… Elle ajoute aussi que nombreux sont les studios de beauté qui affichent les photos de mannequins étrangers à lorsqu’ils pourraient avoir des contrats avec des mannequins Haïtiens qui poseraient pour leurs maquillages, leur coiffures. Avec ça l’industrie de la mode pourrait être rentable. Selon elle, le mannequinat peut déboucher sur d’autres métiers, tels: acteur de cinéma, publiciste, ambassadeur, des métiers qui pourront positivement vendre la culture du pays.

Darline does not yet know if she will be staying in the modeling career for a long time besides, she also has a career in medicine. In 4 years, she will be 30 years old and it is in this time interval she will retire her modeling career. But she will always be a supporter in framing young models who want to realize their dreams.

Darline ne sait pas encore si elle exercera ce métier pendant longtemps, car à côté elle a aussi sa carrière en médecine. Dans 5 ans, elle aura 30 ans et c’est à peu près cette intervalle de temps qu’elle se donne, mais elle sera toujours active dans l’encadrement de jeunes mannequins qui veulent réaliser leurs rêves.

There is competition in everything, and according to Darline, in modeling, it does not exist because this sector is not so demanded. She adds that she is only competing with herself to keep moving forward. To her, there are many reasons to believe that modeling can help Haiti: « mankina ale pi lwen ke jan anpil nan nou pansel, kom anpil nan nou tojou panse ke se jen lan pa gen anyen poul fe epil chwazi antre nan mond sa  ( Modeling in Haiti has gone further than most of you think, since most people think that young people have nothing to do, so they pursue modeling). »  Darline thinks that a model can be an example for young people and even for a whole country. Modeling is a way to promote our creations, our culture and to show a different Haiti in the eyes of the foreigner.

Y a compétition dans tout, et selon Darline, dans le mannequinat ça n’existe pas car ce secteur n’est pas si demandé. Elle ajoute qu’elle n’est en compétition qu’avec elle-même pour continuer à avancer. Pour elle, y a maintes raisons de croire que le mannequinat puisse aider Haïti: « mankina ale pi lwen ke jan anpil nan nou pansel, kom anpil nan nou toujou panse ke se le jenn lan pa gen anyen poul fe epil chwazi antre nan mond sa… ». Darline pense qu’un mannequin peut être un modèle pour les jeunes et même pour un pays en entier. Le mannequinat est un moyen pour promouvoir nos créations, notre culture et fait voir Haïti autrement aux yeux de l’étranger.

Darline hopes to wear  Stella Jean and Azebe Jean Pierre’s designs, although they are international, they have Haitian roots. Whatever one starts in life, one always has a model in mind. Naomi Campbell is her inspiration. According to her: « Malgre laj li, Naomi Campbell toujou montre sal gen nan djakout li ( Despite Naomi’s age, she always shows what she got). » 

Darline souhaite un jour porter les créations des marques Stella Jean et Azebe Jean Pierre, bien qu’elles soient internationales, elles ont des racines haïtiennes.Quoi qu’on entame dans la vie, on a toujours un modèle en tête. Naomi Campbell est sa source d’inspiration. Selon elle:  » Malgre laj li, Naomi Campbell toujou montre sal gen nan djakout li ».

For young modeling enthusiasts, she advises staying focused on their dreams despite their passion, to work on their weaknesses to improve their work. Modeling is not a game! Though difficult, each model can help the country move forward in this world.

Aux jeunes passionnés du mannequinat, elle leur conseille de rester focus sur leurs rêves et de travailler sur leurs faiblesses afin d’améliorer leurs travaux.Le mannequinat n’est pas un jeu! Bien que difficile, chaque mannequin peut aider le pays à avancer dans ce monde.

Want More of Darline?

Meet Seydina Allen

To go through a portion of a person who inspires a story is truly a useful tool to society. With this in mind,  EVOLUTION OF FASHION IN HAITI makes it its duty to present to you one of the great figures of Haitian fashion, Seydina.

Parcourir une portion d’histoire d’une personne qui est source d’inspiration est d’une utilité titanesque aux autres gens de la société qui prennent le soin de délecter la biographie de la personne en question. Sur ce, l’EVOLUTION OF FASHION IN HAITI se fait le devoir de pérenniser son oeuvre dans le but de vous présenter l’une des grandes figures de la mode Haïtienne, Seydina.

Seydina A. L. ALLEN is a 22-year-old international relations student. She is passionate about fashion, music, and reading. Seydina’s fashion career started in 2012. In 2015, she competed in the Miss Haiti pageant, where she won the title of Miss World Haiti.  At first, she was not interested. Eventually, she enrolled under the recommendations of her makeup artist. He had confidence in her. « I think you have a lot of potential in you and I know you will win this crown, » he would tell  her, and she would simply reply « tandé ti Gason mwen sé mannekin, defile mwen Konn defile » (listen little boy, I am a model, I only walk the runway. » He would call to inform her of every activity, from rehearsal to photoshoots or other sessions to make sure that she was always present.

Seydina A. L. ALLEN, 22ans, étudiante en relations internationales est passionnée de la mode,de la musique et de la lecture. Elle a commencé dans la mode en 2012. Et en 2015, elle a eu à participer au concours de Miss Haiti d’où elle a remporté le titre de Miss World Haiti. Au début,ce n’était pas voulu; elle s’est inscrite sous les nombreuses recommandations de son maquilleur. Il faut dire qu’il avait confiance en elle. <<Je crois que tu as beaucoup de potentiel en toi et je sais que tu remporteras cette couronne>>lui disait-il,et à elle de lui répondre <<tandé ti gason mwen sé mannekin, defile mw konn defile>> Il l’appelait chaque jour; question de lui rappeler les séances de répétitions, de photoshoot ou autres et il y participait pour s’assurer  qu’elle était toujours présente.

Seydina was convinced and made him believe more in her abilities. She made him believe that she would not only win the title but go even further. Seydina explains that often people want us to believe that we have limits, too often they tell us « se nan rev or wa wew on bagay » (you will succeed only in your dreams)  or « la pa law, konn mezi pyew, cheche saw ka fè » (this is not for you , know your limits).  But she knew how to push her limits. Seydina eventually grew a liking  for it. It was a matter of « challenge » every day, she tells us.  Challenge not with the others, but with herself and that’s how Seydina ended up being crowned Miss World Haiti 2015.

Il a fini par la convaicre et lui faire croire davantage en ses capacités, croire qu’elle pouvait non seulement remporter le titre mais aller plus loin encore. Seydina explique que souvent les gens veulent nous faire croire que nous avons des limites,trop souvent ils nous disent « se nan rev ou wa wew on bagay » ou encore « la pa law,konn mezi piew,cheche saw ka fè ». Mais elle a su repousser ses limites et vu la tournure que prenait les choses, elle a fini par y prendre goût.  C’était une question de « challenge » chaque jour, nous dit elle. Challenge non pas avec les autres, mais avec elle même et c’est comme ca qu’elle a fini par être couronnée Miss World Haiti 2015.

Once on stage, the pride that one release is amazing. You do not have to be one of the Victoria Secret models to feel appreciated, loved, admired or to have eyes fixed on only you. Knowing that you are a source of inspiration, is a  model’s greatest gift. Apart from the praise, Seydina does what she does with love and passion, each time as if it was the first. Unlike people who idolize celebrities and forget the real heroes of their daily life,  her model is her mother. She loves her so much for her strength, her courage, and her love. « My mother is not a millionaire », she said, »but she managed to provide for herself and to give her everything she needed. » This wonderful woman who made her what she is today,  she also taught her to walk in heels and how to stand with great posture. The little things that one does not learn at school, her mother taught her.  She is a strong woman who knew how to take care of herself and her three brothers and sisters. Her mother will always remain her hero and role model.Her friends are her family and her family represents her friends. They are the people who are always there for her, always giving her support and their love.

Une fois sur le podium, la fierté qu’on dégage, l’impression qu’il n’existe que soi fait qu’on a pas besoin d’etre l’un des mannequin de victoria secret pour se sentir apprecier, aimer, admirer  et savoir qu’on est une source d’inspiration,un modele pour les plus jeunes est un don. En dehors de ça, elle est plutot concentrée, elle fait ce qu’elle fait avec amour et passion et ceci, chaque fois comme si c’était la premiere. Contrairement aux gens qui idolatrent les stars et oublient les véritables héros de leur quotidien, son modele à elle c’est sa mère. Elle l’aime tant pour sa force, son courage et son amour. « Ma mère n’est pas millionaire » dit elle, mais elle à su subvenir à ses besoins et lui donner tout ce dont elle avait besoin. Elle lui a aussi apprise à marcher sur des talons,comment se tenir droite et pleins de ces bonnes choses qu’on apprend pas à l’école. Elle est cette femme forte qui a su s’occupper seule d’elle et de ses 3 frères et soeurs. Elle est son heroïne, c’est son modele.Ses amis sont sa famille et sa famille represente ses amis. Ce sont ceux avec qui elle vit qui sont toujours là pour elle, à lui donner toujours leur soutien,ils l’aiment, ce qu’elle fait et l’aident du mieux qu’ils le peuvent.

Her best modeling experience was her participation in Elite Model in Haiti, which was her first as a model. Seydina remembers that her agent did not want to enroll her because she would not sleep with him.  According to Seydina, the agent told her all the time that he would not do anything for her if she was not ready to make that « kind of sacrifice ». He managed to convince many other girls of the agency, which were about 30 models. She tells us that she was always the last chosen for everything. He would enroll the other girls but not her. At one point, she signed up herself. At the time she did not have the required height to participate at certain shows but she conquered the heart of many people. She was applauded and at the end of the fashion shows, people would come up to her wanting her contact but her agent who was always present would forbid her to exchange contacts with anyone since she already had a contract with him.

Son plus beau souvenir en mannequinat fut sa participation à Elite Model en Haiti, sa premiere en tant que mannequin. Elle se rappelle que son agent ne voulait pas l’inscrire,pas avant qu’elle n’ait couché avec lui, il lui disait tout le temps qu’elle n’arriverait à rien dans ce domaine si elle n’était pas prête à faire ce genre de sacrifice. Il a reussi à convaincre beaucoup d’autres filles de l’agence, elles étaient une trentaine. Elle nous raconte qu’elle était toujours la derniere choisie quand il s’agissait de faire un spectacle où elle devait y être, il a inscrivit les autres filles mais pas elle. A un moment, elle s’est inscrite elle-même. A l’époque elle n’avait pas la hauteur qu’il fallait mais elle a conquis le coeur de plus d’un; beaucoup de gens l’applaudissaient et à la fin ils voulaient prendre contact avec elle et son agent qui était là lui a formellement interdit d’échanger ses contacts avec quiconque, vu qu’elle avait déjà un contrat avec lui.

The agent brainwashed her into thinking that she would not be able to do anything without him. Although Seydina had paid the registration fee required by the agency, it was not enough. Every time a client called to book Seydina, he would present the other girls instead.  According to Seydina, the agent told her that the decision to be a real model belonged to him. She eventually left the agency after he asked her to masturbate while he was filming her,  for a movie. She lost all confidence in herself and felt humiliated, since then she feels only disgust for modeling agencies. According to her, this agent makes it his duty to tell people that he, in fact, slept with her to destroy her career. Seydina tells us that she vows to tell her story to anyone who will listen, in order to help young girls going through the same thing. 

Il lui mettait toujours en tete qu’elle n’arrivera à rien sans lui,si elle ne couche pas avec lui quand il le desirait et que c’est pas mieux ailleurs au cas où elle aurait en tête de quitter l’agence. Pourtant, elle avait payé les frais d’inscriptions mais cela ne lui suffisait pas,à chaque fois qu’on l’appelait pour un contrat il presentait les autres filles, mais pas elle et il lui disait que la decision d’être un vrai mannequin lui appartenait. Elle a fini par laisser tomber apres qu’il lui ait demandé de se masturber pendant que lui il la filmait,car il avait besoin d’actrice pour un film. En acceptant de se masturber, ça lui aurait permit de faire l’amour avec elle juste pour voir l’expression de son visage. Elle a perdu toute confiance en elle et elle s’est sentie comme un objet, humiliée et depuis, elle n’éprouve que du dégoût pour cesdits agences de mannequinat. D’apres Seydina, Il s’est alors juré de la salir en disant à qui veut l’entendre qu’il a couché avec elle et qu’elle est une traînée. Seydina me dit qu’elle promet de raconter son histoire à quiconque, afin d’aider les jeune filles qui  travers la même chose.

« Competitions are useful and necessary », she says. It surprised her that nowadays some people have never heard of Haiti and the ones who have, project a negative image of us. So the industry must be taken seriously and these competitions are there to promote Haitian culture, to project another image of us and thus promote tourism in Haiti. »Modeling is not much in Haiti, we see young people who call themselves models and are without objective, without self-love, who are willing to give themselves for anything such as advertisements, appearances in videos, even to participate in a competition. Models are not appreciated at their true value nor paid, most times, because of these easy girls. » Seydina boldly states.

Les compétitions sont utiles et necessaires, dit-elle. Dans le sens du tourisme, elle choisi d’en parler parce que ça l’a étonné qu’il y’ait de nos jours des gens qui ne connaissent pas et n’ont jamais entendu parler d’Haiti,quand il n’y a pas d’autres qui projettent des images négatives de nous, donc c’est une question qu’il faut prendre au serieux et ce genre de competitions est là pour faire parler d’Haiti, des Haitiens,faire valoir notre culture,projetter une autre image de nous et donc favoriser le tourisme en Haiti. « Faire du mannequinat n’est plus grand chose en Haiti, on voit des jeunes qui se disent mannequins et qui sont sans objectif,sans amour propre qui se donnent pour n’importe quoi (publicités,apparitions dans des videos,meme participer dans des concours). Les mannequins ne sont ni apprecier à leur juste valeur ni payés(la plupart des fois) à cause de ces filles faciles. »

Modeling is a profession to some, while for others it is just a passion or a hobby. She thinks that thanks to the modeling industry a lot of young Haitians are known abroad, it is thus a great economic and touristic opening. Seydina would love to walk for Vera Ellen Wang, someday, whom she loves her sophisticated and elegant style.

Le mannequinat est une profession pour certains jeunes qui l’exerce tandis que pour d’autres c’est juste une passion,un passe-temps. Elle pense que grâce au mannequinat des jeunes haitiens sont connus et excellent à l’etranger, c’est donc une ouverture economique et cela favorise aussi le tourisme. Elle aurait aimé défiler pour Vera Ellen Wang, elle adore son style sophistiqué et à la fois élégant.

Projects? She has plenty, but she prefers not to talk about them for the moment. It is true that nowadays in Haiti there are more often miss-models than simple girls. According to Seydina, a model has a lot more experiences, much more visibility but personally, she thinks that models or not, a girl can be elected miss.  Her advice to young people is simple. » Whatever you do people will criticize you » she states. « They will say that you will not succeed but do it for yourself.  Be proud of yourself, you are young, do nothing without daring. Always aim further and dream big, you have no limits,  have confidence in yourself because you just have to believe it, want it and work hard to have it. Cultivate humility and wisdom but do not let yourself be trampled. But before all things believe in God, trust him, respect and cherish your parents and you the world! » she continued.

Des projets, elle en a pleins, mais elle préfère ne pas en parler pour le moment. Il est vrai qu’on rencontre plus souvent de mannequins-miss que de simples filles.  Un mannequin a beaucoup plus d’experiences c’est clair, beaucoup plus de visibilité mais personnelement je pense que mannequin ou pas , une fille peut etre élue miss, il sufit de répondre aux criteres et d’etre bien préparer. Quoique vous fassiez, les gens vous critiquerons,vous dirons que vous n’arriverez pas et à ce moment dites vous que vous le faites pour vous et reussissez,brillez.Soyez fiers de vous,vous etes jeunes,ne faites rien sans scrupule,osez,visez toujours plus loin et revez grand,vous n’avez pas de limite, ayez confiance en vous car il suffit d’y croire,de le vouloir et de travailler dur pour l’avoir. Cultivez l’humilité et la sagesse mais ne vous laissez pas piétiner.Mais avant toutes choses croyez en Dieu,faites lui confiance,respectez et cherissez vos parents et à vous le monde!

WANT MORE OF SEYDINA?


Meet Cadet Eugene

« Evolution of Fashion in Haiti » has for duty to present the glories of fashion in Haiti. By staying true to this goals, « Evolution of Fashion in Haiti » offers the opportunity to view the life of this great model.

« Evolution of Fashion in Haiti » se fait son devoir de présenter les gloires de la mode en Haiti. En restant assidu à ses objectifs, « Evolution of Fashion in Haiti » offre la possibilité de faire un survol sur la vie d’un grand mannequin.

Woosselt Cadet EUGENE (Woss) 3rd-year medical student. The 24-year-old, 6 feet 2 inches model’s leisures are devoted to music, reading, the gym. From elementary school to the ninth grade, he was seen and treated by his classmates as an animal. Cadet had very few friends and was isolated most of the time to avoid the glances and the ignorant remarks thrown at him. According to Cadet, he was the one whom everyone made fun of, either for his skin color, his height or his teeth. He was called « blackout, alilin, sak chabon (charcoal) lafimen (smoke), jiraf (giraffe) bwa piwo « , one could say that he could not bear the mocking look of his environment. It was the saddest and most difficult time of his life, but it was also the most important time because it was the moment his career started to hatch.

Woosselt Cadet EUGENE (Woss), âgé de 24 ans, il est étudiant en 3ème année de médecine. Il fait 1,88 m de hauteur.  Ses temps de loisirs sont consacrés à la musique, la lecture, le gymnase. Depuis les classes primaires jusqu’en neuvième année fondamentale (1er cycle secondaire 3), il a été vu et traité par ses camarades comme une bête de foire, il n’avait presque pas d’amis, il s’isolait la plupart du temps pour éviter les regards et les propos dénigrants lancés à sa personne, il était celui dont tout le monde se moquait, soit pour sa couleur de peau, sa hauteur ou encore ses dentures. On l’appelait « blackout, alilin, sak chabon, lafimen, gòl, jiraf, bwa piwo », on pourrait dire qu’il ne supportait pas le regard railleur de son environnement, c’était pour lui l’époque la plus triste et difficile de sa vie. Ce fut l’époque la plus triste et la plus difficile de sa vie, mais c’était également l’époque la plus importante parce qu’elle a donné naissance à ce qu’il est à présent. Subséquemment, il s’est changé d’établissement et avant même d’intégrer la nouvelle, il s’est préparé tout l’été, il a prié Dieu pour avoir de la force pour l’accepter tel qu’il est.

Subsequently, he changed his institution and before he even integrated the new one, he prepared himself all summer, praying to God to give him the strength to accept himself as he is.  A new wave of hope and positivity emerged in Woosselt’s life, he was convinced that life gave him the chance to smile, to be accepted and loved by people other than his family, his friends, and so on. Cadet eventually learned to love himself and since then everything changed, it was a new era filled with confidence, hope, and dreams. He has perfected himself for the world of fashion with help of his big sister also a model, Wendy Eugene. In 2012, at the « Haiti Fashion Week », was his first experience as a model.

 Subséquemment, il s’est changé d’établissement et avant même d’intégrer la nouvelle, il s’est préparé tout l’été, il a prié Dieu pour avoir de la force pour l’accepter tel qu’il est. Une nouvelle vague d’espérance et de positivité surgit dans la vie de Woosselt, il était convaincu que la vie lui a donné la chance de sourire, d’être accepté et aimé par d’autres gens que sa famille, ses amis, … Une amour propre lui a traversé et depuis tout a changé, ce fut une nouvelle époque remplie d’assurance, d’espoir et de rêve. Il s’est perfectionné pour l’univers de la mode sous la tutelle de sa grande sœur également mannequin, Weendy EUGENE. En 2012, au « Haiti Fashion Week », ce fut là sa première expérience en tant que mannequin, depuis il a participé deux fois successivement à ce grand rendez-vous des amants du mannequinat Haïtien.

In 2015 he participated in  Carifesta XII, he was named King of the Kings at the Carnival of 2016. Cadet also participated in the Fashion Diplomacy organized by the American embassy during that same year.He has worked for many designers including Miko Guillaume, David André, Zacometti, Ron & Ron, Gerry Rouman, United Color of Fashion, Daniel Oberti, Jean Yves Marchand, Verona and Phelicia Dell. Woosselt did not join any agency until March 2016 when he signed with Zoule Talent Agency. Since then, he has participated in music videos as both a star and actor, as in Baky’s « W’an danje », Miu’s « Ayayay » and Sweet Micky’s « Kite yo pale ». He has worked for designers of fashion accessories like Savannah Savary and fashion boutiques for example   » La Cinquième Avenue » in Petion-Ville.

L’an 2015 marqua sa participation au défilé de la Carifesta XII, il a été nommé Roi des rois au Carnaval de 2016, il a également participé au Fashion Diplomacy organisé par l’ambassade américaine au cours de cette même année. Il a travaillé pour de nombreux designers, parmi lesquels: Miko Guillaume, David André, Zacometti, Ron&Ron, Gerry Roumain, United Color of Fashion, Daniel Oberti, Jean Yves Marchand, Verona, Phelicia Dell. Woosselt a évolué en tant que mannequin libre jusqu’en Mars 2016 où il a signé avec Zoule Talent Agency. Depuis, il a participé à des vidéo tant comme figurant et acteur principal, comme dans « W’an danje » de Baky, « Ayayay » de Miu et « Kite yo pale » de Sweet Micky. Il a travaillé pour des designers d’accessoires de mode comme Savannah Savary et en tant qu’égérie de boutique de mode comme pour « La Cinquième Avenue » à Pétion-Ville.

In Haiti, he thinks that the world of fashion is so delicate that one has to be a master to be able to manipulate it and not allow oneself to be manipulated.For Woosselt, being a model is not easy, you have to have a total and perfect knowledge of yourself. To resume his words « A  pro model should do his job and should do it well! « 

According to him, the qualities that a mannequin must have at all costs are:
-self-confidence.
– have a goal.
– attention (learn from each experience).
-know your limits in the trade (a model cannot do everything).
– be ambitious

En Haïti, il pense que le monde de la mode est d’une telle délicatesse qu’il faut être une personne maitrisée pour pouvoir le manipuler et non se laisser manipuler. Pour Woosselt, être mannequin n’est pas chose facile, il faut avoir une connaissance totale et parfaite de soi. Pour reprendre ses paroles « Un mannequin pro fait son travail comme il se doit et le fait bien ! »

Selon lui, les qualités qu’un homme mannequin doit avoir à tout prix sont :
-confiance en soi.
-avoir un objectif.
-attention (apprendre de chaque expérience).
-connaitre ses limites dans le métier (un mannequin ne peut pas tout faire).
-être ambitieux

He reveals that he is lucky to have his family and friends who are always there to encourage him and to move on. He states that fashion has started with women, and he understands the reason that they have better treatment compared to men in the industry. For his personal style, Woosselt is confused with everything he wears, he has no preference. Fashion has changed his life, it has contributed to the new person that he is.

Il révèle qu’il a de la chance d’avoir sa famille et ses amis (es) qui sont toujours là pour l’encourager et ainsi aller de l’avant. Il stipule que la mode a débuté avec les femmes, donc il comprend la raison qu’elles ont un meilleur traitement par rapport aux hommes. Pour son style personnel, Woosselt se confond avec tout ce qu’il porte, il n’a pas de préférence. La mode a changé sa vie, elle a contribué au nouveau personnage qu’il est.

To people who are in fashion, his advice is to know themselves, their goals and to make a difference, because from that comes your story.

Aux personnes qui évoluent dans la mode, ses conseils sont pour l’apprentissage interminable de soi, une définition des objectifs que la personne souhaite atteindre et de faire la différence, car de là naisse votre histoire.

Want more of Cadet!

Meet Tatiana Beaublanc

A stylish and intelligent girl is worth more than gold in the world of modeling. Laetitia Casta, one of the great glories of international modeling, said: « Beauty is an envelope. For it to live, it must be fed from within. Otherwise, it becomes a mask. It has to be skated. » A beautiful and lively example is made flesh among us, it is none other than, Tatiana Beaublanc.

Une  jeune fille stylée et intelligente vaut plus que de l’or dans l’univers du mannequinat. Laetitia Casta, l’une des grandes gloires du mannequinat international, a dit : « La beauté est une enveloppe. Pour qu’elle vive, il faut la nourrir de l’intérieur. Sinon elle devient un masque. Il faut la patiner. » Un exemple bel et bien vivant se fait chair parmi nous, ce n’est autre que notre mannequin tant adulé, Tatiana Beaublanc.


Tatiana Beaublanc is a 28-year-old,  who studied accounting at the INAGHEI of the UEH (University of Haiti). While she was in secondary school, Tatiana measured 5 feet 9 inches and so she began her first experience modeling. Since then she continued to make her great entry in the world of fashion. She was 21 years old when she launched.   Later, she joined the agency « Elan ». In 2011, Tatiana participated in the World Championship of Performing Arts, which took place in Los Angeles, USA, where she was part of the 5 finalists and won 5 medals. Still, in 2011, she walked the runway at Haiti’s first fashion show  « Runway Haiti » which was a beautiful show unlike any other.

 Tatiana Beaublanc, âgée de 28 ans, a étudié les sciences comptables à l’INAGHEI de l’UEH (Université d’Etat d’Haiti). Alors qu’elle faisait ses études classiques, Tatiana mesure 1.80m commença sa première expérience en tant que mannequin et depuis elle a continué jusqu’à faire sa grande entrée dans le monde de la mode à 21 ans. Elle a su taillé une bonne place dans la sphère de la mode en Haiti en fréquentant l’agence Elan. En 2011, Tatiana a participé au « World Championship of Perfoming Arts » qui a eu lieu à Los Angeles, aux Etats-Unis, elle a su tenir le niveau en se classant au rang des 5 finalistes et elle a remporté 5 médailles.Toujours en 2011, elle s’est présentée au « Runway Haïti » qui fut un bel show à nul autre pareil.

 

In 2012, Tatiana was chosen as Queen at the Carnival of Flowers and was in the spotlight of Haiti Fashion Week. In 2013, she became the Queen of the Carnival of Petion-Ville and took part in the second edition of « Haiti Fashion Week », the event that made Haitian models’  dreams come true. The year of 2014, Tatiana resurfaced on American soil in the World Championship of Performing Arts competition, she won 5 medals and 3 plates, which consolidated her place as one of the top well-known  Haitian models. In that same year, she participated in the « Miss Haiti Caribbean » pageant and she ended up in the second place.

En 2012, Tatiana fut choisie comme Reine au Carnaval des fleurs et fut sous les feux des projecteurs d’ «Haïti Fashion Week ». En 2013, elle obtient le rôle de la Reine du Carnaval de Pétion-Ville et pris part à la deuxième édition d’«Haïti Fashion Week », l’événement qui fait rêver aux mannequins haïtiens. L’année 2014, Tatiana refait surface sur le sol américain au concours de « World Championship of Perfoming Arts », elle a raflé 5 médailles et 3 plaques, ce qui a consolidé sa place au summum des mannequins Haïtiens. Au cours de cette même année, elle s’est figurée au « Miss Haïti Caraïbes » et décroche la place de deuxième dauphine.

 


In 2015, she represented Haiti at « Miss Progress » in Italy, one of the leading fashion portals in Europe and was nominated third in the « Environment » category. In the same year, she took part in the « Kreyòl Fashion Days » in Guadeloupe, which was a good memory for the people who took part in this great event. Still, in 2015, Tatiana appeared in the « Moda » fashion show in the Dominican Republic, one of the great rendezvous for lovers of our neighboring country.

En 2015, elle représenta Haïti au « Miss Progress » en Italie, l’un des grands portails du monde de la mode en Europe et elle fut nominée troisième (3e) à la catégorie « Environnement ». Au cours de cette même année, elle participa au « Kreyòl Fashion Days » au Guadeloupe, qui fut un bon souvenir aux personnes qui ont pris part à ce grand événement. Faisant sa route, toujours en 2015, Tatiana figura au défilé « Moda » en République Dominicaine, l’un des grands rendez-vous des amants de notre république voisine.

In the year 2016, Tatiana participated in « New York Fashion Week » and signed as an ambassador for  Janaby clothing line, a brand based in Boston, USA. Also in June 2016, Tatiana participated in a parade of VOGE REMAKE FASHION SHOW at Boston.

L’année 2016 marqua sa participation au « New York Fashion Week » et a signé comme ambassadrice pour «Janaby clothing », une marque basée à Boston, aux Etats-Unis. Toujours en Juin 2016, Tatiana a participé à un défilé de VOGE REMAKE FASHION SHOW (à) BOSTON.

She has an agency called Glow Up Promote and a profession modeling staff with a lot of experience, TEAM MODEL.

Elle a une agence qui a pour nom GLOW UP PROMOTE et un staff de mannequin qui a beaucoup d’expérience qui est sur le de TEAM MODEL

 

During her experience in the world of fashion, something has always hunt her, which  was her  elimination in the competition of « World Championship of Perfoming arts » in the United States. To her, what was aberrant in the matter, was the applause of more than one in the audience as she walked and the fact  the delegation of Haiti already saw in her the champion of this contest, and unfortunately she did not reach the finals.  The judges exaggerated on the height of her heels according to her. It was truly a disappointment for a person evolving in the world of Fashion. Always in search of an evolution of fashion in Haiti, Tatiana is never tired  of working. She profits from this experience and uses it as source of inspiration and learning.

Au cours de son expérience dans l’univers de la mode, quelque chose a su marqué son esprit, c’était son élimination au concours de « World Championship of Perfoming arts » aux Etats-Unis. Ce qui était aberrant dans cette affaire, elle jouissait les applaudissements de plus d’un dans l’assistance pour sa démarche et que la délégation d’Haiti voyait déjà en elle la championne de ce concours, malheureusement elle n’a pas atteint la finale, soit disant d’un jugement erroné de la hauteur exagérée de sa talon, ce fut un déboire en tant que personne évoluant dans la monde. Toujours en quête d’une évolution de la mode en Haiti, Tatiana ne se lasse pas de travailler, elle profite de cette expérience comme source d’inspiration et d’apprentissage.

She was able to savor her pride with the glory of the Haitian professional model, Fatima Altieri who won the title of champion in the competition of World Championship of Performing arts in the United States. We should add that Fatima Altieri also took part of the « Evolution of Fashion in Haiti ». Her good times revolve around her participation in « New York Fashion Week », where she felt proud and satisfied to reach such a level in her career. In the future, she sees herself as the director of one of the largest modeling agencies in the country. Tatiana also sees herself amongst the leaders who will work to make this field evolve.

Elle a pu savourer sa fierté pour ce qui était un déboire par le biais d’une autre gloire du mannequinat professionnel haïtien dénommé Altieri Fatima qui a décroché le titre du championne au concours de « World Championship of Perfoming arts » aux Etats-Unis. Il faut noter qu’Altieri Fatima était sous le podium de l’ « Evolution of Fashion in Haiti ». Ses bons moments tournent autour de sa participation à « New York Fashion Week », là où elle se sentait fière et satisfaite d’atteindre une pareille étape dans sa carrière. À l’avenir, elle se voit directrice de l’une des plus grandes agences de mannequinat du pays et parmi les leaders qui travailleront à faire évoluer ce domaine.

 

According to Tatiana, what inspires her in the world of fashion goes beyond the comprehension and the knowledge of this world. As far as she is concerned, modeling is a world of its own. It is demanding and essential. Her conception of modeling is, therefore, everything that one does not see, and does not necessarily speak. She tells us that her influence comes from the model Liya Kebede.

Selon Tatiana, ce qui l’inspire dans le monde de la mode dépasse la compréhension et la connaissance du commun des mortels. En ce qui la concerne, le mannequinat offre un monde à part, obligatoire et indispensable. Sa conception du mannequinat est donc tout ce qu’on ne voit pas, ni ne dit pas forcément. On pourrait dire que son influence vient du mannequin Liya Kebede.


The message she sends to fashion lovers is this: « Stay humble and patient. Learn as much as possible about this environment and always stay professional ».

Et le message qu’elle envoie aux amants de la mode est celui -ci: « Restez humbles et patients. Apprenez autant qu’il est possible sur ce milieu est restez toujours professionnels ».

Want more of Tatiana?

 

 

Meet Jerusane Mondelus  

Her name is Jerusane Mondelus and she is currently studying Hotel management and tourism.  The 25 -year-old’s hobby includes reading, meditation, and music but what Jerusane enjoys the most is the fashion show rehearsals, which enables her to perform at her highest. Standing a 5’9″, Jerusane’s physique as a model and her love for fashion are the elements that pushed her to integrate the world of fashion, which many people also advised her to join. She made her first premiere when she was 21 years old with the support of Magalie Racine and Kemissa Racine’s  Novo Agency. « Lesbian » and « whore » were the main critics she encountered on her journey, but she never allowed critics to become a  sharp weapon to make her run away. Instead, she turned them into songs or like everyday morning greetings. 

Elle s’appelle Jerusane Mondelus, agée de 25 ans elle  étudie l’hotellerie. Elle aime tellement d’être en activite, Jerusane ne supporte pas de rester des moments sans rien faire, comme passe-temps, Jerusane avait: la lecture , la méditation, la musique mais surtout les répétitions successives pour donner le meilleur d’elle même au fashion show. Sa hauteur de 1m 80, sa physique comme modèle et son amour pour la mode sont les  éléments qui l’ont poussée à intégrer le monde de la mode, que beaucoup de gens lui ont également conseillé de rejoindre. Elle fit sa grande première à 21 ans. C’est avec le support de Magalie Racine et Novo Agency de Kemissa Racine, qu’elle fit carrière dans le mannequinat. « Lesbienne » et « pute » sont les principales critiques qu’elle trouve sur son parcours, mais elle ne laisse jamais les critiques devenir des armes tranchantes pouvant la faire reculer, elle choisit plutôt de les transformer en chanson comme les bonjour de chaque jour.

 

At only 14 years old, attending the « Lycee de Jeunes Filles » school, the students called her Mademoiselle « i » (comparing her figure to the shape of an « I ») or bwa bale (broomstick). The insults even went as far as calling her a « needle and thread » which made her burst out in laughter as she told me the stories.  I couldn’t help myself but laugh also because Jerusane has surpassed these horrible moments.  Five years later, Ms. Magalie Racine encouraged her to come to her modeling agency. She complemented Jerusane on her figure and told her she had a  beautiful face for fashion. This was when she began to know her potential.

À peine âgée de 14 ans, fréquentant l’école «Lycee deJeunes Filles», les éleves l’ appelaient mademoiselle  » i » ou bwa bale (balai). Les insultes sont même allées jusqu’à l’appeler une «aiguille et un fil» qui la fit éclater de rire pendant qu’elle me racontait les histoires. Je ne pouvais m’empêcher de rire aussi parce que Jérusane a surpassé ces horribles moments. 5 ans après elle a rencontré Mme Magalie Racine et  elle l’a encouragé de venir a son agence, Elle a complété Jerusane sur sa silhouette et lui a dit qu’elle avait un beau visage pour la mode. C’est à ce moment-là qu’elle a vraiment commencé à connaître son potentiel.

Her best memories of the fashion world date back to her first participation at Haiti Fashion Week in 2013. It was an unforgettable moment, she describes.  Jerusane uses these moments as a guide to enable her to advance her career. As expected, she tells me that she has not only had good memories but also really bad ones. Her worst was the insults of a Haitian designer backstage which still remains a shocking moment in her life. 

Ses meilleurs souvenirs du monde des mannequins se révèlent par sa première participation dans Haïti Fashion Week en 2013. Ce fut un moment inoubliable. Elle se sert de ces moments pour avancer dans sa carrière. Comme toujours, elle me  fait savoir qu’elle n’a pas eu seulement de bon souvenir. Son pire, fût l’insulte d’un designer Haïtienne dans son « backstage » l’evenement choquant de sa vie.

 A very disappointing event dates back in 2014 at the Haiti fashion week when another Haitian designer humiliated her. It was almost time for her to walk out to the runway and she was the first person who should have opened the show, she asked the designer for her clothes. The designer according to Jerusane, replied saying that he did not know her in the presence of other models and designers. It was really shameful for Jerusane. But the insults do not belittle her, she always had the courage to move forward in positivity.

Et l’autre deception qu’elle a eu dans ce domaine; c’etait en 2014 dans l’evenement Haiti fashion week un designer haitien l’a humiliée . C’etait le moment de sa sortie et elle etait la première personne qui devrait ouvrir le show. Elle se presentait devant le designer et elle lui a demandé de lui ses vêtements, il a repliqué en disant qu’il la connaisssait pas en presence des autres manequins et les designers. c’etait vraiment honteux pour Jerusane. Mais ses insultes ne la rabaissent pas elle avait toujours le courage d’avancer vers l’avant dans la positivité.

Her biggest achievement in the world of modeling was getting a contract with Prestige beer (Haiti’s national beer). It was an experience that was really meaningful to her career.Her role models are Naomie Campbell, Maria Borges, and Lupita. These models are her motivation.Jerusane is really aiming high and far. She chooses to remain positive so that one day she could see herself shine in this world. In 5 years, she sees herself as a fashion coach who teaches young models how to walk, pose and to motivate them to achieve their dreams. She wants to transmit what she learns to the young models who want to pursue the modeling profession. Her friends and Magalie Racine, are the people that play a big role in her life. They were there to encourage her despite all the problems she has to face. These people have done remarkable work in the career of  Jerusane Mondelus.

Son plus grand exploit dans le monde des mannequins fut un contrat avec la bière Prestige. Ce fut une expérience qui compta beaucoup dans sa carrière. Ses modèles comme mannequins sont Naomie Campbell , Maria Borges et lupita. Ces modèles sont l’une des motivations de cette jeune mannequin.Jerusane vise vraiment haut et loin. Elle choisi de rester positive pour qu’un jour, elle puisse voir son étoile briller dans ce monde. Elle se voit dans 5 ans comme un coach qui montre aux jeunes postulants mannequins comment marcher, poser et les former pour qu’ils puissent prospérer avec leur rêves. Elle veut transmettre ce qu’elle a trouver aux jeunes mannequins qui aiment cette profession qui est le mannequinat.Son entourage, sa famille et ses amis et encore Magalie Racine , ces personnes jouent un grand rôle dans la vie de ce jeune mannequin, elle sont là pour l’encourager malgré tous les problèmes qu’elle a connaitre. Ces personnes ont effectué un travail remarquable dans la carrière de Mondelus Jerusane.

Jerusane’s advice to young people who want to be part of the fashion industry is to always believe in themselves and also not to give up their studies. That’s how, according to Jerusane, all their dreams come true.

Le conseil de Jerusane à tous les jeunes qui aiment la mode c’est de toujours croire en eux, de ne pas abandonner leurs études. C’est comme ça que tous leurs rêves se réaliseront.

Want More of Jerusane

Queen of Queens in Carnaval 2018 (Reine des Reines)
Posing for Princess Eud Collection

 

Queen of Queens in Carnaval 2018
Queen of Queens in Carnaval 2018

 

A new member of Zoule Talent Agency, Jerusane to the right

Meet Jonathan Cancoul

Youngest of his family,  Jonathan Cancoul was born and raised in Port-au-Prince.  The 22-year-old’s childhood was not an easy one, he lived in a single-parent home which resulted in his suffering from the absence of his father. Fortunately for Jonathan, God gave him an extraordinary mother who knew how to play both roles. Jonathan is a very jovial, kind, and simple guy. He tells me that he learned to love others like himself and loves to help people because he believes that kindness is treating one like you would want to be treated. He likes to spend his time reading magazines and looking at people dressed in classical clothes. He always pays attention to all the small details when it comes to fashion. 

Il est le benjamin de sa famille. Son enfance n’a pas été facile,il vivait dans une famille monoparentale,il soufrait de l’absence de son père. Mais le grand Dieu a tout prevu, il lui a donné une maman extraordinaire qui a su jouer le role de mère et de père. Jonathan est un type tres jovial,aimable, et simple. Il a appris à aimer les autres comme soi même. Il dit qu’il aime aider parce qu’il considere la noblesse comme etant la façon dont on traite les autres. Jonathan aime passer son temps à lire des magazines,  et il aime voir des gens vêtus d’habits classiques. Il porte toujours son attention sur tous les petits détails corporels qui ont rapport à la mode.

 After the earthquake of January 12, 2010, he got his first job experience working with an NGO Buddhist Tzu Chi Foundation as a volunteer. By helping people, his love for others grew. In 2015 he gave up volunteering to concentrate on his studies. Jonathan’s  demeanor caused people to have a bad impression of him. To them, it was not normal for a boy to have such passion for modeling. He was greatly afraid to show people who he really was.

Après le seisme du 12 janvier 2010,il a fait sa première experience de travail avec une ONG Buddhist Tzu Chi Foundation comme volontariat. A force d’aider les gens, son amour envers autrui a grandit. En 2015 il a abandonné pour mieux se concentrer sur ses etudes.Son allure et son tempérament poussent les gens à avoir une mauvaise impression de lui. Pour eux, ce n’est pas normal qu’un garcon ait une si grande passion pour le mannequinat. Il a eu grand peur de montrer aux gens qui il est vraiment.

He did not have many friends at school and did not participate in certain activities because he was laughed at and called « ti fanm » (little girl). After his primary studies at the Immaculate Conception school, he underwent the admission exams at College St. Pierre and Lycee Firmin. His economic means did not meet these schools standards, so he ended up at  Lycee Toussaint Louverture (which is a public school).  And his earthly hell began. He suffered greatly internally because he could not find his true place in life.

Il n’avait pas beaucoup d’amis à l’école et il ne participait pas à certaines activites, car on se moquait de lui en l’appelant  » ti fanm « . Après ses etudes primaires au college Immaculee Conception, il a subi les examens d’admissions aux College St. Pierre et Lycee Firmin. Ses moyens économiques ne répondaient pas pour accéder à ces ecoles, il a donc fréquenté le Lycee Toussaint Louverture où  a commencé son enfer terrestre. Il a beaucoup souffert intérieurement parce qu’il n’arrivait pas a trouver sa vraie place dans la vie.

Jonathan’s first photoshoot

At the beginning of the year 2015, a photographer offered him a photo opportunity.  It was one of the best proposition he had received that year. After the session, a lot of people complimented him, while others ridiculed him. But he knew that life is just what it is.  He passed his first casting for the « Runway Fashion » (an actual event) show, which were held at the Royal Oasis hotel. After, he applied for the casting of the 12th edition of Carrifesta, which were held in Haiti in 2015. He was the only young model chosen, although he was not « buff » which is one of the factors to be accepted as a male model in Haiti. Automatically it was announced that he was selected for Haiti Fashion Week.

Au début de l’annee 2015, un photographe dont il disait toujour son amour pour le mannequinat lui a proposé une séance de photo, c’etait l’une des plus belle propositions qu’il avait reçu pour cette année. Après la séance, pas mal de personnes l’ont complimenté tout comme tant d’autres l’ont ridiculisé. Mais, il savait que la vie est ainsi faite. Il a passé son premier casting à l’Hotel Royal Oasis pour le Runway Fashion show et il a été selectionné. Après il a postulé pour le casting de la 12eme edition Carrifesta en Haiti pour la partie mode. Il a ete le seul jeune mannequin retenu sans avoir l’air costaud, car c’est l’un des facteurs pour qu’on t’accepte comme mannequin en Haiti. Automatiquement on lui a annoncé qu’il est selectionné pour Haiti Fashion Week.

Haiti Fashion Week is one of the largest fashion show events held in Haiti; an event coveted by many young models because participating confirms that they are in fact models.  Matti Domingue, manager of ZTA (Zoule Talent Agency) during this time, proposed him to join her agency. Which remains an unforgettable moment for this young model! « Jonathan I wanna work with you, » were her words.  A positive response, of course,  was soon to seal the deal because he had long dreamed of integrating the agency as the first male model.  Quite inexperienced, but he thought that his presence in ZTA was not as a result of chance but rather an opportunity. Therefore he prepared himself to work among the professionals of this world.

Haiti Fashion Week est l’un des plus grands événements de défilé de mode déroulés en Haïti; événement convoité par tout jeune mannequin, parce qu’y participé revient à être consacré réellement mannequin. Matti Domingue, manager ZTA (Zoule Talent Agency) durant la période Haiti Fashion Week,  lui a proposé de rejoindre son agence. Moment inoubliable pour ce jeune mannequin! « Jonathan, I wanna work with you » (Jonathan, je veux travailler avec toi), tels étaient ses mots. Une réponse positive n’a pas tardé à sceller cet accord, car il rêvait depuis longtemps d’intégrer l’agence comme premier mannequin homme. Quasiment sans expérience, mais il se disait que sa présence au sein de ZTA n’était pas le fruit du hasard et qu’il allait donc devoir mieux se préparer pour travailler parmi les professionnels de ce monde.

A purely artistic photograph with  Kel Photography for an exhibition under the theme « Extraversion » has earned him fierce criticism. A  photo that he shared with the model Danny J. Sorbonne which resulted in criticism because of society’s bad conception on the modeling industry. As if society was not cruel enough, his mother who had never approved of this craft asked him to leave the house if he persisted. Obliged to reconsider his career, he said to himself: « Should I give up? What will persisting bring me back ? » Afterwards, he said that giving up implies that he does not love himself and that the whole journey he had made so far was in vain. So, Jonathan had taken refuge with a friend for two weeks, waiting for it to calm down at home. Armed with courage, he continued even though at school and in his neighborhood people displayed his photo to intimidate him. During all this time, he kept in mind that after the rain comes beautiful weather.

Une photo purement artistique de KEL Photography pour une exposition sous le thème « Extra version » lui a valu de féroces critiques sur cette photo qu’il a partagé avec le mannequin Danny J. Sorbonne à cause de la mauvaise conception de la société sur le mannequinat. Pas au bout de ses peines, sa mère qui n’avait jamais vu d’un bon oeil cette activité comme métier lui a demandé de laisser la maison s’il persistait dans cette voie lorsqu’elle a pris connaissance de la photo. Obligé de remettre sa carrière en question, il se disait: »Dois je abandonner ? Persister me rapportera quoi? » Après, il s’est dit qu’abandonner implique qu’il ne s’aime pas lui-même et que tout le parcours qu’il avait fait jusqu’ici était vain. Il s’était donc réfugié deux semaines chez un ami en attendant que ça se calmait chez lui. Armé de courage, il continuait quoiqu’à l’école et dans son quartier on affichait sa photo pour l’intimider. Durant tout ce temps, il gardait à l’esprit que le beau temps vient toujours après la pluie.

 For some time, his notoriety has improved to the point of receiving better reviews, because talking about his picture (good or bad) has caught the attention of true connoisseurs.  Zoule Talent Agency has completely changed his career. He participated in music videos of former president Michel Joseph Martelly  « Kite Yo Pale »,  Miu « Ayayay », Niska « Dan Bang » and other commercial videos, such as Epic Photo Shoot and Billboard event. He is pleased to have stood firm and strongly believing in his dream. Jonathan’s determination is his biggest weapon according to him. He even receives compliments from his mother whom today is proud of him.  Jonathan is aware that he has come a long way, but remains convinced that he has even better to offer. He remains confident and wants to become an internationally recognized model.

Passé quelque temps, sa notoriété s’est améliorée au point de recevoir de meilleures critiques, car parler de sa photo( en bien ou en mal) a retenu l’attention de véritables connaisseurs. Ce qui a fait que ZTA ait completement changer sa carrière. Il a participé dans les vidéos de: l’ancien président Michel Joseph Martelly (kite yo pale), Miu (Ayayay), Niska (Dan Bang) et dans d’autres vidéos commerciales, comme pour Epic photoshoot et Billboard event. Il se félicite d’avoir tenu bon et croyant fermement à son rêve . Sa détermination est sa plus grande arme selon lui. Il reçoit même des félicitations de sa mère qui aujourd’hui est fière de lui. Il est conscient d’avoir fait du chemin, mais reste persuadé qu’il a encore mieux à offrir et à vivre. Il reste confiant en l’avenir et souhaite devenir un mannequin reconnu internationalement.

In the beginning, not being a member of an agency, he did not know how to find the right framework. However, for less than a year working with  « Zoule Talent Agency », he is making a name for himself and hoping for the best for the future! His good times revolve around the new family he found with the agency and the new friends he made. To have them, even if it is for work purposes, he cherishes every moment. Bad memories?  He does not keep any bad memories. According to Jonathan: « Some things we do not like, happen anyways but we must not give them more importance than they deserve by keeping them as bad memories. « 

A ses début, n’étant pas membre d’une agence, il n’a pas su trouver l’encadrement adéquat à ce moment là. Cependant, depuis moins d’un an au côté de « Zoule Talent Agency », il se fait connaître et trace son chemin à un bon rythme en espérant le meilleur pour l’avenir! Ses bons moments tournent autour de la nouvelle famille qu’il a trouvé auprès de l’agence et les nouveaux amis qu’il s’est fait auprès d’elle. Les côtoyer, même dans le cadre du travail est un bon moment qu’il chérit.  De mauvais souvenir jusqu’ici il n’en garde pas. Selon lui: « Des choses qu’on aime pas arrivent forcément, mais il ne faut pas leur accorder plus d’importance qu’ils méritent en les gardant comme mauvais souvenir ».

 In 5 years, he would like to be among the most influential young people in the world in the Haitian fashion sector, graduate school and become an accomplished businessman. He strives primarily from his inspiration in positivity, in his encounters with good people and above all, the inspiration comes also from an African model by the name of Victor Ndigwe.

Dans 5 ans, il se voit parmi les jeunes les plus influents au monde dans le secteur de la mode Haïtienne, diplômé et homme d’affaire accompli.  Il puise essentiellement son inspiration dans la positivé, dans ses rencontres avec des gens de bien et surtout, l’inspiration lui vient aussi d’un mannequin Africain du nom de Victor Ndigwe.

Jonathan advices young models who have a dream and want to break into fashion, he tells them to love each other first, to love the craft, not to be discouraged, and to remain focused on their goals. « Keep in mind that freedom is not given, it is taken, » he says to me. He invites them to do as he does, that is to say, « bati tròn or ak roch yap tire sou ou » (built your castle with the stones they throw at you). 

En guise de conseils aux jeunes mannequins qui ont un rêve et souhaitent percer dans la mode, il leur dit de s’aimer d’abord, d’aimer le domaine, de ne pas se laisser décourager, de rester concentrer sur vos objectifs. « Garder en tête que la liberté ne se donne pas, elle se prend » Il m’a dit. Il les invite à faire comme lui, c’est-à-dire, « bati tròn ou ak roch yap tire sou ou ».

Want more of Jonathan?

 

 

 

Meet Fonise Jean Simon (Unique Layla)

Her name is Jean Simon Fonise, but she is known as Unique Layla in the world of fashion. At 27 years of age, she is studying Hotel Management at INTEC,  Institut de Formation Technique et Professionnelle (Institute of Technical and Vocational Training). At a very young age she was teased and mocked, « zo pope » (bony doll) they would say because her silhouette resembled a Barbie doll. Since then she knew she had to become a model so she began practicing at the church.

Son nom est Jean Simon Fonise, mais elle est surnommée Unique Layla dans le monde de la mode. Agee de 27 ans, elle étudie la gestion hôtelière à INTEC, Institut de Formation Technique et Professionnelle. Dépuis son enfance on l’appelait « zo pope », tant sa silhouette faisait penser à une poupée barbie. Et delà étant, ça est devenu évident pour elle qu’elle serait un jour mannequin. Elle a commencé à s’exercer à l’église entant que responsable de programmation pour les jeunes

In 2009, she worked as a model in small agencies and as a fashion coach for some of these agencies. Formerly trained by Michel Chataigne, she took time to fly on her own and to be known today in the Haitian fashion Industry. She participated in various runway shows, photo shoots and in all kinds of aesthetic manifestations.She faced a lot of difficulties before being able to settle in the fashion environment. She tells me: « My height and thinness discouraged me sometimes and especially when some designers did not want to work with me pretending that I was anorexic, but little by little I saw what fashion really was and I made it my passion. I have confidence in myself and today, I am passed all of that.”

En 2009, elle a travaillé comme mannequin dans des petites agences et comme professeur.  Autrefois formée par Michel Chataigne, elle a pris son temps pour voler de ses propres ailes et pour être aujourd’hui connue dans le milieu de la mode. Elle participe à des défilés, des photo shootings et dans toutes sortes de manifestations esthétiques.Cependant, elle a fait face à tant de difficultés avant de pouvoir s’affirmer dans ce milieu. Elle nous raconte: » Ma grande taille et ma minceur me décourageaient des fois et surtout quand certains designers ne voulaient pas travailler avec moi prétextant que je sois anorexique. Mais petit à petit, j’ai vu ce qu’est la mode véritablement et j’en ai fait ma passion. J’ai pris confiance en moi et je suis aujourd’hui au dessus de tout ça. »

Layla had her ups and downs in the industry, in fact, “jealousy” according to her, has led a fashion team to criticize her photos, telling her she had a “funny expression » in pictures. Layla explains, “They wanted to keep the money of the shooting and still use my photos without my knowledge”. The comments only brought her disappointments and she started to think that if she was not as good as she thought, it would be better for her to give up. Layla was so upset that she spent several months without being photographed. Although she has a strong personality and character. “I could no longer be indifferent so I decided to do something about it and it worked in the end naturally! What good is it to change if it is to please others?” she boldly states. “But I hate to talk about it because it’s as if I was reliving the scene where they were laughing at me” She continued.

La jalousie a entraîné une équipe à critiquer ces photos, comme quoi elle a une « drôle d’expression » en photo. Mais en fait , elle voulait que garder l’argent du shooting et utiliser quand même ces photos à son insu. Elle etais plutôt contrariée en pensant qu’elle n’étais pas aussi bonne qu’elle le pense, vaut mieux abandonner! Et par la suite, elle fait plusieurs mois sans se faire photographier, même si elle sais qu’elle a vraiment une forte caractère, mais elle pouvais plus rester indifférente à l’appel de ce milieu plus longtemps et ça a marché au final tout naturellement! À quoi ça sert de changer si c’est pour faire plaisir aux autres? Mais elle a horreur d’en parler, car c’est comme si elle revoyais la scène où on se moquait d’elle.

Standing tall at 5 feet 9 inches (1 m 80),  she worked with well-known designers such as Joseph helmer from Canada, David André, Phelicia Dell, Michel châtaigne, Jeffrey Designs, Ruth M.dupoux, and  Marie Mirlyn Jean-Baptise. She was chosen as queen of the national carnival. Layla loves being on stage, seeing herself surrounded by different designers and other models backstage and experiencing all the pressure of the event.

Alors, du haut de ses 5 pieds 9 pouces ( 1 m 80), elle a eu à travailler avec David André, Phelicia Dell, Joseph helmer de canada, Michel Châtaigne, Jeffrey Design, Ruth M. Dupoux, Marie Mirlyn Jeann Baptise  et elle a aussi participé au défilé carnavalesque comme reine. Layla adore être sur scène, se voir entourée de différents designers et d’autres modèles au backstage et ressentir toute la pression de l’événement.

 

 

Her worst memory goes back to 2015, where a fashion coordinator had been rude to her along with some other models. According to her, there are quite a few risks in modeling. Rehearsals can last a long time and sometimes she forgets to do simple things such as eating. She tells me that sometimes after a fashion show she would find herself going home very late and alone. It also happens that she had to manage to arrive on time for a last-minute job. Therefore, it is out of love she is in this profession and not the profit or anything else of advantage. Layla’s biggest achievement is being a member of a modeling agency, Team Model which she calls her family. Team Model has provided her many friends of various horizons who became her support system.

Son pire souvenir remonte à 2015, là où un coordonnateur avait été grossier avec certains mannequins. Selon elle, il existe pas mal de risques dans le mannequinat. Les répétitions peuvent durer longtemps et il arrive qu’elle oublie de se nourrir après un défilé. Il peut arriver qu’elle se retrouve seule pour rentrer chez elle très tard. Il arrive aussi qu’elle doit se débrouiller pour arriver à temps pour un travail de dernière minute. Par conséquent, c’est par amour qu’elle exerce ce métier et non pour un profit ou d’autre avantage. Son plus grand exploit revient à être membre d’une grande famille , Team Model, c’est d’avoir des amis sympas d’horizon divers qui la supportent.

Seeing her pictures from the age of 16, when she started modeling, she seems satisfied with the many changes and her journey so far. To Layla, what counts is the sentimental exploit, because although she earns money it is never enough to cover her various expenses and sacrifices. However, it matters little because the essential thing for her is the love she carries to this world through her career.

En voyant ces photos quand elle avait 16 ans à aujourd’hui, elle semble étre satisfaite des ces changements et de son parcours jusqu’ici. Pour elle, ce qui compte c’est l’exploit sentimental, quoiqu’elle gagne de l’argent, elle estime que c’est pas suffisant pour couvrir ses diverses dépenses. Cependant, ça l’importe peu car l’essentiel pour elle c’est l’amour qu’elle porte  pour ce monde.

 In five years, she hopes to have her own Fashion School to shape young people in this trade. As mentioned, Layla is studying hotel management and therefore in five years she also hopes to work in tourism. Layla mentioned her various other projects which she is keeping secret for now. Her advice to young people wanting to pursue anything in life is simple: « Be yourself and do not worry about mockery, otherwise this world is not for you! » And « be the change you want to see in the world ».

Dans 5 ans, elle espère avoir sa propre école de mode pour accompagner les jeunes dans ce métier. Elle espère aussi travailler dans le tourisme; ses études actuelles l’orientent d’ailleurs dans ce domaine. Et elle a pleins d’autres projets qu’elle garde secret pour le moment. Ses conseils sont entre autres: « sois toi même et ne te soucie pas des moqueries, sinon ce monde là n’est pas fait pour toi! » et  » be the change you want to see in the world ».

Want More of Unique Layla?

Meet Danny Sorbone

His name is Danny J. Sorbone, model, and painting artist. The “J” in his name is probably raising questions but Danny wants to keep that discreet. Danny is a 24- year-old from Gonaives (northern of Haiti), who finished his studies in Business Management. Danny grew up in a Christian family so, modeling was not an option in his household. Asking his parents to participate in cultural or modeling activities was like demanding to get smacked according to him. However, he ended up challenging them. From a very young age, he tells us that he was seen as an “image” advisor by his sister, his cousins, and other friends. He advised them on the look they should adopt to be more seductive, more visible, and more fashionable. As a result of some people; like friends, classmates and acquaintances did not understand why fashion fascinated him so much instead of football. So, their ignorance resulted in calling him all types homophobic insults.

Il s’appelle Danny J.Sorbone, mannequin et peintre. Bienque sachant que le « J » de son nom va susciter des questions, il reste discret là-dessus! Âgé de 24ans, Sorbonne vient des Gonaïves et a terminé ses études en Sciences Administrative (précisément la Gestion des affaires) à l’université notre Dame d’Haïti depuis 2014. Il vient d’une famille Chrétienne (baptiste) dont parler du mannequinat ou d’autres activités culturelles devant ses parents, c’est leur demander librement de lui mettre une bonne claque pour le faire redescendre sur terre! Cependant, il avait fini par les défier! Dès son très jeune âge, il nous raconte qu’il était vu comme un conseillé en image par sa sœur, ses cousines et d’autres amis. Il les conseillait sur le look qu’ils devaient adopter pour être plus séduisants, plus visibles et plus fashion. Du coup, certaines personnes ; amis, camarades de classes et connaissances  n’arrivaient pas à comprendre pourquoi la mode le passionnait autant au lieu de s’interesser au match de foot. Alors cela lui coûtait toutes les insultes homophobes du monde!

In 2011, he participated in his first television commercial for a clothing shop in Gonaives. And that’s when it all started! In 2012, he attended the Mrs. Pericles’ Institution of Verona Haute couture for modeling. He also had his first photo shoots with her. From there, he started participating in runway shows. In 2014, he was selected as king for the national carnival with Phelicia Dell as designer.  So far so good right?  Well not for Danny, this is when his hell started. His mother did not speak to him for a long time. He had the biggest decisions to make. It was either he continued doing what he loves or what his mother wanted, just to ensure her emotional well-being.

En 2011, il a participé à son premier pub télévisé pour un shop de vêtements aux Gonaives. Et c’est là que tout a commencé! En 2012, il a fréquenté l’institution de Verona Haute couture de Mme Pericles pendant un temps dans le domaine du mannequinat. Il a eu ses premieres photoshoots avec elle. D’ici là, il a commencé a participer à des runway  shows.  En 2014, il a eté sélectionné comme roi pour le carnaval national en ayant comme designer Phelicia Dell . Et son enfer a commencé avec sa mère, car elle ne lui a pas parlé pendant un bon moment.  Il était dans l’impasse de faire sois ce qu’elle voulait ou ce que lui il voulait pour son bien-être.

Although he was going through tough times at home, Danny was receiving compliments everywhere for his photographs. His picture made the cover of Ticket magazine for the Carnival issue in 2014. He was so proud of himself and sad at the same time because he wanted his parents to be proud, encourage, or even say one word to him but nothing of that sort.

Il recevait des félicitations partout, sa photo avait fait la couverture de Ticket magazine pour le Carnaval en 2014.  Il était tellement fier de lui et triste à la fois, car il souhaitait tellement que ses parents le félicitent, l’encouragent ou lui disent juste un truc gentil mais rien, que dal!

 

He also attended the institution of Michel Chataigne with whom he gained a very good foundation in the trade. During 2014, he was selected as the only male model to walk in Haiti Bridal Expo. During the year of 2015, he got contracts here and there, for example, he modeled for designers like Phelicia Dell, Michel Chataigne, and others. He also participated in carifesta, « Runway Fashion Show » (an actual event), and also he walked the runway at the Day of Monuments and Sites at Milot, Haiti for designer Phelicia Dell. In February 2016 he walked the runway at the Ball of the kings in vintage costumes designed by Phelicia Dell. He also walked at the Jeffrey Design’s  (young designer) launching night. Danny has recently been in a publicity for Séjournée (beverage in Haiti) with Ricky Juste (Sekola). Danny was selected as a visual model for a one year contract for the « Job Paw » website and since then he has been working with well-known photographers in Haiti.

Il a aussi fréquenté l’institution de Michel Chataigne avec qui il a eu de bonnes bases dans le métier. Durant 2014 , il a été sélectionné comme le seul homme a défiler à Haïti Bridal Expo et il a eu tant d’autres défilés et de contrats par la suite. Durant 2015, il a defilé pour des designers comme Phelicia Dell, Michel Chataigne et autres. Il a aussi participé à Carifesta , Runway Fashion Show, Journée des Sites et Monument à milot avec Phelicia Dell. En Février 2016, il a défilé au Bal des Rois  en costumes d’époque en prélude du carnaval avec Phelicia Dell et il a aussi défilé à la soirée du lancement de Jeffrey Design. Il faut souligner que Danny a récemment été à un pub pour Séjournée avec Ricky juste (Sekola). Il a été sélectionné comme mannequin visuel pour un contrat d’un an pour le site web « Job paw » et depuis , il a commencé à travailler avec des photographes assez connu en Haïti .

Danny did not always have it easy, people would always criticize his weight: « you are too skinny for a man … gain weight … become a man … be bigger… more muscular, take steroids  » they would say. Without knowing that he suffers from tachycardia, a condition in which your heart beats faster than normal. One time leaving the Gym, he was found almost unconscious, sitting on the sidewalk because of his illness. So, he does only minor exercises and watches his rhythm and heart rate. Like Martin Luther king, he has a dream and nothing is going to stop him according to Danny. His biggest dream is to see himself on the international gateways, in New York fashion week, Milan Fashion Week, and to pose for well-known magazines like Teen, Vogue, etc. One day, he says he would love to say: « I will not go out of bed for less than 10 thousand dollars  » 

Il raconte que ça n’a pas toujours été facile, qu’il arrivait souvent qu’on le critique sur son poids:  » t’es trop maigre pour un homme… prends du poids… deviens un homme… sois plus gros,…plus musclé, prends des stéroïdes pour te muscler… ». Sans savoir qu’il souffre de tachycardie.Une fois en sortant du Gym, on l’a trouvé presque inconscient, assis sur le trottoir à cause de sa maladie. Du coup, il ne fait que des exercices de push up et il surveille son rythme! A  l’instar de Martin Luther king, « he has a Dream » et il est en train de l’accomplir et rien ne va l’arreter selon lui. Son plus grand rêve c’est de se voir sur les passerelles internationals Dans New York fashion week,Milan fashion Week,et poser pour des magazines de renom comme Teen, Vogue, etc . Un jour, il tient à dire: « je ne sors pas du lit pour moins de 10 mille dollars par jour! »

« To you young people, do not choose to become a model just for ‘likes’ on the social networks, do it because it is the dream that you seek that will allow you to wake up every morning! But always try to learn a craft, something else that could serve you in life! « 

« A vous jeune de mon age, ne choississez pas de devenir mannequin juste pour des ‘likes’ sur les réseaux sociaux, faites le parce que cest le rêve que vous cherissez qui vous permettra de vous réveiller chaque matin! Mais essayez toujours d’apprendre un métier, quelque chose d’autre qui pourrait vous servir dans la vie! »

         

In this field, his best memory so far dates back to 2014 when he was King of Kings during the national carnival in Gonaives for Phellicia Dell. Moreover, he has no bad memory of the modeling so far. However, to be completely honest, the strong determination that inhabited him during the hard times made him get away without keeping them in mind. His inspiration is based on several facets of life, but it is essentially everything that has to do with art that inspires him. He looks up to a Spanish model by the name of John Kartajena. He dreams of being like him, even surpassing him!

Dans ce domaine, son meilleur souvenir jusqu’ici remonte à 2014 où il a été Roi des rois durant le carnaval national aux Gonaives pour Phelicia Dell. Par ailleurs, il ne garde aucun mauvais souvenir du mannequinat jusqu’ici. Cependant, pour être complètement honnête, la forte détermination qui l’a habité durant les moments durs fait qu’il s’en est tiré sans les garder en mémoire. Son inspiration s’appuie sur plusieurs facettes de la vie, mais c’est essentiellement tout ce qui touche de près ou de loin à l’art qui l’inspire. Et le mannequin « John Kartajena » qui est son modèle. Il rêve d’être comme lui, voire le surpasser!

To the young enthusiasts of the modeling, he says: « Modeling is a profession and not a leisure ». It is not an easy option. « Nothing in life is anyways!” he says.  Modeling has its own requirements and it is your passion for it that will enable you to overcome the various inescapable obstacles that will come along your path. Danny states « you will be able to say later, like Capois Lamort: The dumplings and cannons are dust!  » 

Aux jeunes passionnés du mannequinat, il dit:  » le mannequinat est un métier comme les autres et non un loisir ». Il n’est pas une option de facilité, rien dans la vie ne l’est d’ailleurs! Il a ses propres exigences et c’est votre passion pour lui qui vous permettra de surmonter les divers obstacles inéluctables qui viendront sur votre chemin et vous pourrez dire après, à l’instar de Capois Lamort:  » Les boulettes et les canons sont des poussières! ».

« GOUMEN POU SAW KWE » (fight for what you believe in),  It is not enough to hope to become the best top model, you will have to work to realize it according to him. Get out of the shadow!!!
GOUMEN POU SAW KWE » , Il ne suffira pas d’espérer devenir le meilleur top model, il faudra travailler pour le réaliser.
Sortez de L’ombre !!!

 

Meet Fatima Genise Durand Altieri

How could we talk about “Evolution of Fashion in Haiti” without Fatima Altieri? Fatima is known for being one of the best female vocalist in Haiti, an incredible TV host of her own show “Fatima Show”, social media sensation and a top Haitian model. But today I want to talk about her career in the modeling industry.

Comment pourrait-on parler de « Evolution of Fashion in Haiti » (Evolution de la mode en Haïti) sans Fatima Altieri?  Fatima est connue pour être l’une des meilleures chanteuses en Haïti, l’animatrice de sa propre émission télévisée « Fatima Show », la sensation des médias sociaux et un top modèle Haïtienne.  Aujourd’hui, j’ai pour but de vous parler de sa carrière dans l’industrie de Fashion.

Her name is Fatima Genise Durand Altieri, 23 years old born on September 20th, 1993.  She is currently in school studying Marketing and Public relations.Many young Haitian women idolize Fatima for her beauty, style, figure, and confidence but Fatima was not always this confident. Growing up she was verbally abused, teased and bullied because of her small figure. “I had a low self-esteem,” she says. She was always afraid to play or to jump rope with the other kids during recess at school, afraid they would continue to call her “broomstick”. Society was so cruel to her that she even went through extreme measures such as drinking oil to gain weight. Unfortunately, the oil would only get her sick with chest pains that she could not tell her parents about. “Puberty was not yet on my side,” she says. Over time, Fatima learned to love herself by looking at confident women all over the world that are the same size as her.

Elle s’appelle Fatima Genise Durand Altieri, 23 ans née le 20 Septembre 1993. Elle est présentement à l’école de Marketing et de Relations Publiques. Beaucoup de jeunes femmes Haïtiennes idolâtrent Fatima pour sa beauté, son style et sa confiance, mais Fatima n’a pas toujours reflétée la confiance. En grandissant, elle a été taquinée et intimidée en raison de sa petite taille. «J’ai eu une faible estime de soi», dit-elle. Elle avait toujours peur de jouer ou de sauter à la corde avec les autres enfants pendant les récréations, craignant qu’ils continueraient à l’appeler «bâton de balai». La société était si cruelle envers  elle qu’elle a même cédé à des mesures extrêmes, comme boire de l’huile pour prendre du poids. Malheureusement, ça lui a rendu  malade; elle a eu des douleurs thoraciques qu’elle ne pouvait pas dire à ses parents. «La puberté n’était pas encore de mon côté», dit-elle. Au fil du temps, Fatima a appris à s’aimer en regardant les femmes confiantes partout dans le monde qui sont de la même taille qu’elle.

Fatima started modeling at the age of 16 when Steve Azor, the producer of Runway Haiti, introduced her to the fashion industry.  For her first time, she certainly did great in a Jean Yves Marchand dress. When asked about her motivations to model, Fatima told me that it is and will always be her passion for art. That same passion motivates her to sing and act, which she is also interested in. Are we looking at a future career in acting? Who knows!  

Fatima a commencée dans la mode à l’âge de 16 ans, lorsque Steve Azor, le producteur d’Haïti Fashion Week, l’a présentée à l’industrie de la mode. Pour sa première fois, elle a très bien assurée dans une robe de Jean Yves Marchand. Interrogée sur ses motivations de modèle, Fatima m’a dit qu’elle avait toujours de la passion pour l’art. Cette même passion l’a motivée à chanter et à être actrice, ce qui l’intéresse aussi! Avons-nous là une future actrice dans le cinéma haïtien? Qui sait!

In 2014 Fatima opened Haiti Fashion Week’s show in a mouth dropping attire. Nicely painted over by Matti Domingue from Zoule Talent Agency, Fatima walked down the runway elegantly and left everyone amazed. She was the muse of the show, which she also considers as one of her accomplishments.One of her best memories and biggest accomplishments in modeling was participating at the World Championship Performing Arts in 2014 where she made Haiti proud by taking the title of « Best Female Model of the World » with over 53 countries in the competition. That is certainly a pride for Haiti and its Fashion industry!

En 2014, Fatima a ouvert le spectacle de la Fashion Week d’Haïti dans une tenue à couper le souffle. Très bien maquillée par Matti Domingue de Zoule Talent Agency, Fatima descendait élégamment la piste et laissait tout le monde émerveillé. Elle était la muse du spectacle, qu’elle considère aussi comme l’une de ses réalisations.L’un de ses meilleurs souvenirs et l’une de ses plus grandes réalisations en tant que modèle, a été sa participation au Championnat du Monde des Arts de la scène en 2014 où elle a rendu Haïti fière en obtenant le titre de «Meilleure modèle féminin du monde» avec plus de 53 pays dans la compétition. C’est certainement une fierté pour Haïti et son industrie de la mode!

We asked Fatima about her bad memories in the industry, she stated that she was often turned down because of her 5 feet 7 inches height.  She was  « too short » for runway modeling. But this young woman is not only beautiful but she is also courageous.  She did not give up instead she decided to do Print Modeling meaning commercials, advertising, magazine covers, which according to her « makes more money anyways ». The ambitious young woman goes on saying,  » I count my blessings and success more than my failures, so I don’t wanna remember the bad ones”.  We couldn’t agree more.  Like most Fashion industry in other countries, some designers in Haiti will only work with models starting from 5 feet 10 inches tall.  

Questionnée sur les mauvais souvenirs qu’elle garde de l’industrie, elle a déclarée qu’elle était souvent refusée pour la modélisation de piste. Car faisant 1m 70, elle était jugée «trop courte». Mais cette jeune femme n’est pas seulement belle, elle est aussi courageuse. Elle n’a donc pas abandonné. Au lieu de cela, elle a décidée de faire des publicités. Elle pose donc pour quelques marques dont elle assure la publicité et pose en couverture de magazine, ce qui est plus rentable selon elle.
La jeune femme ambitieuse qu’elle est continue à dire: «Je compte mes bénédictions et mon succès plus que mes échecs, alors je ne veux pas me souvenir des obstacles.» Je ne pouvais pas être plus d’accord! Haïti travaille seulement avec des modèles qui font 1m 78 et plus.

You are probably wondering, how she manages her modeling and singing career?  Well, Fatima says, « I don’t think I manage them I just sing when I have to sing and be a model when I have to, simple as that”. Although many people have discouraged her to pursue modeling because they claim that Haiti has no fashion industry, Fatima is still unstoppable because she does not respond to negativity.  In fact,  in five years Fatima foresees having her own clothing line with of course the support of her fans, whom she sees as her biggest supporters.  

Vous vous demandez probablement comment elle gère sa carrière de mannequin et de chanteuse? Eh bien, Fatima dit: «Je ne pense pas que je les gère, je chante juste quand je dois chanter et je suis un modèle quand je dois l’être, c’est simple ainsi.» Bien que beaucoup de gens l’ont découragé à poursuivre la modélisation parce qu’ils prétendent qu’Haïti n’a aucune industrie de la mode. Fatima est encore intraitable parce qu’elle ne répond pas à la négativité. En fait, dans cinq ans Fatima prévoit avoir sa propre ligne de vêtements avec bien sûr le soutien de ses fans, qu’elle voit comme ses plus grands partisans.

Today we have a confident Fatima, one that every girl looks up to for beauty and fitness tips. Fatima keeps in shape and is very proportioned. What is the secret that every girl is dying to know? Well, Fatima says she recently started on a squat challenge and cannot wait to see the future results. We ALL cannot wait either!

Aujourd’hui, chaque jeune fille cherche en Fatima des conseils de beauté et de remise en forme. Car Fatima se maintient en forme et est très proportionnée. Quel est le secret que chaque fille meurt de savoir? Eh bien, Fatima dit qu’elle a récemment commencée un « défi squat » et ne peut pas attendre pour voir le résultat futur. Nous tous ne pouvons pas attendre non plus!

You probably did not know the compassionate side of Fatima but she is a giver.  Fatima along with friends started an organization called, “It takes Love to make a Child Smile”. They go out to different parts of Haiti where they give out food, toys, clothing, and school supplies.

Vous ne saviez probablement pas le côté compatissant de Fatima, mais sachez qu’elle est une donatrice. Fatima ainsi que des amis ont commencé une organisation appelée, «It Takes Love to Make a Child Smile » (Il faut de l’amour pour faire sourire un enfant). Ils vont dans différentes régions d’Haïti où ils distribuent de la nourriture, des jouets, des vêtements et des fournitures scolaires.

When I told her that she is an inspiration to many young Haitian girls, she humbly said: « Well it’s an honor that young girls look up to me, but I don’t really consider myself as a role model ».  She goes on to say, « I’m just really trying to make my dreams come true, and if that gives somebody the courage to focus on their goals in life…hey you’re welcome. » When it comes to self-esteem, Fatima encourages young women to know that they are beautiful and to block out negativity.Having endured many ups and downs in the fashion industry in Haiti, Fatima simply advice young models coming up to focus on their dreams and to keep working. 

Quand je lui ai dit qu’elle est une source d’inspiration pour de nombreuses jeunes filles haïtiennes, elle a humblement dit: «C’est un honneur que les jeunes filles me prennent comme exemple, mais je ne me considère pas comme un modèle». Elle poursuit en disant: «Je suis juste quelqu’un qui essaie vraiment de réaliser mes rêves, et si cela donne à quelqu’un le courage de se concentrer sur ses propres objectifs dans la vie … hé bien, vous êtes tous les bienvenus! » Quand il s’agit de l’estime de soi, Fatima encourage les jeunes femmes à mettre en evidence leur beauté et à aller à l’encontre de toute forme de négativité. Après avoir connu de nombreux hauts et des bas dans l’industrie de la mode en Haïti, Fatima conseille simplement les jeunes modèles à se concentrer beaucoup plus sur leurs rêves et de continuer à travailler pour atteindre leurs buts.

Want More of Fatima?

 

 

Meet Esperanta Bath Claridge Demosthene!

Esperanta Bath Claridge Demosthene is a 23-year-old 5th-year medical student residing in Haiti.  She began modeling by passion because she loves everything fashion and esthetic. Although growing up, society was cruel to her because of her darker skin tone, she got many ruthless comments to bleach her skin, but Esperanta was positive. She hopes to change society’s mentality especially the ones that believe that black is not beautiful. Looking at these photographs, one can agree that this is a professional model but Esperanta just started recently, at the age of 22.  She is currently a member of Zoule Talent Agency, one of the top talent agencies in Haiti if not the only, with whom she signed her first modeling contract.

 

Esperanta Bath Claridge Demosthene est âgée de 23 ans et se trouve en 5eme année d’études en médecine. Elle est devenue mannequin car elle aime tout ce qui est fashion et qui flatte l’esthétique. Elle s’y trouve donc par passion! Bien que grandissant tout juste dans la mode, Esperanta nous raconte que la société a été cruelle envers elle en raison de son teint plus foncé que les autres mannequins; elle a obtenu de nombreux commentaires impitoyables l’incitant à blanchir sa peau… Mais Esperanta a été positive et tient bon afin de faire ses preuves et de tenter de changer la mentalité de ceux qui prônent cette mauvaise pratique. En regardant ces photographies, on peut convenir que c’est un modèle professionnel mais Esperanta vient de commencer récemment, à l’âge de 22 ans. Elle est actuellement membre de Zoule Talent Agency, l’une des agences de talent supérieures en Haïti, sinon la seule,  avec qui elle a signé son premier contrat en tant que mannequin.

 

Esperanta lives for the moments she gets to shine in front of a camera. When asked, Esperanta states that she does not keep any bad memories despite the hardships she faced with discrimination.Being the confident, hardworking, and driven young woman that she is,  Esperanta is still not satisfied with her work because she believes that she has more to bring to this world and her full potentials are yet to be unleashed.

Son meilleur souvenir pour le moment, c’est de se voir brillée devant la caméra comme une diva! De mauvais souvenirs, elle n’en garde pas jusqu’ici . Elle affirme qu’elle ne garde pas de mauvais souvenirs malgré les moments difficiles qu’elle a dû affronter comme les discriminations auxquelles elle faisait face. Elle n’est pas encore satisfaite du travail qu’elle fait, car elle estime avoir encore plus à apporter dans ce monde là et qu’elle n’a pas encore dévoilé tout son potentiel.

When it comes to her job in the fashion industry, she does not feel fatigue or worried about doing what she has to do. She takes her job very seriously and respects her colleagues as much as they respect her. In 5 years, Esperanta hopes to see herself as a reference an image of success in the Fashion Industry in Haiti and around the world.  She states that she is her own inspiration and that she reaches beyond her inner self to draw out her will to achieve but also, she finds inspiration in people who strive to live daily and others who encourage her to break through.

Elle ne ressent pas la fatigue ni ne s’inquiète quand il s’agit de faire son travail. Elle prend son travail très au sérieux et respecte ses collègues autant qu’ils la respectent. Dans 5 ans elle se voit déjà comme un modèle de référence et comme une image de réussite sociale dans ce milieu. Elle puise surtout son inspiration en elle-même (dans ce qui la définit et son talent), mais aussi dans les gens qui s’efforcent à vivre quotidiennement et d’autres qui l’encouragent à percer.

To young people wanting to be a model, she advises to remain attached and focus on God to draw the light, because many things will cross their way. The secret to advancing, according to her, is to run despite criticism, believe in education and shine!

Aux jeunes désireux d’être mannequin, elle conseille de rester attachés à Dieu pour puiser la lumière qu’il leur faudra pour foncer, car maintes choses croiseront leur chemin. Le secret pour avancer, selon elle, c’est de foncer malgré les critiques, croire dans l’éducation et briller!

Want more of Esperanta?